Partagez | .
 

 Joueurs ou pièces d'échecs ? La Reine et le Cavalier {PV Megane Vanderkan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Vanderkan
Comte
Comte
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 09/04/2012

~Etat civil~
Race :: Vampire de Sang-Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Joueurs ou pièces d'échecs ? La Reine et le Cavalier {PV Megane Vanderkan   Mer 15 Aoû - 12:47




Cela faisait plusieurs heures que le comte Adam Vanderkan se trouvait dans la bibliothèque du château. Lieu des plus paisibles car rien ne venait troubler la quiétude environnante hormis le doux bruissement d'une page que l'on tournait, pour celui qui prêtait attention à ce genre de détails. Mais ce genre de détails était justement ce qui formait ce temple du silence et de la culture. Lorsque vous ouvriez un livre, une légère odeur d'ancienneté montrait les décennies, les siècles et peut-être même les millénaires (même si cela était moins commun) que ces ouvrages avaient traversés afin d'apporter et de léguer leur savoir.

Et voici donc quelques raisons pour lesquels la lecture était l'une des activités favorites de notre jeune comte. Oh, ce n'était pas la seule, loin de là. Néanmoins, lorsqu'il le pouvait, il ne dédaignait pas de lire quelques pages et ce quel que soit l'endroit où il se situait. Il n'en perdait pas moins cette envie même si cela faisait toute une journée qu'il s'était retiré de la bibliothèque afin de travailler. Car oui, tel était le cas ici présent. Adam avait passé toute la journée et ce depuis l'aube jusqu'à maintenant, soit en fin d'après-midi où le soleil qui sans avoir déjà cédé la place à l'astre lunaire, ne propageait guère autant ses rayons que durant le zénith. En effet, s'il y avait bien une chose qui était nocif voire mortel, même pour un vampire de sang-pur tel que lui était de s'exposer au soleil. Le jeune homme s'était accoutumé à cela, et même s'il restait une légère sensation désagréable qu'il avait appris à oublier depuis le temps, il n'avait pas de réel inconvénient à sortir durant la journée. Sauf comme nous le disions plus haut, au moment où le soleil à parcouru la moitié de sa course.

C'est pourquoi, Adam referma son livre et alla le ranger avant de sortir. D'ailleurs, d'autres vampires n'allaient pas tarder à en faire de même au fur et à mesure que la nuit s'installerait. Le vampire à l'oeil de chat se dirigea vers les jardins. Quelques gens de la haute se promenaient, à pas lent profitant de la beauté de ces lieux. Car, il fallait l'avouer. Les jardins du châteaux étaient d'une exquise beauté. Entretenus avec le plus grand soin, il n'y avait pas une seule mauvaise herbe, pas un défaut dans l'arrangement floral. Cela montrait non seulement le temps et l'implication de ces personnes dans leur travail, mais aussi que c'était là le travail d'une main humaine et non de mère nature elle-même. Bien sûr, elle avait grandement participé à la création de ce jardin puisque toutes ces plantes étaient ses enfants, mais l'on voyait aussi de par sa symétrie justement trop parfaite, que ce n'était pas là son oeuvre mais bel et bien celle des jardiniers. Tandis qu'il marchait sans empressement, se délectant lui aussi de ce paysage ainsi que de la légère brise, l'attention du comte Vanderkan fut attiré par un regroupement. Que se passait-il donc là-bas ? Il prit cette direction rejoignant les autres nobles. Une fois arrivé, il s'arrêta et s'adossa à un arbre observant la scène. C'est alors qu'un homme, ayant approximativement trois décennies à son actif et des cheveux d'un noirs de jais ainsi qu'une moustache et une barbiche de même couleur prit la parole.

- Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs. J'ai pour votre plus grand plaisir je l'espère, l'honneur de vous divertir en ce jour d'une démonstration.

Se disant, une vingtaine d'hommes tous armés de fleurets le rejoignirent lui apportant par la même son arme. Il avança vers l'assemblée, les femmes installées sur les bancs de pierres ainsi que quelques hommes, d'autres ayant préférés resté debout. L'homme fit une révérence avant de poursuivre.

- Vous allez assister à une véritable démonstration du maniement du fleuret. Mais... rendons ceci plus intéressant, n'êtes-vous pas d'accord ? Je vais donc solliciter l'aide de deux personnes. Il faudrait tout d'abord l'aide d'une charmante dame ici présente.

