Partagez | .
 

 Etats d'Âme ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kildos Hëthélaon
Comte
Comte
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : De là où les terres sont embrasées et les lacs asséchés.

~Etat civil~
Race :: Lycan, Sang Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Etats d'Âme ...    Dim 21 Oct - 18:06

"Je récitais les sempiternelles litanies que l'on répète quand on essaie d'aider un cœur brisé mais les mots n'y font rien. (...) Rien de ce qu'on peut dire ne rendra jamais heureux le type qui se sent dans une merde noire parce qu'il a perdu celle qu'il aime." Richard Brautigan

J'en étais là.
D'ici, le soleil couchant offrait aux nuages des teintes superbes. C'est le genre de détails auxquels on ne prête jamais une grande attention dans le morne planning de la vie. Mais maintenant, j'avais le temps et je goûtais à toutes ces bonnes petites choses encore une fois. Cela devait bien faire dix minutes que je contemplais le ciel. Dix belles minutes que ce soleil oranger peignait les nuages de rose, de bleu très clair et d'une sorte de rouge attendrissant. Mon corps était encore chaud mais une chair de poule commençait déjà à perler partout sur mes bras et mon torse. Je n'étais vêtu que d'un petit T-shirt Hacker avec un col en V avec des lignes dans la longueur qui était très fin. J'avais un blue jeans en stretch qui était moulant et déchiré sous mes talons. Mes pieds étaient nus. Trop de précipitation sans doute. Mes cheveux, toujours du même noir continuait de refléter mon esprit même en cet instant. La fraîcheur s'abattait, les rayons du soleil ne me chauffaient plus tant que ça et le vent tempétueux provenant de l'orage qui arrivait n'améliorait pas mes frissons. Mais, même avec ces sensations qui paraitront désagréables à certains, j'arrivais encore à en profiter, à les apprécier. J'avais trouvé mon mp4 qui était resté dans une poche de mon jean. Mon casque ronronnait déjà sur mes oreilles dans un style assez éclectique : on trouvait beaucoup de ce que je nommais "émotional", tous les albums de Disturbed s'entremêlant avec ceux de System Of A Down. Linkin Park avait aussi son importance mais la mélancolie de Serj Tankian était tout de même plus forte.
Le vent s'était encore durci. Malgré mon casque et son volume un peu trop élevé, je parvenais à entendre le fracas des éclair un peu plus loin, dans mon dos. Leur violence et leur brutalité tonnait dans mon coeur avec une pression comme une caresse, presque mélodieuse. La chanson The Night de Disturbed me fit prendre conscience que ce poids était trop lourd pour mes mains, je le retirais de mon majeur avec un sentiment de détresse qui me brûlait mais aussi avec une délicatesse douloureuse qui me rappelait encore l'évènement. J'attendis le deuxième passage du refrain pour y mettre toutes mes forces et le projeter au loin. L'anneau brillant fit quelques vrilles avant de s'engouffrer dans le vide béant. Je ne prenais pas la peine de regarder toute sa chute. Beaucoup de choses s'étaient passées ces derniers temps. On a toujours dit " pour le pire et pour le meilleur " mais ces derniers temps ne s'apparentaient qu'au pire et je savais dorénavant qu'il n'y aurait plus de meilleur. J'ai toujours eu ce caractère noir, je n'ai toujours eu qu'une peur. C'était ma seule faiblesse. Elle l'a comprit, elle a joué avec et me voilà au bord maintenant.
C'était au tour de Serj Tankian de jouer son rôle dans ma vie. C'était sa chanson Baby qui passait. Elle, je la considéré comme ma vie et ma vie est partit. Autant lui offrir jusqu'à la plus petite goutte de cette vie qui restait en moi. Le refrain commençât, je souris et me sentis libre. Je n'étais plus au bord du gouffre.




~~~~~~ Baby, Oh Baby, ~~~~~~


