Partagez | .
 

 La nuit aussi, surviennent les rencontres... {Avec Hope Critchlow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Vanderkan
Comte
Comte
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 09/04/2012

~Etat civil~
Race :: Vampire de Sang-Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: La nuit aussi, surviennent les rencontres... {Avec Hope Critchlow   Ven 27 Avr - 15:36



Boulevard Malheserbes. Adam Vanderkan s’était rendu en ces lieux dans le but d’apporter une missive à un ami de ses parents. Un ami de longue date, très longue même. Alors, le jeune homme trouvait on ne peut plus normal le fait que lui, leur fils en personne vienne à sa rencontre. Et puis, cela faisait déjà plusieurs années qu’il ne l’avait vu. C’est pourquoi il s’était autant attardé, donnant des nouvelles de ses parents, parlant de diverses choses, de l’époque où il était encore enfant, se remémorant les souvenirs qui les fit rire tous deux, de la dernière visite qu’il leur avait rendu... Si bien qu’au final, ni l’un ni l’autre n’avait vu le temps défiler. En effet, lorsqu’il prit congé, la nuit était déjà présente. Sur cette sublime voute céleste s’étendant à l’infini étaient réparties des étoiles sans ordre particulier, et qui pourtant réussissait toujours à vous soumettre à l’admiration. Ce qui prouvait en soit que l’ordre même n’était pas le plus parfait des arts s’il venait seulement à faire abstraction de cette vue enchanteresse. Adam ne se pressait point, profitant également du frais vent nocturne, qui plaisait à souffler parfois juste assez pour faire s’envoler une mèche de ses cheveux blonds assombris par l’obscurité, où l’on pouvait apercevoir des reflets de couleurs caramels lorsqu’un rayon de lune caressait cette chevelure délicate qui donnait l’envie d’y faire glisser doucement ses doigts.

Il poursuivait son chemin toujours aussi calmement sans accorder davantage d’attrait à l’heure tardive. Oui, nous avions beau être dans notre belle France, protégé par notre grand Roi et la noblesse, il n’en était pas moins qu’il n’était pas recommandable de se promener si tard, dans une rue déserte de tout habitant sans doute déjà dans les bras du dieu du sommeil. Qui pouvait savoir ce qui pouvait se dissimuler dans l’obscurité. Etait- là une preuve d’insouciance de la part d’Adam ? Peut-être. Cependant, ceci aurait eu plus de chance de se montrer véridique si un autre facteur ne venait pas perturber ce raisonnement, le rendant ainsi sans doute dénué de sens. Ou du moins, le parsemer de lacunes. Oui, cela serait sans doute plus dangereux lorsque l’on était un simple humain. Mais si ce n’était pas le cas ? Si vous aviez été doté dès votre naissance et ce de par votre nature de différences ? C’était le cas du jeune homme, qui plus qu’un simple humain portait un autre nom. Un nom qui ne le désignait pas uniquement lui, mais également d’autres personnes similaires. Désignés par le nom de : Vampire. En plus du fait d’avoir le statut de noble, car il revêtait le titre de Comte, Adam Vanderkan était aussi un vampire et qui plus est, de sang-pur comme l’indiquaient son nom et son sang, si je puis me permettre ce jeu de mots.

Alors que le jeune noble poursuivait sa route, encore bien loin de sa demeure, il s’arrêta. Quelle avait été la raison de cet acte ? Eh bien, ce n’était pas la raison la plus improbable qui aurait pu demander des heures et des heures de réflexion. Non, le fait était tout simplement qu’une autre personne que lui se trouvait dans la rue déserte, à cette heure tardive. Celle-ci ne se trouvait qu’à quelques mètres d’Adam qui l’avait vu car venant juste de tourner à une intersection. Ce qui intriguait le vampire, était ce que pouvait bien faire une autre personne ici et à cette heure. Oh, elle pouvait bien être attelée à quelconque affaire, ce n’était pas un problème. Il était juste surpris. Adam était resté sur place, tandis que la lune éclairait les deux protagonistes de cette scène nocturne et silencieuse.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La nuit aussi, surviennent les rencontres... {Avec Hope Critchlow   Ven 27 Avr - 21:03