Tout en parlant, il avançait à pas réguliers et tendis la main à une jeune femme et il la guida vers une chaise qu'il avait fait amené. Tout les regards étaient tournés vers elle. Vers cette jeune femme éloignée mais qui se trouvait face à eux. Effectivement, elle était d'une rare beauté. Certes les nobles prenaient toujours soin de leur apparence, cependant il n'y avait pas que ce point. Adam la regarda alors que l'animateur de cette petite distraction la conduisait à son siège où elle s'installait. La jeune femme avait de longs cheveux d'un bleu clair coiffés avec soin, des yeux d'une couleur sublime. De véritables pierres précieuses. Une peau qui semblait aussi si ce n'est plus douce que la soir au toucher. Une grâce dans ses déplacements... Mais aussi, même si cela devait moins se voir pour des humains qui déjà étaient fascinés par la beauté de cette créature, quoique peut-être perceptible pour eux aussi. Elle dégageait une certaine aura de puissance. Le vampire à l'oeil de chat doutait fort que cette jeune femme ne soit simplement humaine. Elle avait tout d'une vampire. Et même parmi les vampires, elle se démarquait... L'homme quant à lui, revenait vers le public et le comte détacha momentanément son regard d'elle afin de reporter son attention vers ce premier.

- Bien. Il me faudrait maintenant la participation d'un de ces braves messieurs. Hmm... pourquoi pas vous très cher ?

Il pointa son arme en direction d'Adam vers qui les regards se tournaient à présent. Personne n'avait encore remarqué son arrivé vu qu'il se tenait toujours contre l'arbre et non parmi l'assemblée (même s'il n'en était pas très éloigné) et que tous étaient concentrés sur ce divertissement. Cependant, même en ayant une épaule appuyé contre le tronc, il n'en gardait pas moins sa grâce de noble. Au contraire, cela augmentait l'effet félin qu'il avait dans ses mouvements habituels. Un véritable chat sauvage et qui ne perdait rien de sa noblesse altière. Le comte Vanderkan regarda quelques instants l'homme. Allons, que pouvait donc inventer encore ces aristocrates pour se distraire ! Mais il eut un sourire. Après tout, pourquoi pas se disait-il. Il pouvait bien se divertir un peu.

- Soit, j'accepte.

- Voilà un courageux jeune homme ! Connaissez-vous quelques peu les bases du fleuret ?

- Oui, j'en ai déjà pratiqué quelques fois.

- Très bien. Eh bien, je peux donc annoncer ce qui va suivre. Voyez-vous cette ravissante jeune femme là-bas ? Ce jeune homme ici présent va aller la rejoindre. Aussi, accompagné d'un vingtaine d'homme tous très adroit au fleuret, mon but sera...

Il s'approcha d'un buisson où il cueillit une rose rouge. Il regagna ensuite sa place et présenta la rose à l'assemblé avant de se tourner vers la jeune femme aux cheveux d'un bleu si clair.

- De remettre cette rose à la Demoiselle. Votre rôle sera de m'en empêcher. C'est ainsi que pourra avoir lieu la démonstration. Nous combattrons au fleuret. Le combat débutera dans quelques minutes. Si Monsieur veut bien se donner la peine de rejoindre la Dame.

Après qu'on lui ait remis sa propre arme, il rejoignit la jeune noble. Ainsi allait-il devoir jouer le rôle du méchant gardant captive la pauvre princesse ? Nous n'étions pas loin du scénario. Toutefois, si les contes de fées se terminent toujours par la victoire du gentil, cette fois il se trouvait que le "méchant" était un adversaire de taille. Ou à l'inverse, nous avions aussi le scénario du cavalier protégeant la reine d'être approché de n'importe qui. Le second scénario n'était pas plus mal d'ailleurs. Bien que si cette jeune femme était réellement une vampire comme le pensait le jeune homme, elle n'aurait peut-être pas besoin de son aide pour être protéger. Mais qu'importe le scénario. Son rôle était simple. Il devait empêcher cet homme d'apporter la rose. Aussi c'est ce qu'il ferait. Alors qu'il arrivait près de la jeune femme, il s'inclina respectueusement. Puis, relevant la tête avec un sourire il lui dit.

- Mes respects Mademoiselle. Je me présente, Comte Adam Vanderkan pour vous servir. Il semblerait que je doive vous empêcher de recevoir une rose. J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur si vous ne la recevez pas par ma faute.





