Partagez | .
 

 Chante pour moi. [Underco']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stanislava Braginsky
~Duchesse et Garde du Corps du Roi~
~Duchesse et Garde du Corps du Roi~
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Chante pour moi. [Underco']   Mar 31 Juil - 14:04




Préambule


Comme ça fait très longtemps que j'écris, j'aimerais vous présenter l'une de mes fics, qui n'est toujours pas fini! Je vous demanderai donc de ne pas poster après ce message.
Pour ce qui est des personnages, Luka est bien de moi, je me base juste sur IA pour le physique, et pour ce qui est de Castiel, et bien... Si certaines personnes le savent, ne dites rien x) Si vous avez des questions, envoyez-moi un mp c:

Sur ce Bonne lecteure o/

@Stanislava~





Prologue.


✘ Lui

L'air était lourd et humide annonçant un après-midi orageux et pluvieux. D'un pas plus nonchalant qu'à l'habituel, Castiel marchait dans les rues de la ville, secouant parfois son t-shirt, tentant vainement de se produire un peu d'air pour se rafraîchir. Il grogna de mécontentement songeant qu'il devrait retirer sa veste mais cette chaleur ne lui donnait pas envie de faire le moindre effort, en l'occurence, de poser son sac par terre et d'extirper son corps de son pull favori. Le roux était un dur et il préféra endurer cette chaleur. Lui qui cherchait un rafraîchissement, il allait être servi. Le ciel s'assombrit et voilà qu'une vague de pluies s'abattit sur lui et toute la vie. Il jura et se mit à courir à la recherche d'un abri le temps que la pluie se calme. Il trouva par chance un abri-bus non loin de là. Il passa une main dans ses mèches teintées, laissant l'eau dégouliné le long de sa nuque. Même s'il n'avait plus chaud, il allait être trempé et vu le débit d'eau qui tombait du ciel, il ne rentrera jamais totalement sec. Le temps passant, la pluie ne se calmait toujours pas. Tant pis, il fallait qu'il rentre ce soir. Il sortit de dessous l'abri-bus et courut le plus vite possible pour rejoindre son studio. Lorsqu'il tourna à un coin de rue, il ne vit pas cette demoiselle et la heurta violemment, l'envoyant par terre. Lui-même se retrouva le derrière sur le béton. Il se releva et s'approcha de la jeune fille qui tenait fermement un sac bandoulière noire. Il remarqua un parapluie noire avec des notes de musiques blanches et rouges griffonnés grossièrement un peu plus loin. Il alla le ramasser et aida la jeune fille à se remettre sur pied. Il prit enfin compte de la couleur de ses cheveux : des cheveux blonds longs platines et ses yeux couleur topaz brillaient d'inquiétude.

    -Ca va aller ? Demanda Castiel, ce qui était très rare venant du rebelle.


Elle hôcha timidement la tête, imitant un oui un peu hésitant. Le guitariste s'apprêtait à lui rendre son parapluie lorsqu'elle se mit à courir en tournant dans la rue d'où il venait. Il resta quelques secondes étonné avant de se mettre à sa poursuite. Mais elle avait disparu. Envolée. La rue était déserte. Le rouquin n'y comprenait rien. Il regarda l'objet qu'elle avait laissé et trouva un badge. Malheureusement son nom avait été effacé à cause de l'eau. Il soupira puis reprit le chemin de la maison mais sans courir. Il avait quelque chose au-dessus de sa tête, c'était déjà ça.
Une fois chez lui, il soupira mais de soulagement cette fois. Il mit dans un coin le parapluie oublié, se déshabilla entièrement, ne voulant pas traîner toute l'eau à travers son studio. Il rangea ses vêtements trempés dans un panier et partit prendre un bon bain chaud, enfila des fringues secs et se cala tranquillement dans son canapé. Son chien vint se poster sur son ventre, réclamant un peu d'attention. Son maître le caressait distraitement. Ses yeux allaient de la télé au parapluie qui goûtait près de la porte d'entrée. Il fallait qu'il le lui rende. Encore faut-il la retrouver ? Il n'avait jamais vu cette fille auparavant. En même temps difficile de ne pas se souvenir d'une fille avec des cheveux aussi blonds. Elle devait sûrement d'emménager ou un truc du genre. Sans chercher à aller plus loin, Castiel se reconcentra sur le film qu'il regardait. Puis petit à petit, il se laissa aller dans les bras de Morphée.

