Partagez | .
 

 Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avalone de Morteuille
~ Juriste ~
~ Juriste ~
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2012

MessageSujet: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   Dim 2 Sep - 16:52

De MORTEUILLE, Avalone




feat. avatar
    IDENTITÉ :

     
    Nom : De Morteuille.
    Prénom: Avalone.
    Age : Vingt deux ans.
    Date et Lieu de Naissance : 1er Septembre, Vannes, Bretagne.
    Orientation Sexuelle : Bisexuelle.
    Nationalité: Française.
    Groupe : Bourgeoise - Juriste Humaine ~ (Je vais aider notre cher Charles 8D *pan*)
    Classe Sociale: A définir avec les admins ♥.




Description Physique :

« Miroir, mon beau miroir. Dis-moi qui est la plus belle. »

« Depuis toujours, la première chose que l'on me dit, se trouve être que j'ai de magnifiques cheveux digne de la princesse Raiponse. Quel idiotie, n'est-il pas ? Ma chevelure est pourtant d'un blon soyeux comme les blés ou même les rayons aveuglant d'un soleil couchant. Ils sont légèrement ondulés cela dit, créant de magnifiques boucles anglaises peu importe la manière dont je m'occupe de les peigner ou de les attacher. C'est très certainement un avantage. Je n'aime guère perdre du temps à me préparer.

« La seconde réflexion que l'on me fait généralement est que mes yeux d'un bleu tirant sur le vert glace le sang de certains. La raison, je ne la connais pas. Peut être car, de tout mon corps, mon regard est ce qui reflète le mieux ce que je pense, ce que je ressens. Et que, étant d'un naturel calme voir glacé, le seul semblant de vie hormis ma respiration, reste le mouvement de mes iris sur divers objets ou personnes présentes à mes côtés.

« La troisième et non la moindre réaction des autres personnes vient certainement de ma poitrine. Les hommes ne savent regarder que là de toute façon. Et agrémentez celle-ci de quelques décolletés affriolants et on ne les tient plus. Je m'égare. Je disais donc, ma poitrine attire les yeux, en effet, n'étant tout de même pas imposante, elle reste assez visible tout de même. Mettant en valeur ma taille fine, presque frêle et ma haute taille d'environs un mètre soixante dix huit.

« Que vous dire d'autre ? Je possède une peau douce et blanche, laiteuse que je garde bien à l’abri du soleil afin d'éviter les petites tâches. Déjà que mon épiderme se trouve parsemé de légères tâches de rousseurs ou même de grains de beautés. Il est à noté que le bas de mon dos est fendu d'une large cicatrice vieille de quelques années maintenant.

« Concernant mes toilettes, je ne porte que des robes larges au niveau des jambes et qui traînent au sol. Bien que je mette assez régulièrement des talons, le tissu doit impérativement toucher terre pour que j'accepte de la porter hors de ma chambre. Je peux porter toutes les couleurs tant qu'elles ne sont pas criardes et je ne me maquille que très peu, comme dit plutôt, je n'aime pas perdre mon temps devant la glace. Surtout que je n'ai à plaire à personne. 

« Pour ce qui est des bijoux, il m'arrive régulièrement de porter un collier avec une photo à l'intérieur du médaillon. C'est une sorte de montre mais qui contient un compartiment secret si on appuie sur le haut de l'objet deux fois de suite. Dans cet endroit se trouve un portrait, celui d'un jeune homme aux cheveux longs et aux traits fins voir androgynes. Je ne me sépare jamais de ce collier. Je ne porte ni bague, ni bracelet mais toujours des boucles d'oreilles. 

« Que dire de plus. Je porte souvent du bleu ou du beige clair, ce sont mes couleurs préférées et j'aime avoir au moins toujours sur moi une touche de bleu. Il parait que cela porte bonheur alors comment dire... Je m'assure toujours de bien avoir cette sorte d'amulette de couleur. Généralement, je porte une barrette de cette couleur dans mes cheveux blonds, évitant que les mèches de mes cheveux tombent devant mes yeux et me gênent. »




Description Mentale :

« Les yeux sont les portes de l'Âme. »

« Approchez-vous, inconnu, encore un peu... Juste un peu. Regardez mes yeux. Qu'y voyez-vous ? De la colère ? De la tristesse ? De la malice ? Oh... Et même une touche de méchanceté ? Il se pourrait que la légende dise vrai alors. On lit en moi grâce à mon regard. Mais... Suis-je vraiment cela ?