Spoiler:
 


Dernière édition par Adam Vanderkan le Mar 28 Aoû - 14:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Joueurs ou pièces d'échecs ? La Reine et le Cavalier {PV Megane Vanderkan   Mer 22 Aoû - 19:25

La Reine et le Cavalier
Megane & Adam Vanderkan

Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas ... Une voix féminine s'élevée doucement en cette nuit de pleine lune, chantonnant une comptine presque en chuchotant la belle errait dans les sublimes jardins du château, demeure du roi de France. Chaque regard était tourné vers elle, et chaque conversation s'éteignait à son passage. Comme si le temps s'était arrêter subitement, les gens étaient captiver en sa présence. La Duchesse avait le don innée d'attirer l'attention. Comment ne pas la remarquer vêtue d'une robe rouge sang ? S'il n'y avait que sa robe vous direz les passants ... Le moindre détail était source d'intérêt pour autrui. Telle une sirène elle en laissait derrière elle plus d'un bouche bée comme si sa beauté était ... Inhumaine. De très longs cheveux d'une étrange couleur certes, mais d'une rare beauté. Une peau laiteuse à rendre jalouse la reine de France elle-même. Des yeux venu tout droit des cieux, un visage finement dessiner et un corps digne d'Aphrodite. Qui était donc cette femme ? La majorité des gens qui se promenaient en cette douce nuit ne la connaissait pas, ou juste de nom. Malgré qu'elle fût Duchesse de son rang, c'était une noble qui ne faisait guère parler d'elle préférant rester discrète. Entretenant un certain mystère elle en demeurait encore plus attirante. Cette distance qu'elle gardait était tout à fait délibérer, tout simplement parce que la belle n'aimait guère la foule. Elle ne sortait prendre l'air qu'en de rare occasion et surtout lorsque le soleil était bas. Il n'y avait donc que les noctambules et les gens qui n'étaient pas du genre humain qui la voyait.

Un petit secret : lorsque la lune était aussi si haute que cette nuit, il était bien rare de ne rencontrer que des humains. Il fallait être ignare pour ne pas le savoir ou tout simplement idiot. Des bêtes sauvages proches des loups, ou encore des suceurs de sang démoniaques ... Les livres reflétaient bien plus la vérité qu'on ne le croyait. Et que ce soit au château ou à l'extérieur personne n'était à l'abri de cette mascarade. Se cacher pour mieux tuer. Le jour noble bien élevé et la nuit monstre assoiffé de sang. Beaucoup de promeneurs étaient des acteurs, la Duchesse le savait en un regard étant la mère de certains d'entres eux. Ayant l'apparence d'une brebis errante, elle était pourtant un véritable prédateur. Plus vive qu'un félin et plus rapide qu'un loup c'était une tueuse née. Sortir dans les jardins et se montrait à la vue de tous n'avait qu'un seul dessein : se nourrir uniquement. La demoiselle - plus si jeune que ça - avait faim. Captiver le monde pour attirer une pauvre victime tel était le but de ses diverses promenades. Elle avait l'embarras du choix, mais avant de passer à l'acte elle tomba sur une tout autre distraction bien humaine. Au centre du jardin se trouvait un animateur et son public. Intriguée la belle repoussa finalement son repas à plus tard pour aller s'installer à une chaise avec les autres en ne manquant pas encore une fois d'attirer quelques regards, malgré qu'elle prit une place éloignée. Elle n'aimait certes pas la foule, mais tout était bon pour la distraire un peu. Après plusieurs siècles de vie, il était bien dur de ne pas s'ennuyer. La routine la rongeait doucement chaque jour. Les imprévus étaient donc une chose qu'elle appréciait beaucoup.

- Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs. J'ai pour votre plus grand plaisir je l'espère, l'honneur de vous divertir en ce jour d'une démonstration. Le spectacle commença et il n'en fallut pas plus à la première dame vampire pour être intriguer. Confortablement installer, son regard était rivé sur cet étrange homme ayant sans doute une trentaine d'années. Que réservait-il aux nobles ? Tout le monde savait qu'à la cour mes gens aimaient ce genre de distraction. Vous allez assister à une véritable démonstration du maniement du fleuret. Mais ... rendons ceci plus intéressant, n'êtes-vous pas d'accord ? Je vais donc solliciter l'aide de deux personnes. Il faudrait tout d'abord l'aide d'une charmante dame ici présente.

Loin de se douter qu'elle était la cible de l'animateur, elle fût assez surprise quand il se dirigea vers elle. S'inclinant respectueusement il lui tendit une main, qu'elle accepta volontiers. Se levant donc avec une certaine élégance, elle fût guidée sur la scène et s'installa de nouveau sur une chaise à la vue de tous. Megane n'était ni gêner ni impressionner par tout ce monde qui la regardait. Elle était assez flattée qu'on la regarde avec envie ou admiration, et un brin narcissique ça ne pouvait que lui plaire. Offrant alors un joli sourire au public, l'animateur la délaissa pour continuer son numéro.