✔ Elle

Ses doigts fins filèrent sur les touches d'ivoire, faisant résonner les notes mélodieuses du piano à queue dans l'immense auditorium. Les yeux clos, le sourire aux lèvres, Luka mettait tout son coeur dans cette mélodie. Alors qu'elle s'approchait de la fin, voilà que la pluie venait la déranger, le menant vers une fausse note. Son professeur, qui jusque là écoutait sur une chaise, ouvrit subitement les yeux et se leva. La pianiste leva la tête, une expression désolée sur le visage. Il s'approcha l'air grave. Luka se taisait sachant pertinemment ce qu'il allait lui dire.

-C'était presque parfait. Je dis bien PRESQUE. Comment veux-tu gagner le concours si tu n'arrives pas à aller jusqu'au bout du Nocturne N°20 de Chopin ? On te recalera directement dès la première fausse note et tu ne pourras pas intégrer l'école de musique que tu as choisi. Tu en es consciente ?

Elle hocha doucement la tête en signe de résignation puis il l'obligea à recommencer. La blondinette aimait beaucoup la pluie mais uniquement lorsqu'elle ne jouait pas du piano. Cela avait tendance à la déconcentrer. Lorsque son cours fut terminée, elle put enfin rentré chez elle. L'esprit totalement ailleurs, elle écoutait le bruit des clapotis de l'eau jusqu'à ce quelqu'un vienne la bousculer, l'obligeant à lâcher son parapluie mais elle réussit à garder son sac contre sa poitrine. Elle sentit quelqu'un attraper son bras pour la relever doucement. C'était un garçon. Il avait des cheveux rouges écarlates et des yeux gris. Elle ne répondit que d'un simple hochement de tête lorsqu'il lui demanda si tout allait bien. Il lui tendit son parapluie mais elle prit peur et s'enfuit pour rentrer chez elle. Luka fut chez elle quelques minutes plus tard, trempée jusqu'aux os. Sa mère vint la voir et la gronda.

    -Bon Dieu Luka, tu vas tomber malade ! Déshabille-toi et file prendre une douche bien chaude.


La demoiselle s'exécuta et se sentit mieux une fois tout son corps plongé dans l'eau chaude. Elle plongea quelques secondes sa tête sous l'eau avant de ressortir et commença à se laver. Elle songea à ce regard qu'elle avait rencontré. Il devait avoir son âge à peu près. Elle avait laissé son parapluie avec lui. Il fallait qu'elle le retrouve ou sa mère allait encore lui passer un sale quart d'heure. En parlant du loup, la voilà qui rentre, les mains occupées par ses vêtements trempés.

    -Comment as-tu fait pour revenir dans cet état ? Tu n'avais pas ton parapluie ? La sermonna-t-elle.


Une fois encore, elle ne dit rien. Elle ne disait jamais rien pour la simple et bonne raison qu'elle était muette. Lorsqu'elle vit le jour. Elle ne cria pas un bébé normal. Ses parents s'inquiétaient un peu. Tout allait bien, c'était une enfant en bonne santé sauf que, elle était atteinte d'aphasie. Elle entendait très bien mais aucun ne sortait de sa bouche. Ne voulant pas que l'enfant se sente différente, ses parents lui donnèrent tous leurs amours et se mirent dans l'obligation d'apprendre le langage des signes. Mais depuis quelque temps, ayant la musique comme passion, elle ne souhaitait utiliser ses mains que pour jouer du piano ou pour écrire. Désormais, depuis qu'elle a pris conscience de son handicap, elle ne répond que par écrit. Voilà 17 ans qu'elle vivait dans un mutisme.
Luka se décida à sortir de son bain lorsque l'eau commençait à devenir tiède. Une fois séchée et habillée, elle se réfugia dans sa chambre avec en main ce que sa mère avait trouvé dans ses vêtements. Un médiator. Le garçon aux cheveux de feu avait bel et bien une tête de rockeur. Elle fila sur son lit et examina le petit objet puis sortit de son collier une petite clé en argent, elle ouvrit le tiroir de sa table de nuit, souleva doucement le double fond avant de s'emparer d'un cahier bleu dont la couverture était en cuivre. Elle plaça le médiator entre les pages, s'empara d'un stylo mauve et écrivit : Cher journal...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislava Braginsky
~Duchesse et Garde du Corps du Roi~
~Duchesse et Garde du Corps du Roi~
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: Chante pour moi. [Underco']   Sam 4 Aoû - 12:08




Résumé du Prologue


Luka, une jeune fille muette, fait la rencontre de Castiel, un rebelle décoloré un jour de pluie. Abandonnée son parapluie lui permettra de le revoir un jour.