« De la colère ? Oui... Je le suis souvent même si ma colère est plutôt du genre très froide. Il en faut tout de même pour arriver à me faire sortir de mes gonds. La raison est simplement que j'ai toujours été très à cheval sur mes principes et que si une personne fait quelque chose allant contre ces derniers, je risque fort de piquer une crise et gare à vous ! Même si j'ai une force de mouche, je sais tout de même manier une épée ! Et puis, je n'aime pas me battre en réalité, quelques joutes verbales me vont bien mieux qu'un duel d'escrime perdu d'avance. Je suis une dame, ne l'oublions pas.

« De la tristesse ? Ca, c'est sans doute la pure vérité par contre. La vie ne m'ayant guère épargnée, il est réaliste de dire que je porte la tristesse dans mon cœur comme dans mon âme, pareille à des chaînes entravant mon corps et m'empêchant de pardonner comme il le faudrait. Cependant, je ne le montre que rarement, voir jamais. Les larmes semblent s'être desséchées à l'intérieur de mon corps. Je souris mais ce n'est qu'une façade qui parfois se craquelle mais qui jamais ne tombe. Je suis triste. Je voudrais hurler mon malheur, montrer aux autres que je ne suis pas qu'une petite blonde potiche ne pensant à rien. Oh ça oui, je pense... Et même bien trop... Toutes ces images qui se bousculent dans ma tête, tous ces souvenirs qui s'entrechoquent pour me laisser un goût amer, toutes ces choses qui me donnent l'impression d'être coupable...

« De la malice ? Oh... Cela me rappelle toutes les bêtises que j'ai pus faire durant ma jeunesse. Je faisais tourner en bourrique Père ainsi que les domestiques qui étaient chargés de moi. Je crois que j'ai toujours gardé cette certaine aptitude à gentiment embêter les autres. C'est iné. Et très distrayant ! Il faut dire, mes amis de l'époque n'étaient pas très drôles alors bon... Et puis, l'enfance reste l'époque de l'insouciance me semble-il. Enfin, c'est sûrement de moins en moins vrai mais soit.

« De la méchanceté ? Là, je suis moins d'accord. Bon, je ne prétends pas être bisounours ou vivre au pays des fleurs mais tout de même, je ne suis pas quelqu'un de foncièrement méchant. J'aime aider les autres et les voir sourire. Cela dit, il est vrai que lorsque l'on me porte préjudice, je me venge toujours et je suis extrêmement rancunière. Ne vous avisez pas de me faire du mal ou de toucher à ceux qui me sont chers sinon, là je serais réellement mauvaise envers vous. Ce n'est pas une menace bien entendu, juste un avertissement.

« Je suis quelqu'un de silencieux et d'observateur, ce que je dis, je le pense et je ne parle guère si je n'ai rien à dire. Je suis partisane du moindre effort et donc, je réfléchis avant de faire quoi que ce soit. J'aime les belles journées ensoleillées passées à faire un pique-nique dans l'herbe ou encore la pluie touchant le sol, j'aime danser, chanter et jouer du piano. Je ne donne ma confiance et mon amitié qu'une seule foi. »



Biographie :

« En matière de sentiment, le manque de logique est la meilleure preuve de la sincérité. »

« Journal intime d'Arthur de Morteuille. 1er Septembre.

« Ma petite puce est enfin née ! Je m'attendais à un garçon en toute honnêteté vu les coups qu'elle donnait à sa mère mais lorsque je vis sa frimousse tendre et attachante, toutes mes certitudes, mes envies s'évaporèrent. Elle était magnifique... Elle ressemblait déjà tellement à sa mère, on aurait dit une poupée douce, blanche avec quelques cheveux blonds et des yeux d'une intensité rare... Je sais que je dirais qu'elle est la plus belle car c'est mon enfant, mais sincèrement, elle l'est réellement. Ma femme, Morgane était épuisée et ne semblait guère heureuse d'avoir une futur femme. Je me demande bien pourquoi. Comment ne pas aimer notre bébé ? Avec ses joues pouponnes...

« Elle s'appellera Avalone pour faire honneur à mon père qui était un adepte de cette légende absolument fabuleuse qu'est l'Iles d'Avalon. C'était aussi pour cela qu'il m'avait nommé Arthur de toute façon. Et c'était la raison pour laquelle j'avais choisis une femme s'appelant Morgane. Il faut bien savoir que mon épouse n'est pas quelqu'un qui a été choisit par mon cœur, loin de là. C'était à l'époque une question d'honneur, de fierté, de richesse aussi et une volonté familiale de tenter d'avoir une parenté même éloignée avec le roi de France. Je ne sais guère si cela fut utile à l'éclat de notre famille et j'en doute fort mais je ne regrette plus maintenant en voyant le doux visage de mon enfant. Avalone. En quelques secondes, ce petit poupon adorable était devenu ma raison de vivre. »

« Journal intime de Morgane de Morteuille, 15 novembre. Dix ans plus tard.

