Partagez | .
 

 Commençons la partie... Echec et mat ! Lelouch Lawford [ FINIT ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Commençons la partie... Echec et mat ! Lelouch Lawford [ FINIT ]   Sam 18 Fév - 19:35

Lamperouge Lelouch




feat. Lelouch Vi Britannia
    IDENTITÉ :


    Nom :Lawford
    Prénom:Lelouch
    Age :Dix-neuf ans.
    Date et Lieu de Naissance : Le 12 Décembre.
    Orientation Sexuelle :Hétérosexuelle.
    Nationalité:Franco Britannique
    Groupe :Humain
    Classe Sociale: Noble > Fils de Comte. ( Si possible )




Description Physique :

Bon le plus classique, je mesure environ un mètre quatre-vingt ( à quelques centimètres près. ) pour un poids de soixante-dix kilos et des poussières. Une carrure soigné à la base, puis qu'étant fils de comte, je ne peux pas me permettre d'être imparfait. Se serait faire honte à la famille.
Mon visage est assez mignon, si je devais le juger de manière générale. D'autant plus que j'entends souvent ça de la part de la gente féminine. Non pour me déplaire bien au contraire.. Personnellement, je n'en pense trop rien aussi faux ou vrai cela soit-il. Mais parlons de moi et non ce que l'on dit sur moi.

Mes cheveux sont sont toujours bien placés, avec notamment deux franges symétriques plus une troisième venant donner une touche de beauté si on peut dire. La troisième n'étant pas naturelle, mais plus obligé par ma personne. Une mèche rebelle qui ne se soumet à personne, pas même à mon peigne. Mes cheveux sont de couleur noire, ce qui me donne droit souvent à des qualificatifs que je trouve ridicule, bien que amusant par moment, avec pour exemple le plus souvent, « Beau ténébreux ». Tout ça pour quoi ? Parce que mes yeux sont de paires avec mes cheveux ? Ou alors ais-je la carrure idéale ? Peu importe.Même si mes cheveux font « sensation », ils sont loin d'avoir la même ovation que mes yeux. Oui en effet, ceux-ci sont ce que je peux appeler mes « armes fatales ». Étant de couleur assez anormale vu qu'ils sont d'une couleur violette. Un violet pur et sans défauts apparents, un violet prune dans lequel on se perd. On dit souvent que les yeux sont les miroirs de l'âme. Est-ce que le violet souvent comparé à la couleur des ténèbres ou du mal signifie que je fais partit du camps du malin ? Je m'y refuse n'ayant guère une attitude de vilain personnage, je suis tout simplement contre ce jugement totalement absurde. Mes yeux sont d'une profondeur sans égal, il est facile de s'y perdre, alors faites attention à vous, car une fois dedans, bienvenue dans mon monde, celui du jeux et du plaisir.Pour le reste, ce n'est pas très important, j'ai un nez assez fin, pas pointu, pas gros, simplement normal. Celui-ci me donnant un odorat, tout ce qu'il y a de plus banale. Et pour finir une bouche fine aux lèvres rosées donnant envie de succomber à la tentation. Ma personne aimant celle-ci, goûter des goûts différents, découvrir de nouvelles saveurs, même les plus inatendus.
Passons un peu plus bas sur ce qui fait un peu le tout. Le corps en général. Mes bras et mes jambes sont assez fines. Pas de muscle digne de mister univers, mais des membres légèrement musclé montrant un équilibre évident entre chaire et muscle. Un équilibre prouvant mon rang. Un rang où la force et l'esprit se doit d'être parfaitement équilibré. Une fine musculature dans un corps aux attraits normaux. Voilà tout. Mon torse lui par contre est entretenu sans tricheries. Je possède quelques pectoraux qui torse nu se laissent facilement voir, démontrant que je ne suis pas une personne qui se laisse facilement aller à la paresse, mais qui aime bien tuer le temps dans des activités sportives.

Pour ce qui est de la tenue, j'arbore une tenue peu classique. Le classique tuant le prestige de ma personne. Après tout, je suis le fils d'un comte, donc dans un instant de logique, comte moi aussi. Arborer une simple chemise puis un pantalon puis des chaussures à peine cirées, ceci serait un vrai scandale. C'est donc dans le but de me démarquer, que je porte un justaucorps surmonté d'un gilet. Dessous tout ceci se trouve une chemise souvent de couleur blanche. Puis l'immanquable jabot. Puis Le tout surmonté d'une sorte de cape pour faire différent des autres. Cela étant la touche qui fait tout le charme.