Chapitre #1: Again.


    Cher journal,


Aujourd'hui, il pleut. J'avoue aimer beaucoup la pluie mais pas lorsque je joue, cela me déconcentre à cause d'elle j'ai eu droit à la même leçon barbante de mon professeur de piano. Il sait que je joue particulièrement bien mais il me pousse à la perfection. Cela commence à être pesant. Et jeveux plus que tout intégrer l'école de musique à New York. Maman est contre mais papa souhaite que je réalise mes rêves. Des fois, j'ai l'impression que ma mère me considère comme un fardeau. Je ne parle peut-être pas mais je peux toujours communiques grâce à mon bloc-note. Ceci dit, je me pose souvent la question : si j'avais pu parler, comment aurait été ma voix ? Je m'entraîne secrètement parfois à prononcer des sons que j'entends quotidiennement mais rien y fait. Rien ne sort. Je déprime quelque fois à l'idée que j'aimais je ne pourrais prononcer trois mots qui semblent si insignifiants. Je ne te dirais pas lesquelles, je ne les écrirais pas parce que j'ai envie de les dire. Ce rêve est un impossible et pourtant j'ai envie d'y croire.
Aujourd'hui, aussi, je me suis faite bousculer par un garçon, un roux. Sa voix était rauque et chaude. J'ai un peu pris peur, je pensais qu'il allait me faire du mal. A moins que je ne devienne paranoïaque. Je n'aurais peut-être pas du regarder ce documentaire sur les jeunes filles de mon âge qui se font violés. Je pense que j'ai eu peur aussi parce que c'était la première fois qu'un garçon de mon âge me « parlait ». Je veux dire, je fréquente tout de même un lycée pour filles, alors des garçons, on en voit très peu. Le seul garçon que je connaisse, c'est Nathaniel. Il était très gentil et sait pleins de choses. On s'est connu pendant les cours particuliers. Bref, et même si je serai restée pour communiquer avec lui, cela aurait été impossible vu la pluie, je n'aurai pas pu écrire. Passons, j'ai quand même un souvenir de lui. Un médiator. Il joue peut-être de la guitare. Je dois quand même le lui rendre comme ça je pourrais récupérer mon parapluie.
Je te laisse petit journal, maman m'appelle pour le dîner.


Elle griffonna quelques dessins avant de fermer son cahier, le remit en place et descendit dans la salle à manger. Il y régnai une bonne odeur de viande, de tomate et de fromage. La mère de la blondinette avait préparé un succulent plat de lasagne comme aimait sa fille. Elle en bavait d'avance lorsqu'elle s'installa à table. Son père les rejoint et ils commencèrent à dîner. La pianiste se servit une grosse part mais voilà que son père tapa sur ses doigts pour la rappeler à l'ordre. Elle grimaça et laissa son père se servir, la mine boudeuse. Une scène bien banale et ennuyeuse me dirait vous ? Je vous l'accorde.

    -Comment s'est passé ton cours de piano, aujourd'hui ? Demanda le père en se servant.


Luka ouvrit la bouche mais se ravisa, chercha des yeux son bloc-notes mais abandonna, se rappelant qu'elle l'avait laissé dans sa chambre. Elle se contenta de répondre avec un signe de la tête, comme d'habitude.

    -Chérie, tu devrais plus nous en parler... Enfin, tu m'as compris ? Se rattrapa-t-il.