« Je ne sais que faire pour reconquérir les bras et la couche de mon mari. Il ne voit plus que par notre petite fille. Cette ingrate et idiote morveuse qui, sous ses airs angéliques est un démon à n'en pas douter ! Je la déteste. Plus elle grandit, plus elle me prend la place d'épouse. Même les domestiques semblent s'y prendre. Elle est d'une perfidie sans nom ! Suis-je la seule à le voir ? Pourquoi tous pensent que je suis folle ? Que je ne suis qu'une mégère jalouse et méchante au point de détester mon propre enfant. Mais je l'aimais... Je l'aimais dès que je l'ai sentis bougée au creux de mes entrailles. Je l'ai aimée éperdument jusqu'à sa naissance, jusqu'à ce que je vis les yeux brillants comme jamais de mon époux. À cet instant j'ai su que cette garce allait prendre ma place dans le cœur de mon époux. Pourtant, au plus profond de mon cœur... Je ne cesse de l'aimer, quand elle vient me voir en courant, m'apportant un dessin, me demandant de l'écouter au piano, de l'aider pour mettre ses tenues, elle reste mon enfant, la chair de ma chair... Avalone... M'aurais-tu envoûtée également ? »

« Journal intime d'Avalone de Morteuille, 18 août. 5 ans plus tard.

« Bientôt mes seize ans et Père souhaite déjà me trouver un époux, prétextant qu'une fille de bonne famille est déjà prête à enfanter à mon âge. Cela ne me plait guère et pour une foi, mon sourire angélique ne suffit pas à lui ôter cette idiotie de son cerveau. Moi, ce que je souhaite depuis quelques années, c'est visiter le monde, être libre et sans contrainte d'aucune sorte. Déjà qu'être une femme ferme certaines portes dans cette époque d'apparence... Enfin.. Que dire de plus. Oh, j'ai revu Emmeric, le boulanger du village voisin. Il est tellement mignon, toujours gêné mais content de me voir et surtout de voir que j'aime beaucoup son pain ou ses gâteaux ! Si Père savait que je me rends chaque jour à la boutique de ce jeune garçon, je crois qu'il m'enfermerait dans une tour jusqu'à me trouver un époux digne de ma famille comme il le dit si bien. Pourtant, je pense souvent au boulanger, à son sourire innocent et doux, à ses traits presque féminins et au rouge de ses joues qui montent dès que je lui fais un compliment. Il est naturel, adorable et tellement attachant... Parfois, j'aimerais que mon nom ou ma famille disparaissent pour que je puisse mener la vie comme je l'entends ou juste que je puisse me rapprocher d'Emmeric sans que cela risque de lui coûter la vie. Hier, il m'a autorisé à le dessiner et j'ai pus enfin avoir un portrait de lui à garder sur moi, près de mon cœur. »

« Quelques mois plus tard.

« Père m'a tellement énervée à me montrer divers potentiels fiancés que je lui ai tous déballé. Que mon cœur avait choisit Emmeric, que ce dernier m'aimait également, que nous passions notre temps ensemble dès qu'il quittait la boulangerie, qu'il était prêt à s'enfuir avec moi si jamais Père me fiançait de force. Je crois que je ne l'ai jamais vu si en colère. Il était tellement furieux qu'il m'a frappé pour la première foi. Je crois même encore avoir la marque et que mon nez en a saigné tellement ce fut brutal et puissant. Je ne sais pas pourquoi il a réagit ainsi... Je crois qu'Emmeric est en danger. Que dois-je faire... ? Il m'a enfermé dans ma chambre à double tour avec des gardes devant ma porte... Il y a bien la fenêtre... Emmeric... Il le faut. »

« La suite n'étant plus dans un journal quelconque, il en convient de vous en faire un résumé. Avalone passa par la fenêtre après avoir troquer sa robe contre une sorte de pantalon d'homme qu'elle avait volé à la buanderie. Elle enjamba la rambarde de sa fenêtre et commença à descendre les deux étages qui la séparait du sol à l'aide d'une sorte de plante visiblement bien accrochée. Enfin. Pas tant que ça. La vigne céda et la jeune femme tomba sur le sol, les pierres en contrebat déchirèrent son dos, lui arrachant un grand cris de souffrance qui attira tous les domestiques ainsi que la mère de l'adolescente.