Bref faire une conclusion je prend soin de moi mais je ne m'exhibe pas non plus. Malgré un physique avantageux aux yeux de certains il ne pas le cacher, je ne me vante pas trop car cela ne sert à rien.
Spoiler:
 



Description Mentale :

Moi mentalement ? Et bien pourquoi pas, si cela peut vous permettre une approche plus subtile à mon égard. Je ne suis pas quelqu'un de facile aux premiers abords, alors profité de ce petit cadeau, ce pass que je vous fais.

Ne me jugez pas uniquement à mon physique, celui-ci étant plus que trompeur. L'habit ne fait pas le moine et cela est bien vrai. Car, en me regardant de plus près vous vous dites quoi ? Que je suis un garçon aux côtés aguicheur ? Qui aime bien séduire ? Qui n'a aucun scrupule à enchaîner les conquêtes et qui mène tranquillement sa vie étant fils de comte ? Et bien vous avez tout faux. Voici comment je suis vraiment :

Ce qu'il faut savoir, c'est que la mort de ma soeur m'a toujours un peu ...traumatisé. C'est un sujet très tendu chez moi, n'aimant pas parler de moi comme ça, gratuitement. Je vous conseille d'avance de garder vos questions à ce sujet dans votre tête plutôt que de tenter le diable. Ce sujet me touche énormément et même si je n'en parle pas, ou ne le montre pas, j'en souffre intérieurement. Seule une personne pourra me retirer ce poids du coeur. Celle qui l'obtiendra. Passons à la suite, outre ce côté un peu faiblard à cause d'une sombre histoire, j'en reste pas moins actif. J'ai souvent de l'énergie à revendre, cela se voyant rien qu'en m'observant et en voyant aussi ce sourire qui montre malgré tout ceci une joie de vivre presque inégalable. Mais là encore tout ceci n'est qu'une illusion. Du moins le sourire n'est qu'une illusion. Je pète effectivement la forme. Mais pour mes sentiments ou émotions. Je suis un vrai comédien. Ceci étant le propre de la vie, une pièce de théâtre où chacun joue un rôle, libre aux gens de paraitre naturel ou se cacher derrière un masque.
Le vrai moi est quelqu'un de joueur, ceci est mon principal trait moral. Joueur, comédien, clown, voilà ce qui me désigne le mieux. Pour moi la vie n'est qu'un jeu. Où souvent on dit « pile je gagne, face tu perds. » telle est ma philosophie. Du jour au lendemain tu peux gagner comme perdre, cela est dans la logique des choses, sauf pour moi. Je n'aime pas perdre et cela se sent, avec souvent, des sautes d'humeurs qualifiables d'excessives, ou autre comportement parfois futiles même si au fond ils peuvent être marrant. Je ne compte que sur moi-même et j'accorde ma confiance qu'à ceux que je juge intéressant. Qu'est-ce-que quelqu'un d'intéressant à mes yeux ? C'est pourquoi une personne similaire à moi, quelqu'un qui n'abandonne pas malgré le fait que ce soit joué d'avance, limite qui fonce dans le tas même si les chances de gagner sont faibles. Comment je fais pour voir ça ? Avez-vous déjà joué aux échecs ? Et bien vous devriez. Ce jeu anodin permet de voir pleins de choses sur la personne. Tout comme l'escrime, un jeux plus physique dirions nous, la matérialisation de l'esprit des échiquier. Celui qui est un stratège aux échec est souvent un bon stratège en escrime et donc bon combattant. Bien que que le contraire existe.
Bref outre ceci, malgré ce côté comédien, qui se cache, j'aime bien passer du bon temps. Profiter de la vie et rechercher des gens intéressants, partager des choses sans trop partager. Recevoir sans donner. On peut dire ça comme ça, mais je ne suis pas si égoïste, du moins, je ne l'assume pas. Mais bon, me voir donner gratuitement sans que cela m'apporte quelque chose de près ou de loin, cela est rare pour ne pas dire impossible Après, outre mon côté joueur, je ne montre pas trop mes sentiments restant souvent neutre. Bien que là encore, ceci n'est qu'une facette de mon personnage.

Maintenant que vous savez cela. Si nous allions faire « jouer » pour faire connaissance.


Biographie :


Londres. Le 12 Décembre, il y a dix-neuf ans de cela.

Hello the world !!!