Nouvel hochement de tête. Elle commençait à avoir l'habitude, alors elle ne disait rien. Elle ne pouvait rien dire de toute façon. Voilà 17 ans qu'elle ne disait rien. Qu'elle se mette soudainement à parler révélerait du miracle. En tout cas, elle n'avait pas idée de ce qui l'attendait dans les prochains jours à venir. Dehors, la pluie tombait de plus belle. Tout en mâchant ses lasagnes, la blondinette songeait à la manière de retrouver ce garçon. Vivait-il dans le quartier ? Si oui, ce sera assez facile. Mais de le cas contraire, elle devra attendre qu'elle retombe par pur hasard sur lui. Lorsqu'elle finit son plat, elle fila dans sa chambre et s'allongea sur son lit pour écouter de la musique. Musique à fond dans les oreilles, elle s'endormit paisiblement sans même entendre cette éclair qui déchira le ciel et l'orage grondant, faisant vibrer toute la maison.
Au même moment, Castiel se réveilla en sursaut à cause du même orage. Démon sursauta et alla se réfugier ailleurs. Le rouquin bailla, se leva et fila chercher quelque chose à manger dans son réfrigérateur. Après avoir englouti son dîner léger, il retourna s'endormir parce que même s'il n'aimait pas l'école il fallait qu'il y aille. Il fallait surtout qu'il trouve cette fille.


Luka marcha un peu hésitante. La rue semblait différente sans la pluie. En réalité, c'était la première fois qu'elle détaillait la ruelle où elle passait presque tout le temps. Était-ce parce qu'elle avait rencontré ce garçon ? Ou bien, elle avait juste peur de le revoir sans savoir pourquoi. Elle n'avait aucune raison. Elle se contentera de lui rendre ce qui lui appartient et vice-versa. Après cela, ils reprendront leurs petites vies d'avant. Comme s'ils ne s'étaient jamais connu. Mais voulait-elle vraiment de cela ? La muette fut bientôt interrompue dans ses pensées par son portable. Un message de Nathaniel.

Nathaniel : Tu es en retard. Ce n'est pas dans tes habitudes. Tout va bien ?
Luka : Oui, j'ai des trucs importants à faire. Tu peux récupérer les cours pour moi, s'il te plaît ?
Nathaniel : Ca veut dire que tu ne viens pas ? Je les emmène chez toi quand j'aurai fini, alors ^_-
Luka : C'est très gentil de ta part. ^^

Sur ces mots, elle rangea de nouveau son portable et attendit. Les heures passaient et il n'y avait toujours aucune ombre d'une tête rousse. Il allait bientôt faire nuit, le soleil se couchait petit à petit. Il fallait qu'elle rentre ou elle fera de mauvaises rencontres. Elle longea doucement les murs, reprenant le chemin de la maison. Lorsqu'elle tourna au même coin de rue, ce fut le choc. Elle se heurta de nouveau contre le torse de quelqu'un. Mais cette fois-ci, moins fort qu'avant. La colision n'était pas importante, mais juste assez pour la faire lâcher son sac mais sans qu'elle tombe. Tout le contenu s'éparpilla dans la ruelle. Les partitions, ces bloc-notes, ces cahiers, sa trousse, absolument tout se renversa. Luka se dépêcha de tout ranger avant qu'il n'est eu le temps de regarder dans quoi que ce soit. Une fois tout remballer, elle daigna enfin jeter un coup d'oeil à celui qui l'avait bousculé. C'était lui. Le garçon aux cheveux de feu. Il s'agenouilla et lui tendit son parapluie.

    -Tu t'es enfuie hier sans l'emporter.


La blondinette prit doucement son parapluie, puis déposa le médiator dans le creux de sa main. Il la regarda un peu surpris au début. Il n'avait pas remarqué qu'il l'avait fait tomber ce jour-là. De toute façon, il en avait des dizaines, un de perdu ou de gagne qu'est-ce que ça changerai. Il se leva et s'en alla. Avant de disparaître, il lança :

    -La prochaine fois, regarde où tu marches !


Sans vraiment réfléchir, Luka se retourna et envoya de toutes ses forces le parapluie en plein dans la tête du rouquin. Ce dernier s'arrêta, se retourna, complètement énervé et revint vers elle pour la prendre brusquement par le bras.

    -Non mais t'es dingue ?! C'est comme ça que tu remercies les gens ?! Tu sais quoi ?! J'aurai du le jeter ton stupide parapluie !