~~~~~~ Baby, my Baby ~~~~~~


~~~~~~ I miss You ~~~~~~








Le lendemain, les journaux locaux avaient une petite demie page consacré au suicide d'un homme.


<< Un homme s'est jeté du 51 ème étage d'un immeuble, à plus de 180 mètres du sol.


Il allait sur ses 22 ans et venait de terminer ses études. Ce n'est qu'en s'approchant du cadavre qu'on pouvait voir une chose bien surprenante : il avait gardé un sourire aux lèvres même après sa mort.


En soulevant le cadavre, les enquêteurs ont trouvé une bague en or où était annoté "My Princess, my Life. Mi Amor" >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kildos Hëthélaon
Comte
Comte
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : De là où les terres sont embrasées et les lacs asséchés.

~Etat civil~
Race :: Lycan, Sang Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Etats d'Âme ...    Jeu 8 Nov - 19:20

Petit coup dans la vie, fait à une pause dans un cours de psycho ...


Sutures

Un grand sourire aux traits tirés
Me fixait, détenteur sadique
D'une violence non effacée.
Mais quel était donc ce cirque ?!

Un cauchemar, surfait et flou
Où la délivrance était vaine.
Plus de douleurs qu'avec un coup ...
Pas de rêve, voilà ma peine !

Je voulus observer, pourtant
Je ne pu : le monstre mima !
La compréhension vint à temps.

Cette crainte, enfin résonna
Lorsque, de ce miroir, sortit
Ce reflet qui peuplait ma vie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kildos Hëthélaon
Comte
Comte
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : De là où les terres sont embrasées et les lacs asséchés.

~Etat civil~
Race :: Lycan, Sang Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Etats d'Âme ...    Dim 9 Juin - 21:35

Solitudes anarchiques.


Plié, cassé. Il était réellement plié dans cet angle droit que fait la jonction de ce mur et du sol. Une tâche dans l'espace. Seul lui ressortait de cette harmonie. Blancheur, le mur l'était, le carrelage l'était, strié des jointures noires, même le plafond l'était. Un couloir, vide d'esprit, vide de monde, vide de sens ... Au fond, pas de fenêtre, une lumière pourtant. Le silence dévorant chaque particule d'air, le calme inondant l'espace. Pas de décorations, pas de superflu, pas de "quelque chose". Rien.

Et le voilà, polluant cet environnement serein et zen de sa présence. Visage réfugié dans dans bras, coude sur les genoux, jambes pliées ... recroquevillé sur lui-même, fœtus protégé. Cheveux mi-long, tombant pour le cacher un peu plus de la réalité, noirs. Chemise, col montant, manches rabattues, cintrée et moulant ses muscles, noires. Jean haut maintenu par une ceinture, noir et noire. Humeur isolée, solitaire, éloignée ... noire. Une tâche dans le paysage, un tout dans le rien, une cendre dans la neige. Oui, la neige ... Froide, glacée comme la sensation du carrelage, du mur. Cette fraicheur se propagé sur son dos comme une tâche d'encre sur le papier. Tâche dans le paysage ... comme lui. Qu'importe, ses muscles étaient engourdis, il ne sentait plus le froid lui mordre les chairs.
Que pouvait-il sentir d'ailleurs ?
Eh bien ... pas grand chose à vrai dire. Les sensations physiques n'étaient que secondaire. Son esprit luttait ! La haine, la rage, la colère n'était plus sentiments à avoir. Il était temps de les enfouir, de les contrôler. Le plus dur était passé ... Pourtant son cœur ne cessant de mollarder cette même rage en lui. Il s'était réfugié, il s'était isolé, seul avec lui-même, avait utiliser la même méthode pour se calmer qu'habituellement et laissait doucement passer le temps. De toutes façons, ça passerait à un moment ...

En effet, c'est passé. Ses sentiments noirs se sont échappées, ses souffrances engloutie lui donner l'impression de légèreté. D'un coup, d'un seul sans réellement de raison. Il flottait, enfin pas réellement, il ne sentait plus son corps pour l'instant en même temps et c'était très bien ainsi. Mais pourquoi ce ressentit ? Pas de joint, pas de champis, pas d'alcool ce soir et il se sentait planait. Tout en en ayant conscience. Étrange ...