« Les mois qui suivirent furent consacrer à la rééducation et aux soins de la demoiselle. Cela ne dura pas moins d'un an voir deux en réalité. Et, sur cette peau de poupée, une cicatrice plus blanche et rugueuse marquait cet événement du passé. Cependant, durant cette période, Emmeric fut arrêté et écroué pour une raison farfelue et totalement fausse. Une foi qu'Avalone fut rétablie et qu'elle put enfin remarcher, son père l'invita à une soirée spéciale. Durant cette dite soirée, elle revit le petit boulanger du village voisin, attaché à une barre en bois, amaigris, les traits tirés et sa beauté filant en éclat. Les larmes montèrent aux yeux de l'amoureuse qui ne put que contempler le spectacle se dévoilant peu à peu sous son regard azure. Un bourreau arriva, miles et une tortures furent appliqués sur le corps meurtrit du seul homme qu'elle ait réellement aimée. Son père, cet homme en apparence si gentil, se révélait être un humain cruel, lui, ne voulant donner qu'une bonne leçon à sa fille. Lorsque le bourreau eut terminé son œuvre, laissant le corps presque sans vie d'Emmeric, Avalone, contre toute attente, contre la douleur de ses reins, poussée par son cœur aussi brisé que les os le furent, se précipita pour prendre dans ses bras son amant. Sa robe d'un blanc pur se tachant du sang rouge de l'homme. Elle pleurait à chaude larme, murmurant un simple mot en embrassant les lèvres desséchées et fendues de l'ancien boulanger 'Pardon.' Les dernières paroles de l'homme furent murmurer d'une voix faible, triste mais un sourire étirait ses lèvres fines 'Je t'aime, Avalone.' Rien ne put consoler la jeune femme. Et, au creux du médaillon que lui avait offert son amant, elle y déposa le portrait de ce dernier. Suite à cela, quelques années plus tard, quatre pour être précis, Avalone quitta la maison familiale pour se diriger vers Paris, ne laissant qu'une simple lettre à son Père. Peut être qu'à la capitale, elle arriverait enfin à l'oublier, à oublier les images de la torture de son amant qui hantaient son esprit chaque jour. Ce fut ainsi, fraîchement arrivée à Paris avec l'aide d'un ami, Gabriel d'Estampe, qu'Avalone décida de poser ses valises à la capitale de son cher pays, la France. »




Derrière l'écran:


    Pseudo : Avalone.
    Age: 22 ans.
    Comment t'es-tu retrouvé parmi nous?: Ancienne membre.
    Des Remarques ou impressions? J'aime beaucoup le nouveau design.
    As-tu lu le règlement ? Non non pas envie... Oui je l'ai lu
    Code du règlement : Coin coin!


Dernière édition par Avalone de Morteuille le Jeu 6 Sep - 12:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de France
~Sa Majesté le Roi Charles~
~Sa Majesté le Roi Charles~
avatar
Messages : 422
Date d'inscription : 25/10/2011

~Etat civil~
Race :: Humain
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   Lun 3 Sep - 22:46

Et bien et bien, c'est une fiche correcte que nous avons là; Toutefois, je vais procéder a une petite correction, si tu le permet ~

Tout d'abord, ta description physique ne comporte pas les vingt lignes minimum et complètes demandées. Pourrais-tu l'étoffer un petit peu s'il te plaît?

Ensuite, rien a dire pour la description mentale, elle respecte les critères de bases, je passe donc à l'histoire directement.

En effet il y a certaines choses que je n'ai pas bien compris dans ton récit, saurais-tu m'éclairer s'il te plaît? Par exemple ;
Citation :

C'était à l'époque une question d'honneur, de fierté, de richesse aussi et une volonté familiale de tenter d'avoir une parenté même éloignée avec le roi de France.
Qu'entends-tu par là?
Ensuite;
Citation :

À cet instant j'ai su que cette garce allait prendre ma place dans le cœur du roi.
Le Cœur de Roi? Késako? Je crois avoir fais une erreur de compréhension pour cette phrase-ci.

Enfin, pour l'ensemble de la fiche, je t'accorderais non pas un rang de Noble mais de Bourgeoise personnellement. Je préférerais qu'une Notable ait une fiche un peu plus étoffer, sans pour autant partir dans le roman, rassure toi! Mais un peu plus de détails devrait pouvoir corriger ceci, je pense. Je laisse toutefois les admins donner leurs avis a ce propos!