Et joignant le geste à la parole, le parapluie heurta violemment le mur d'en face. Sous le coup de la surprise et de l'adrénaline, la pianiste se vit asséner un coup de poing à son pseudo-agresseur. Il leva la main pour riposter mais deux paires de main l'en empêcha.

    -T'as pas honte de lever la main sur elle ?!
    -Fous-moi la paix Nathaniel ! C'est pas tes affaires !!


Luka reconnut immédiatement son sauveur. Avec ses cheveux d'or et ses yeux couleur ambre difficile de ne pas reconnaître Nathaniel. Le blondinet réussit à éloigner le rouquin de la pianiste. Il était sacrément énervé. Le délégué lui tint la main et demanda doucement si elle n'avait rien. Elle se contenta de hocher la tête, le corps tremblant. L'excitation retomba soudainement, maintenant elle avait peur.

    -T'as vraiment pas honte de frapper une fille, Castiel, persifla le blond. Allez viens, Luka, je te ramènes chez toi.
    -Ouais, c'est ça. Emmènes cette petite peste chez elle !


Sur ces mots ils prirent tous les trois des chemins différents aussi différents que leurs sentiments. Castiel emportait avec lui la colère, Luka la peur et Nathaniel l'inquiétude. Elle jeta un regard par-dessus son épaule et fixa un instant le dénommé Castiel s'en aller.

To be continued..





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislava Braginsky
~Duchesse et Garde du Corps du Roi~
~Duchesse et Garde du Corps du Roi~
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: Chante pour moi. [Underco']   Mar 28 Aoû - 16:39




Résumé du Chapitre #1


Luka et Castiel se revoit au même endroit où ils s'étaient rencontrés mais un mot de travers du jeune homme fait réagir la demoiselle au quart de tour et la voilà qu'elle le frappe. Même si c'était une fille, le rebelle n'allait pas se laisser mais c'était sans compter sur son pire ennemi, le délégué principal de son lycée, Nathaniel qui intervint et l'empêche de se venger. Mais il ne s'abandonnera pas vaincu pour autant....





Chapitre #2: Run, baby, Run.


La seule chose qu'entendait Luka était son coeur qui battait à vive allure et leurs bruits de pas. Nathaniel serrait doucement sa main pour la rassurer. Elle était apeurée. Quelle chance ! Il était arrivé au bon moment. Il avait vu comment elle avait envoyé frappé Castiel. Elle avait beau être muette, elle avait du répondant cette petite Luka. Il eut un petit rictus mais se retient. Cela l'étonnait tout de même qu'elle recours à la violence. Il ne savait pas vraiment ce qu'il s'était passé et il avait bien l'intention de le savoir. La blondinette quand à elle, n'arrêtait pas de passer en boucle cette scène au moment où il allait la frapper. Le regard de Castiel lui faisait froid dans le dos. Jamais elle n'avait vu un regard aussi dur et froid. Ils s'arrêtèrent enfin devant la maison de la demoiselle et entrèrent. Luka arrêta soudainement Nath, sortit un bloc-note, griffonna quelques mots avant de le montrer au blond :

-Ne dis rien à mes parents, sinon ils ne me laisseront plus sortir seule, lut-il. Je ne sais pas si...

Il se stoppa en voyant le regard suppliant de la pianiste. Il soupira et finit par accepter mais en échange de son silence il voulait tout savoir. Évidemment, elle lui raconta tout une fois rentré chez la blondinette. Ils en discutèrent discrètement alors que Nathaniel aidait Luka à comprendre les cours qu'elle avait ratés. Elle griffonnait quelques phrases entre deux équations. Mais très vite, elle finit par être déconcentrée et le délégué proposa d'en rester pour aujourd'hui. Sur le seuil de la porte, il tenta une nouvelle fois de la réconforter :

-Si y'a le moindre souci, n'hésite pas à me prévenir. Castiel est dans le même lycée que moi, je pourrais veiller à ce qu'il ne trame rien contre toi.

La muette sourit timidement en guise de remerciement avant de retourner dans sa chambre. Elle se réfugia sous ses couettes et regarda la pleine lune à travers sa fenêtre. Elle espérait de toutes ses forces de ne plus revoir ce garçon. Si elle avait su, elle ne serait pas retourner là-bas. Si elle avait su, elle n'aurait pas envoyé ce parapluie dans sa tête. Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait...