Une jeune femme le rejoint. Il fut surpris de voir quelqu'un ici mais s'étonna de ne pas sursauter. Elle était plutôt mignonne, un carré châtain clair, des yeux noirs, un rouge à lèvre mauve qui ne lui allait pas du tout. Cette demoiselle arborait un sourire charmeur. Qu'est-ce qu'un putain de mannequin pouvait bien foutre là ? Genre il je ne m'étais pas assez reclus de la société pour qu'on comprenne que je veuille pas qu'on m'emmerde. Pourtant, elle est venu se poser là, juste en face, la tête un peu penchée, un regard interrogateur. Cette petite nana avec son shorty blanc limite provoquant et son T-shirt Évanescence. Abuser, se faire emmerder par une semi emo-goth ... En plus, si elle voyait les marques, ça allait encore me poser des problèmes. Elle lâcha juste un :
"- C'est bon, ça va mieux maintenant ? On peut y aller ?"

Là, dans ma tête, j'ai sentis arriver le gros "What the fuck, t'es qui, tu fais quoi, qu'est-ce que tu squatte là ?" et je lui ai répondu du tac au tac :
"- On va où ?" Logique, non ?!. Ce n'était vraiment pas comme si une petite blonde venait de s'asseoir en face de moi, les jambes écartées alors que je ne l'avais jamais vu pour me demander si on y aller ...
"-Ah ? T'as pas encore compris ? Je sais ce que tu as fais ... ça t'as calmé, c'est bien mais il faut assumer maintenant."

Un tas de question continuait de se poser dans ma tête. Mais alors que je pensais à tout cela, elle ne fit qu'un simple geste du doigt. Son shorty blanc changeait de teinte. Le liquide rougeâtre perçait les tissus et remontait tel le café dans un sucre. Elle, elle souriait. Un peu paniqué sur le coup, j'ai regardé mes poignets. Putain, ouais, j'y avais été un peu fort quand même. L’hémoglobine s'était répartie en flaque sous moi et avait coulé jusqu'à elle. Hum ... ça faisait beaucoup quand même.

Elle se leva et me tendit la main. Mais me voyant hésiter, elle ajouta
"- Tu n'arrivera de toute manière pas à le faire seul"
Elle avait raison ... J'étais cloué au sol, je ne pouvais plus réellement bouger. A peine avais-je le contrôle de mes mains. Je tendis alors la main. Que pouvais-je faire d'autre ? Elle me leva avec une facilité déconcertante, son petit sourire à dévorer qu'elle portait encore aux lèvres. Je me suis sentis libre, vraiment. J'avais rien sur le cœur, pas de poids sur mon corps, je respirais à plein poumons sans contrainte.
Puis, je me suis retourné, et j'ai compris ...


Dans le monde réel, le jeune homme n'avait pas bougé, le lieux était toujours aussi calme quoiqu'un peu moins blanc. Il avait goûté au nectar carmin de la vie. Cette position recroquevillée, cet équilibre parfait était superbe. Dans cette ambiance, le silence avait envahit l'endroit jusqu'au plus profond du lui-même, allant jusqu'à touché l'homme lui-même. Plus de son, plus de mouvement et même ce rythme léger de respiration s'était éteint. Un tableau de maître, une œuvre de grand art. Du blanc, du noir, du rouge sans larmes, sans douleurs, sans souffrances.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kildos Hëthélaon
Comte
Comte
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : De là où les terres sont embrasées et les lacs asséchés.

~Etat civil~
Race :: Lycan, Sang Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Etats d'Âme ...    Mer 21 Jan - 19:26

C'est tapis dans l'ombre du crépuscule
Qu'il se réfugiait dans ses pensées
Minaudant, marmonnant en recul
Des situations vécues, risquées.

Et le voilà maintenant si frêle,
Au regard d'un sentiment si fort.
Dans ces sentiments fous qui l'emmêlent,
Il calme son cœur ... tremble son corps.

Qui de l'Homme ou du Loup écouter ?
Les deux se sont cru libre et sincère,
Pourtant, c'est leur amour libéré

Qui calme les crocs du Loup en guerre.
Qui calme cet Homme déchiré.
Qui les fait vivre sur cette Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Etats d'Âme ...    

Revenir en haut Aller en bas
 

Etats d'Âme ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» Haiti, bientot un territoire des Etats-unis d'Amerique!
» Les Etats-Unis inquiets pour Haïti, à l’approche de la saison cyclonique
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti
» ETATS UNIS APRES LA TORNADE LE SAUVETAGE DES ANIMAUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Divertissements :: ~Coin Ecriture~ :: ~Vos écrits~-