Le temps sombre n'a pas bougé depuis environ dix bonnes heures. La nuit noire a envahi toutes les ruelles de Londre. Et c'est une pluie diluvienne qui frappe les carreaux de chaque maison. Formant une mélodie des plus fade. Un plic ploc s'accordant avec le tic tac de l'horloge de la maison. Bref, voilà une situation bien ennuyeuse, malheureusement en ce soir, pour la famille Lawford, celle-ci n'est pas ennuyeuse, loin de là, étant donné qu'en ce soir de décembre, à 22h47 précisément, un enfant voit le jour. Sous le regard de Monsieur Roger Lawford, Madame Mélina Lawford et Alexane Lawford, je naissais. Dans la pièce, le monde était ébahis, admirant le miracle de la vie. Des cris de douleur, puis plus rien, pour laisser place à un silence éphémère comme la beauté d'une rose. Le jour elle éclos, puis un soir, elle fane. Le silence laissa fort heureusement, vite place à un cri, celui d'un nouveau né. Moi en l'occurrence. Ma mère admirait ma bouille, tandis que mon père réfléchit à un prénom pour moi. Mais l'imagination n'est pas comme un thé que l'on demande à une domestique, ça n'arrive pas sur commande. Du moins, pas à tout le monde. Heureusement que ma soeur a toujours eu un esprit inventif.

« Lelouch... L.L...Lelouch Lawford... »


Le père se retourna alors vers sa fille, la demoiselle haute comme trois pommes, habillé de tenue de nuit. À peine âgé de six ans. Elle fixait son père de ses grands yeux bleus. Que dire de plus ? Son idée semblait plaire au père ? C'est donc les joues rouges en voyant le regard de son père étonné, qu'elle détourna le visage. Puis, entendre la réaction du père qui semblait plus que d'accord. Il prit son fils d'un air solennel l'élevant dans les airs, l'enfant illuminé par la lumière de la seule bougie illuminant la pièce, tout ceci donnant un aspect rituel à la scène, un aspect historique.

« Très bonne idée... Mon fils... Tu t'appelleras donc... Lelouch...Lelouch Lawford »


Life is beautiful !!!

Après la naissance, il faut vivre. Logique non ? Bon, je vous épargne les années sans intérêts que son la première, la seconde, puis les autres... Comme tous les enfants normaux d'une classe sociale respectable, je n'échappa pas à l'école. À différence que comparé à ma soeur quand elle était plus jeune, j'avais droit à l'écriture, les calculs et la lecture. Ma soeur plus habitué à apprendre les bonnes manières et comment faire le ménage. Je grandis et m'épanoui à cette époque tranquillement et normalement. Ma soeur de même, nous vivions dans un bonheur plus que banale. Mon père étant comte, nous ne dépérissions point, nous vivions dans un certain luxe. Bref, la vie n'était pas très difficile pour moi et ma soeur. Nous nous donnions notre maximum, pour être les dignes enfants de nos parents, puis le reste s'enchaînait. Tout n'est que logique dans la vie. Si on travaille comme il faut, si l'on a de bonnes manières, alors le monde nous sourira en échange, tandis que si l'on paresse, là le monde deviendra un calvaire sans nom. Le temps passait, ma soeur avait six ans de plus que moi, ce qui veut dire qu'à dix ans, elle en avait seize, logique me diriez vous.. Ma relation avec elle était très fraternelle, nous étions toujours proches. Nous partagions tout ensemble. Mes peines, mes joies, mes histoires et inversement, même si je n'avais jamais la même capacité d'analyse qu'elle. Ou la capacité de compréhension. Après tout, à seize ans, les histoires d'amours commencent, les premières histoires, premiers béguins, mais rien de concret. Par contre, à dix ans, cela n'est encore que mots, images que l'on a à ce sujet. Le mot baiser nous rend rouge et timide et faire l'amour est une chose comme inqualifiable, jugé comme dangereuse ou tout simplement tabou. Heureusement, ma soeur ne mentionnait jamais cela, ayant plus des idées de baisers...
Vous l'aurez compris, j'eus une vie assez banale pour un fils de comte. Une vie exemplaire ? On peut dire ça. Je n'étais pas un enfant difficile, loin de là. Juste énergétique. Mon père m'initia à l'escrime jeune et plus tard aux échec voyant facilement que le temps me donnait droit à des capacités mentales très développées. Je m'intéressais à tout et je ne demandais qu'une chose, réussir dans la vie. Répondre au challenge qu'est la vie et vaincre. Ces deux activités calmaient mes ardeurs comme il faut. J'étais devenu un grand jeune homme. Âgé de maintenant une quinzaine d'années, je me dérouillais dans la vie. Le temps m'accordant toutes les grâces de la vie. Beauté, intelligence, gloire, tranquillité, que demander de plus ? La vie me souriait et moi aussi.