- Bien. Il me faudrait maintenant la participation d'un de ces braves messieurs. Hmm ... pourquoi pas vous très cher ?

Il pointa son arme en direction d'un beau jeune homme blond, et au premier coup d'oeil la Duchesse fût convaincue qu'il était tout sauf humain. Bizarrement, il avait une odeur semblable à la sienne, mais quelque peu différente. Un Vanderkan ? Probable, elle et ses frères avaient multiplié les descendants pour que la lignée reste intacte. Mais loin de réfléchir davantage la belle demoiselle préféra profiter du spectacle. Acceptant également de participer à cette distraction purement dédié à la cour du roi, Megane ne put s'empêcher de le fixer.

- Très bien. Eh bien, je peux donc annoncer ce qui va suivre. Voyez-vous cette ravissante jeune femme là-bas ? Ce jeune homme ici présent va aller la rejoindre. Aussi, accompagné d'un vingtaine d'homme tous très adroit au fleuret, mon but sera ... Il s'approcha d'un buisson où il cueillit une rose rouge. Il regagna ensuite sa place et présenta la rose à l'assemblé avant de se tourner vers la jeune femme aux cheveux d'un bleu si clair. De remettre cette rose à la Demoiselle. Votre rôle sera de m'en empêcher. C'est ainsi que pourra avoir lieu la démonstration. Nous combattrons au fleuret. Le combat débutera dans quelques minutes. Si Monsieur veut bien se donner la peine de rejoindre la Dame.

Le jeune homme se débrouillait plutôt bien, très bien même. Megane le soupçonnant même d'user de ses capacités vampiriques à l'insu de tous. Amuser elle regardait se "combat" avec intérêt comme le public. Le but du jeu était cependant assez simple, tirer d'un livre pour enfant. Puis le Prince arriva, et se présenta. Adam Vanderkan. Elle avait eu raison. Inclinant légèrement la tête pour répondre à sa révérence, elle lui offrit un doux sourire.

- Enchantée. Je suis la Duchesse Megane ... Vanderkan. Vous maniez avec adresse le fleuret, je suis impressionnée ! Mais ne soyez pas inquiet, quitte à ne pas recevoir cette rose, je serais ravie d'avoir un peu de votre temps après ce petit divertissement.

« C'est l'extase langoureuse, C'est la fatigue amoureuse, C'est tous les frissons des bois Parmi l'étreinte des brises » ► VERLAINE
Code by Anarchy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Adam Vanderkan
Comte
Comte
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 09/04/2012

~Etat civil~
Race :: Vampire de Sang-Pur
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Joueurs ou pièces d'échecs ? La Reine et le Cavalier {PV Megane Vanderkan   Mar 28 Aoû - 13:49




Ainsi donc, la belle était bel et bien une vampire, qui plus est de sang-pur. Une Vanderkan. Il était rare que l'on en rencontra. Il releva la tête, tandis qu'elle lui souriait. Et quel sourire. Il aurait peu faire palier de jalousie ses autres dames de la haute tant il augmentait encore sa beauté, pourvu que cela soit possible. Les hommes quant à eux, auraient pu être jaloux, voulant se trouver à la place du comte. Seulement voilà. Il aurait été impossible de leur en vouloir. Le sourire de la duchesse, la grâce avec laquelle Adam s'était dirigé vers elle et incliné. Tout cet échange surpassait ce sentiment d'envie pour ne laisser place qu'à une profonde admiration envers les deux vampires. Lui souriant à son tour, le jeune homme répondit.

- Tout le plaisir est pour moi, Mademoiselle Vanderkan. Je suis honoré de votre compliment. Toutefois, le combat en lui-même n'a pas encore commencé et j'espère que je serais tout autant à la hauteur. De plus, c'est avec grand plaisir que j'accepte. Je vous le doit bien après vous avoir empêchez de recevoir cette rose, sachant que c'est vous qui me faites une faveur en me demandant de mon temps afin de vous tenir compagnie. Sur ce, je me dois de vous laisser. Un combat me demande.

Il s'inclina à nouveau et se retourna avant de faire quelques pas. Eh oui ! Il ne pouvait permettre à ces braves gens de combattre trop prêt de la demoiselle car si le comte avait ses réflexes de vampires et qu'il ne risquait pas de faire de commettre un impair, un faux mouvement de leur part pourrait bien atteindre celle qu'il devait protéger. Et même si Megane Vanderkan ne risquait rien, ce n'était pas une excuse. C'est une question de principe. Il ne le permettrait pas.