Un samedi matin, Luka flânait tranquillement dans le parc. A l'ombre d'un arbre, elle écrivait des chansons, des bouts de phrases et parfois dessinait. Il faisait incroyablement beau ce jour-là et l'air était particulièrement agréable, invitant les gens à sortir. Mais miraculeusement, il n'y avait pas grand monde. Dans son petit coin de tranquillité, elle observa les rares passants qui déambulaient tout en dessinant. Lorsqu'elle redirigea son regard sur son carnet à dessin, elle regarda avec indifférence le visage qu'elle avait dessiné. Celui de Castiel. Voilà 3 jours qu'elle ne l'avait pas vu. Voilà 3 jours qu'il hantait ses rêves. Voilà 3 jours qu'elle marchait dans les rues avec la peur au ventre qu'il revienne un jour l'agresser. C'était peut-être un début de paranoïa mais dès qu'elle voyait un soupçon de cheveux rouges, elle se cachait illico. Parfois elle avait honte de ses agissements mais elle estimait qu'elle ne devait pas regretter ce qu'elle avait fait dans sa vie. Son seul regret c'était de ne pas pouvoir parler, communiquer avec les gens. Mais ce n'était pas sa faute après tout. Elle fixa une nouvelle fois le visage du rouquin. Il lui arrivait parfois d'imaginer ses doigts glisser sur la courbure de sa mâchoire, sentir ses doigts glisser entre ses mèches rousses, effleurer ses lèvres. Elle se stoppa soudainement. A quoi pensait-elle ? Elle n'était pas perverse, loin de là. Il fallait avouer que Castiel était beau. Une beauté sauvage. Tout le contraire de la beauté sage de Nathaniel. Pourquoi se mettait-elle à comparer ces deux-là tout d'un coup ? Complètement excédée par son changement de comportement, elle rangea ses affaires dans son sac bandoulière et s'allongea dans l'herbe, contemplant le ciel immensément bleue à travers les feuilles. Un sentiment d'apaisement la gagna et tout doucement, elle ferma les yeux, oubliant presque où elle était.
Non loin de là, Castiel observait sa proie depuis près d'une heure. Elle ne l'avait pas du tout remarqué. Il était quand même caché par un immense journal. Ce n'était pas dans ses habitudes de lire mais là il s'agissait simplement d'une couverture. Il leva un instant les yeux, s'assurant que cette fois-ci aucune tête blonde ne viendra le déranger. Le rebelle la regarda de nouveau. Elle s'était allongée et semblait dormir. Parfait. Il pouvait commencer. Il s'approcha avec nonchalance d'elle et lorsqu'il arriva à son niveau, il se pencha au-dessus du profil de la blondinette. Il ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit. Ses yeux s'attardèrent sur son visage. Elle avait de longs cils, une peau lisse et laiteuse et des lèvres horriblement tentantes. Ses cheveux brillaient, et semblaient doux au toucher. Elle portait un haut tombant blanc, laissant voir la bretelle en dentelle noir de son soutien-gorge, une mini-jupe plissée noire et des bottines noires et blanches. Le guitariste se laissa tenter et attrapa une de ses mèches blondes tirant vers le blanc. Ils glissèrent comme de la soie entre son index et son majeur. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres.

-Je t'envie. C'est quand même incroyable de pouvoir dormir aussi paisiblement dans un parc alors qu'on a quelqu'un a ses trousses, souffla-t-il en attrapant sa main.

En entendant ses mots, Luka ouvrit subitement les yeux et se leva brusquement. Mais anticipant l'action, il bloqua ses deux bras à l'aide d'une main au-dessus de sa tête et se mit à califourchon au-dessus d'elle.

-Tu croyais vraiment t'en sortir, hein ? Je te signale que même au bout de 3 jours, j'ai encore cette bosse que ton parapluie m'a fait.