Malheureusement, derrière un joli visage, derrière une histoire où tout semble parfait, il y a toujours des chutes et des coins sombres...

And now... Let's start the real party !!!

Tout eu lieu il y a environ deux années de cela. Jamais je n'aurais pensé que cela arrive un jour et pourtant. Une telle chose c'est produite. Une longue histoire il faut dire, une histoire farfelue aux conclusions funestes.

Nous réussissions dans la vie, ayant à cette époque seize ans et ma soeur vingt-deux. Elle ne savait pas trop quoi faire plus tard comme travail, mais elle s'en souciait plus que le reste. N'oubliant pas l'amour de la famille bien au contraire. Mais l'amour des autres, celui-ci comptait peu. Personne ne pouvait l'avoir, du moins pas tant qu'elle n'acceptait. Et malgré des demandes, jamais elle eu le plaisir de dire oui. La demoiselle était belle et attirait les regards. Notamment un, celui d'un autre comte, ou plutôt son fils. Un jeune homme charmant, il ne faut pas le nier, mais seul soucis, il était arrogant et trop sûr de lui, jugeant que l'argent faisait tout. Ce qui déplaisait à ma soeur aimant la beauté dans son plus simple appareil. Pour elle, mieux vaux épouser un paysan qui connait la vraie beauté qu'un noble qui croit que l'argent c'est la vie et le bonheur.
Malheureusement, en disant non de manière catégorique, elle ne se doutait pas et toute ma famille d'ailleurs, nous ne nous doutions pas du drame que cela allait créer.
Deux jours s'écoulèrent. Nous n'eûmes plus de nouvelles de la personne folle amoureuse de ma soeur. Jusqu'à ce jour où nous enfin, ma soeur eu un message comme quoi un admirateur secret l'invitait à aller à un endroit précis pour une rencontre. Celle-ci ne se doutant pas de ce qui l'attendait, elle accepta, elle qui avait toujours été aventureuse... C'est ce jour-là que nous fûmes stupides de la laisser partir, jugeant que la demoiselle était assez grande pour se débrouiller. Mais moi, j'avais toujours été protecteur et curieux des histoires de ma soeur. Alors, je cherchais dans ses affaires, trouvant l'information qui m'indiquait où elle devait aller.

La demoiselle ne donna nul signe de vie pendant deux jours et à partir de cela, là, la panique se fit sentir. Heureusement, ayant trouvé un détail important, nous savions où aller. Une forêt pas très loin d'ici, sans le savoir, proche du domaine du fou amoureux. Et là, le spectacle fut une horreur. Nous retrouvâmes le corps de ma soeur allongée sur le sol. Son corps inerte, son corps souillé de sang. La demoiselle avait un air horrifié, adossé à un tronc d'arbre, portant un simple mot au niveau du coup, le sang coulant au niveau de sa poitrine. « Si je ne l'ai pas... Alors, personne ne l'aura ».
Autant dire que la scène était horrifiant, nous fûmes sous le choc, surtout moi. Moi qui voyais à mon âge ma soeur ainsi, morte, de la manière la plus crue qui soit, ou une des manières les plus crues qui soit... Je ne voulais pas y croire. Mais la vérité était celle-ci, ma soeur avait été assassinée...
Le drame malheureusement ne fut pas inscrit dans l'histoire. Loin d'être le crime parfait. Le tueur fut vite retrouvé, il s'agissait du fou amoureux qui d'ailleurs ne se cachait point. Il semblait fier de son acte, devenu fou au sens propre. La suite... Rien de plus que la banalité, il fut guillotiné sous l'oeil de ses parents, après tout, quand on tue quelqu'un quel meilleur châtiment que la mort ?
Puis après, les parents furent destitués de leurs droits.

Moralité de l'histoire. La justice a triomphé puis... Et puis c'est tout. Que pouvait-on faire de plus ? Prier le seigneur qu'il nous rende Alexane ? Foutaises...


Paris. Le 12 Décembre

Après la pluie, le beau temps...Ou pas !!!