Ensuite... Je n'ai pour l'heure rien a redire de plus, je te laisse corriger déjà ce que j'ai mis en exergue, et je repasse par la suite!
Bien à toi,
Charles de France.



Kit by Lizbeth ♥️ Thanks Darling ♥️
Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalone de Morteuille
~ Juriste ~
~ Juriste ~
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2012

MessageSujet: Re: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   Lun 3 Sep - 23:07

Merci déjà du compliment =).

Alors, pour ce qui est du coeur du roi, j'ai corrigé ma faute et remplacé par coeur de mon époux... 8D. Sinon, j'ai ajouté quelques lignes à mon physique également comme demandé.

Ensuite pour ta première précision, je voulais dire par là que le père d'Avalone souhaitait par dessus tout se lier au sang royal par une alliance avec sa fille et un membre de la grande famille de votre auguste personne. Juste pour le prestige de dire que la famille d'Avalone s'est liée avec le sang royal.

Sinon, pour être bourgeoise cela ne me dérange pas bien entendu j'ai juste une question à savoir que si je demande à être une bourgeoise, est ce que je peux garder la particule ? Voilà j'espère t'avoir bien répondu et avoir fait ce que tu me demandais.

Avalone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de France
~Sa Majesté le Roi Charles~
~Sa Majesté le Roi Charles~
avatar
Messages : 422
Date d'inscription : 25/10/2011

~Etat civil~
Race :: Humain
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   Jeu 6 Sep - 11:28

*Rédige son post avec son portable et la connexion pourrie de son lycée ee*
Bon et bien tout me semble correct au niveau des modifications apportées! Après vu qu'on a parlé ensembles du fait qie tu allait devenir ma juriste *owiIlikeit* il faudrait juste modifier ta classe sociale ( et ton groupe aussi du coup xD) en "Bourgeoise-Juriste".

Modifie juste ce détail et je t'accorde volontier ma bénédictio... euh, ma pré-validation uwu

Byou! <3
Charles de France.



Kit by Lizbeth ♥️ Thanks Darling ♥️
Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalone de Morteuille
~ Juriste ~
~ Juriste ~
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2012

MessageSujet: Re: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   Jeu 6 Sep - 12:45

J'ai changé comme notre bon roi l'a demandé.

J'accepte ta bénédiction avec joie mon roi 8D. *sort*


Avalone de Morteuille ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de France
~Sa Majesté le Roi Charles~
~Sa Majesté le Roi Charles~
avatar
Messages : 422
Date d'inscription : 25/10/2011

~Etat civil~
Race :: Humain
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   Jeu 6 Sep - 13:15




ET BIEN ET BIEN!
En voila une jolie fiche avec une histoire ui fait pleurer! D'8
Bref, tu connais déjà touuuuut ce que j'en pense, alors j'ai la joie de t'annoncer que je te PRÉ-VALIDEUH! 8D Manque plus que l'approbation d'une admin now! ~
Je suis impatient de rédiger un potentiel lien avec toi, chère petite sadique cachée eue Kufufufufuf

A visiter: Règlement | Signature du Règlement | Recensement d'avatar | Classes | Races



Kit by Lizbeth ♥️ Thanks Darling ♥️
Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissande A. Sullivans
♥ Comtesse / Adorable Administratrice ♥
♥  Comtesse / Adorable Administratrice ♥
avatar
Messages : 669
Date d'inscription : 06/06/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part en train de rêver...

~Etat civil~
Race :: Humaine. Différente? Il paraît.
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   Sam 8 Sep - 9:24




Ma chère Avalone, je te valide! ♥

J'aime bien ta façon d'écrire, malgré quelques maladresses et c'est une jolie histoire, il est dommage qu'elle ne soit pas plus développée! Mais enfi, cela convient et je ne veux pas te faire attendre plus longtemps. Oui, d'ailleurs, je tiens à m'excuser pour le temps que j'ai mis...Sorry ;w;

Amuses-toi bien parmi nous!

Formalités : Journal de Rp | Relations et Liens | Recensement d'avatar | Demande de Lieu | Demande de Rp




Merci à Calypso pour ce superbe Kit ♥️

THE AMAZING STAFF:
 


Entres dans le secret...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Avalone de Morteuille (et non pas Mortecouille, Melissande...) | Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La brume et Avalon
» La rumeur fantôme de l'Opéra [Melissande et Nick]
» La femme est la poésie, l'homme la prose ▬ Melissande
» Melissande Nemesis
» Melissande Beaudrie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: A_chaque_coeur_son_ouvrage :: ~Entités nouvelles~ :: ~Admis en ces lieux~ :: ~Bourgeois~-