Le jour mourrait une fois de plus à Paris. La journée avait été longue pour tout le monde : les mendiants mendiaient sous un soleil de plomb, les ouvriers travaillaient dans une chaleur insupportable, les commerçant suffoquaient dans l'air étouffant, et les plus riches s'étaient ennuyés paresseusement et plus que de raisons, dans les Faubourgs de la Capitale. Hope Critchlow, lui, avait été chargé d'une opération délicate, cette journée-ci. Pendant plusieurs heures d'affilées, la vie d'une femme lui avait été confiée. Cette dernière souffrait en effet de gonflements sous-cutanés étranges, comme des bubons ou des pustules. La douleur de la maladie lui était devenue insupportable, et le diagnostic du médecin avait été clair. Cette pauvre Dame avait sans aucun doute traîné dans les bas-fonds de Paris, pour y vivre quelques aventures. Et voilà le fruit de son pêché, alors qu'elle saigne, ciselée par les outils tranchant de l'écossais. La peste l'avait affligée, et la seule chose que pouvait faire le jeune Critchlow était de supprimer un maximum de foyers d'infections sous-cutanés. Oh bien sûr, toutes ces effusions de sang ne le laissèrent pas indifférent. Chaque fois qu'il essuyait son couteau ou son scalpel de la purée résultant du mélange fétide de pus et de sang, une montée de colère s'emparait de lui. Son visage concentré et ses mains habiles ne trahirent pas une seconde son état de frustration. Mais tout ceci était derrière lui à présent. La patiente était sortie en vie de son cabinet et irait venter ses mérites, avant de faire une brusque rechute et de mourir définitivement. Hope était alors bien heureux que le sang d'Infant qui coulait en ses veines lui conférait une résistance aux maladies les plus mortelles. Quel médecin accepterait d'opérer un pestiféré, un leucémique, un gangrené ou un lépreux? Sans doutes aucun. Et là résidait la clef de son succès et de ses revenus. Mais tout ceci était derrière lui. La nuit s'offrait à lui comme une juste récompense de sa journée de labeur.

Et quoi de mieux que d'enfiler son veston et de partir pour une promenade nocturne? Cette question rhétorique lui était venue à l'esprit comme un papillon sur une fleur -en toute simplicité- après qu'il ait prit un repas, seul, dans ses appartements aux plafonds si hauts et à la décoration si prude. Vivre au-dessus de son cabinet ne le dérangeait nullement, mais il passait rarement de temps chez lui. Il faut dire qu'un homme de sa qualité perd rarement de sa verve et de son énergie, même après avoir subis une longue journée, penché sur le corps purulent d'une femme en train de se mourir à cause d'une quelconque fréquentation des bas-fonds. Lorsque la porte se referma derrière lui dans une série de cliquetis sonores, le vent nocturne caressa son visage, comme pour l'accueillir. Geste qu'il appréciait à chaque fois qu'il partait se dégourdir les jambes, si on ose dire. Ses pas le menèrent par-delà les faubourgs où il avait l'habitude de traîner, et pour une raison toute simple : il avait maintes et maintes fois arpentés ces quartiers, si bien qu'il était capable de situer exactement n'importe quel commerce ou maison remarquable aux alentours. Il franchit le Boulevard Malesherbes d'un pas léger, et s'engagea dans une voirie du boulevard qu'il n'avait jamais encore visité.

Et c'est là qu'il s'y stoppa net. Une présence, un bruit, une ombre inconnue l'avait interpellé. Oh, bien entendu, il avait déjà entendu parler de ces malfrats qui arpentaient les murs, de nuit, pour dépouiller et égorger les passants peu prudents. Il se figea presque, alerte et sensibles aux nouveaux bruits et mouvements. C'est là, que, dans un passage où seul la lumière lunaire servait d'éclairage, se trouvait la source de son état vigilent. Les traits de son visages -qui s'étaient légèrement crispés- se détendirent, alors que sa légère nyctalopie dévoilà la silhouette d'un homme assez bien habillé. A quelques pas de lui, il lui semblait si proche de sa présence, que la curiosité d'Hope piétina sa réserve sans aucune autre forme de procès. Il fit quelques pas en direction de la personne qui semblait elle aussi stopée par sa présence en ce passage écarté du boulevard. Un petit sourire courtois se dessina à la va-vite sur son visage coutumier des courbures et autres politesses. Il pouvait le distinguer plus clairement, désormais. Le blond de ses cheveux, la droiture de sa posture, les traits masculins et gracieux sur son visage. Ses yeux... difficilement pénétrables. Le jeune écossais , par mesure de précaution autant que de bienséance, s'était arrêté exactement à deux mètres du personnage. Ses yeux parcouraient rapidement l'ensemble du corps en face de lui, faisant ses mesures, autopsiant presque mécaniquement. Et certains détails plurent à Hope, mais des détails... particuliers. En effet, il avait généralement l'art et la manière de dresser le profil complet des personnes qu'il rencontrait rien qu'à coups d'observations et de préjugé, son instinct fournissant le reste. Mais chez cette personne qui exhalait une telle présence, malgré son jeune âge et son attitude apparemment réservée, tout était décalé. Différent. Comme si on ne lui permettait pas pour la première fois de tout savoir de quelqu'un, rien qu'en l'observant.