Cela fait désormais trois ans, deux et demi, plus des poussières pour être précis que nous avons déménagés. Disons plutôt que mon père a eu des activités plus préoccupantes sur la France. Il nous a donc emmené avec lui afin de quitter cet endroit devenu maudit qu'est l'Angleterre. Derrière nous ? Du bonheur sur un fond de tristesse. Le drame d'Alexane nous marque, chacun de ma famille, moi en premier. Mais il faut faire avec comme on dit.
En ce jour de décembre, mon esprit est absent, mon regard dirigé vers la lune, mes pensées que pour une seule personne. Je ferme alors les yeux doucement pour ne pas penser à tout ça. Bien que mon esprit fasse tout le contraire.

* De rien Alexane... Merci de me souhaiter un Joyeux Anniversaire ... Tu me manques... *


Suite à ces pensées, comme toujours, mes yeux, qu'importe le fait que mes paupières soient clauses, elles laissent passer quelques gouttes qui se meurent sur mes joues. Comme toujours. La tristesse, qu'importe... Rien ne me la ramènera. Même si je souris aujourd'hui et demain...
Le temps passa jusqu'à aujourd'hui... Que me réserve Paris ? Il faut avouer que malgré le temps qui passe, je m'en fiche un peu, regrettant parfois... Mais au fond, il faut savoir passer et changer de registre. Si je veux passer le pas, c'est maintenant...

Ce que le futur me réserve. Nous le verrons bien....




Derrière l'écran:


    Pseudo : Ruru, Lulu
    Age:18
    Comment t'es-tu retrouvé parmi nous?: Ah, une amie m'a invité ici ayant trouvé le fow magnifique, chose que j'approuve.
    Des Remarques ou impressions? Hum... Si je complimente plus pour lécher les bottes, je serais épargné de tout les vampires ? Ou alors je finirais en poche de sang quoi qu'il arrive ?
    As-tu lu le règlement ? Oui
    Code du règlement :Validé par Canard o/


Ps : J'ai considéré Lulu comme un comte, mais s'il obtient un rang inférieur, je changerais, il n'y a pas de soucis sur cela.


Dernière édition par Lelouch Lawford le Sam 18 Fév - 21:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Melissande A. Sullivans
♥ Comtesse / Adorable Administratrice ♥
♥  Comtesse / Adorable Administratrice ♥
avatar
Messages : 669
Date d'inscription : 06/06/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part en train de rêver...

~Etat civil~
Race :: Humaine. Différente? Il paraît.
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Commençons la partie... Echec et mat ! Lelouch Lawford [ FINIT ]   Sam 18 Fév - 19:48

Ton code n'est pas entier ~


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Merci à Calypso pour ce superbe Kit [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

THE AMAZING STAFF:
 


Entres dans le secret...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Commençons la partie... Echec et mat ! Lelouch Lawford [ FINIT ]   Sam 18 Fév - 19:52

Plait-il ? *sort*
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
~Compte Fondateur/Maître du Jeu/PNJ~
~Compte Fondateur/Maître du Jeu/PNJ~
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 01/03/2011

~Etat civil~
Race ::
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Commençons la partie... Echec et mat ! Lelouch Lawford [ FINIT ]   Mar 21 Fév - 21:30

Bien le bonsoir,

Bienvenue parmi nous, j'ai lu ta fiche. J'ai quelques remarques ; le style d'écriture est certes intéressant mais quelques peu "familier" à mon goût pour l'époque (le contexte) à laquelle le forum se situe.
Au 17 ème siècle le langage "décontracté" était plutôt un langage de "paysans" peu cultivés et évidemment peu soigneux.

Un comte se doit d'être plus précieux. Certaine de tes phrases le sont, d'autres absolument pas, je cite :

Citation :
Moralité de l'histoire. La justice a triomphé puis... Et puis c'est tout. Que pouvait-on faire de plus ? Prier le seigneur qu'il nous rende Alexane ? Foutaises...

Citation :
Après la pluie, le beau temps...Ou pas !!!

et j'en passe ...

Le message est passé je pense. Au regard de la globalité assez correcte de ta fiche, je te valide. Mais je veux te voir Rp de façon plus "clean", on s'entend ? Tu en es capable, car tu écris bien en dehors de ces envolées citées.

Te voici donc comte, dans le groupe des Nobles Humains.

Tu peux créer ton journal de Rp et tes Relations et lien s dés à présent.

Amuse toi bien ....

Au fait : Lulu c'est moi. On touche pas mon surnom, jeune inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylady-mylord.forums-actifs.net
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Commençons la partie... Echec et mat ! Lelouch Lawford [ FINIT ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Commençons la partie... Echec et mat ! Lelouch Lawford [ FINIT ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~ :: ~Anciennes Fiches~-