La pianiste tenta de se débattre mais en vain. Elle ne pourra rien faire contre un garçon bien plus fort qu'elle. Alors que les larmes du désespoir commencèrent à monter, elle sentit quelque chose de chaud remonter le long de son ventre. C'était sa main. Ce pervers allait la violer, là, devant tout le monde. La honte l'envahit soudainement, tentant de forcer la barrière qui retenait ses larmes. Mais elle se retint. Elle n'avait pas totalement abandonné. Ses jambes remontèrent et se collèrent contre le dos du rouquin. Ses pieds bloquèrent sa tête. Se rendant compte de sa manoeuvre, il riposta, et s'empara de ses chevilles. Luka n'attendait que ça, qu'il lâche ses mains. Chose qu'il fit. Une fois ses menottes libres, elle envoya de toutes ses forces son poing se loger dans son ventre, l'obligeant à tout lâcher. Elle profita de cette occasion et s'enfuit.

-Tu paies rien pour attendre petite garce !

Et commença une longue course poursuite, à travers la ville. Luka réussissait parfois à le semer, il arrivait toujours à la rattraper. Même si ses jambes étaient sur le point de la lâcher, même si ses poumons allaient exploser, même si sa gorge lui faisait horriblement souffrir. Jamais elle ne s'arrêtera. Elle n'avait aucune envie de se faire malmener par qui que ce soit. Après deux bonne heures à courir, elle se retrouva encore une fois dans une impasse. Mais cette fois-ci, il n'y avait aucun carton pour l'aider à passer de l'autre côté du mur. Elle était prise aux pièges désormais.

-Haha ! Tu ne peux plus t'enfuir maintenant, constata Castiel, son sourire mauvais sur ses lèvres.

Il respirait difficilement tout comme elle. Il prenait un malin plaisir à s'approcher d'elle qui se terrait un peu plus contre le mur. La pianiste n'en pouvait plus. Mais elle tenta une dernière chose. Elle fouilla nerveusement dans son sac et en sortit son portable. Mais elle n'eut pas le temps de chercher le contact qu'elle souhaitait que le rouquin le lui arracha des mains pour l'empêcher d'avoir de l'aide extérieur. Finalement, elle pleura. Pleura en silence. Elle se recroquevilla sur elle-même pour qu'il ne voit pas. Alors, c'était comme ça qu'elle allait prendre sa virginité ? Violée dans une impasse ? Appréhendant toujours les évènements, Luka attendit. Mais au bout d'une minute, il ne se passait toujours rien. Elle releva lentement la tête et vit Castiel accroupis.

-Ca va, hein, je voulais juste te flanquer la plus belle frousse de ta vie, commenta-t-il.

Et bien, il avait réussi son coup. La muette s'essuya maladroitement le visage. Le guitariste se contentait de la regarder, légèrement intrigué. N'importe qui se serait contenté de crier à l'aide plutôt que de fuir. Mais elle n'avait pas proféré un son. Même lorsqu'il était venu la voir dans le parc, elle n'avait pas crié. Elle aurait pu, il y avait tout de même quelques personnes pour venir la secourir. Alors pourquoi ? Il se rappela chaque fois les moments où elle l'avait frappé. Elle savait tenir tête et courait plutôt vite. Il avait failli perdre sa trace plusieurs fois. La blondinette s'assit à la japonaise et sortit de son sac un stylo et un bloc-notes. Et il comprit enfin pourquoi elle agissait ainsi.

-T'es muette ? Demanda-t-il de but-en-blanc.

Elle resta surprise quelques secondes avant de répondre oui avec la tête. Il ressentit quelque chose qu'il n'avait jamais connu auparavant. Il ne savait pas trop ce que c'était et ne cherchait pas à comprendre. Peut-être que quelque part, il se sentait... coupable de vouloir du mal à cette fille. Il en avait déjà blessé mais là, c'était différent. Parce qu'elle était différente justement ? Qui sait. Il la saisit par la bras et l'aida à se relever.

-Allez viens, je te ramène et c'est vraiment inutile de discuter !

Luka fit la moue et lui donna une tape dans l'épaule. D'habitude, ce genre de blague sur son handicap ne la gênait pas mais lorsque Castiel le faisait, ça l'énervait un peu...

To be continued..





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chante pour moi. [Underco']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chante pour moi. [Underco']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haunui Shuraba
» Remake d'Afternoon Delight
» Historique de la "Dessalinienne"
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Divertissements :: ~Coin Ecriture~ :: ~Vos écrits~-