«Bonsoir. Belle soirée, n'est-il pas?» Engagea-t-il, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Adam Vanderkan
Comte
Comte
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 09/04/2012

~Etat civil~
Race :: Vampire de Sang-Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: La nuit aussi, surviennent les rencontres... {Avec Hope Critchlow   Mer 2 Mai - 14:23

C'était un homme qui se tenait à plusieurs mètres devant lui. Adam le regarda s'approcher tandis que le clair de lune s'entremêlait aux cheveux aussi blancs que les neiges de Décembre recouvrant Paris et les campagnes avoisinantes d'un doux manteau de flocons. Cette chevelure qui contrastait à l'obscurité environnante, obscurité que les réverbères éloignaient à peine et qui encadraient un visage où se dessina un sourire. Le jeune Comte se détendit un peu. Il ne semblait pas animer de mauvaises intentions. Peut-être était-il tout simplement à son instar, un marcheur de nuit. Il s'était avancé d'une démarche tranquille, s'arrêtant à quelques mètres de lui, avant d'entamer la conversation.

«Bonsoir. Belle soirée, n'est-il pas?»

- Bonsoir. Effectivement, nous avons là une nuit splendide.

Il lui avait retourné son sourire, un peu moins méfiant. Précisons bien, un peu moins car le noble à l’œil de chat n’accordait pour ainsi dire sa confiance à personne. Sans pour autant se montrer désagréable ou froid, mais il était aussi improbable qu’il se confie entièrement à quelqu’un, que de tendre une main vers la voute céleste en espérant y cueillir une étoile. Enfin, à ce jour personne n’avait encore réussi. Il plongea ses yeux pour le moment de couleur verts émeraudes dans ceux, azurés de son interlocuteur.

Quelque chose intriguait Adam. Ce dernier n’aurait su dire exactement quoi, mais il lui semblait… Non, il était même quasiment certains que la personne en face de lui, n’était pas un humain ordinaire. Eh bien, déjà car même s’il n’y avait que très peu de chance de rencontrer une personne de sortie aussi tard, du moins humaine, soyons d’accord. De plus, même s’il avait gardé une distance raisonnable, ce qui n’était pas vraiment suspect en soi, il s’était avancé assez facilement du vampire de sang-pur.

Peut-être le jeune homme se trompait-il ou se montrait-il méfiant à un point presque ridicule, mais qu’importe. Il n’avait pas encore retrouvé ceux qu’il cherchait. Ce fait était de son point de vue, une raison suffisante pour se montrer prudent et ce même plus que de nécessaire. Maintenant, il se pourrait que ce soit un vampire tout comme lui, mais qui ne cherche pas le combat, juste à profiter de cette douce nuit, où soufflait toujours une légère brise nocturne. Adam leva les yeux vers la lune, avant de reporter son attention sur son interlocuteur.


- D’ailleurs, il est bien agréable de faire une promenade nocturne ne trouvez-vous pas ?






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La nuit aussi, surviennent les rencontres... {Avec Hope Critchlow   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit aussi, surviennent les rencontres... {Avec Hope Critchlow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit aussi sombre que le charbon ¬¬
» Je ne suis pas le genre de personnage à vouloir te faire du mal, à préférer le mal au bien. Avec Hope.
» Une nuit aussi compliquée qu'un fichu puzzle de 1000 pièces...
» Ça a l'air d'être la merde dans ta vie aussi. Ok. Buvons.[avec la Miss 8D]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~ :: RPS-