Alors qu'il regardait la foule et ses futurs adversaires, Adam remarqua que plusieurs regards se posaient sur lui. Pourquoi cela me direz-vous ? Ah certes. J'ai omis quelque détail. Dans le but de rejoindre la princesse emprisonnée et d'aller la saluer, le comte s'était avancé tout simplement. Quel problème à cela ? Avez-vous seulement déjà essayé d'avancer alors que des combats surgissaient de toute part, autour de vous, que vous risquez à n'importe quel moment de devenir la cible involontaire (ou volontaire, sait-on jamais) d'un fleuret ? Marcher comme si de rien n'était, esquivant sans aucune difficultés les combattants, parant de votre propre arme, un fleuret qui venait dans votre direction ? Et tout ceci, avec un calme déconcertant, bougeant à peine à chaque fois ?

C'était là leur échauffement à ces messieurs. Alors pourquoi pas ? Le comte aussi pouvait bien s'échauffer. Quoiqu'à ce niveau, on pouvait encore se demander si cela était réellement un échauffement. L'animateur en était visiblement surpris comme beaucoup de ceux ici présents. Le vampire à l'oeil de chat eut un sourire. Regrettait-il son choix ? Il fallait dire que choisir un vampire comme adversaire n'était pas vraiment recommandé, à moins d'aimer se couvrir de ridicule. Mais comment ce pauvre homme pouvait-il savoir ? Les créatures de la nuit avait toujours était connu à travers contes et légendes, mais combien y croyait vraiment ? Et pourtant, elles existaient. Preuve étant faite, que Megane et Adam Vanderkan en étaient. L'homme retrouva quand même son assurance.

- Que vois-je ? Vous vous débrouillez admirablement bien ! Vous disiez en avoir pratiqué quelques fois ? Allons, cela demande plus que "quelques fois" de pratique !

- Suis-je coupable Monsieur ? Je ne renie pas avoir dit quelque fois. Mais c'est un terme bien vaste.

- J'en conviens. De notre côté, nous sommes prêt. Est-ce aussi votre cas ?


- Je suis prêt à combattre afin que cette rose n'arrive jamais entre les mains de cette Demoiselle.

- Nous verrons bien. Qui de nous deux l'emportera ? Que le meilleur gagne.

Il termina sa phrase d'un geste théâtral, abaissant son fleuret. Tous ses hommes étaient en position tandis qu'Adam faisait quelques pas de plus vers le centre, les rejoignant, tout en laissant une marge de d'environ deux mètres. Le fou allait-il réussir ? Oh, c'est un nom approprié car non seulement d'avoir eu la folie de choisir Adam comme adversaire, nous aurions pu comparer aussi cette petite scène à un jeu d'échec d'autant plus avec l'espace séparant les deux camps. Mais même avec une bonne organisation de ses pions, ce ne serait pas chose aisée. La vie serait-elle donc similaire à un jeu d'échec ? Chacun n'était t-il qu'une pièce ou le joueur de sa propre partie ? Mais nous aurons bien l'occasion de revenir sur cette question plus tard, car pour le moment le signal de départ avait été donné.

Réduisant l'espace qui les séparaient, les adversaires du jeune homme s'avançaient. Ils avaient de toute évidence, regagnés confiance, malgré ce qu'ils venaient de voir. On pouvait les féliciter. Mener un combat en ayant le moral au plus bas, pensant qu'on allait perdre, était un combat perdu d'avance. Que l'adversaire soit un vampire ou non. Toutefois, s'ils pensaient que leur nombre allait leur assurer la victoire, ils avaient tort.
Aussi, lorsque ses deux premiers opposants arrivèrent, Adam esquiva d'un pas de côté un attaque, parant la seconde. Trois autres en avaient profité afin de se glisser derrière lui. Belle tentative. Néanmoins, elle fut vaine. Le comte se baissa, contrant ainsi le mouvement de l'adversaire, son partenaire enchaînant, tentant d'attaquer ses jambes. Prenant appui sur une main, il s'en servit comme d'un pivot ainsi que de l'élan qu'il avait donné à ses jambes faisant au passage un croche-pied à l'un d'entre eux. Il atterrit souplement, accroupi, dégageant une véritable aura féline. Un chat sauvage. Le comte se releva et profita de leur étonnement, posant son pied sur le fleuret qui l'avait précédemment prit pour cible, tandis qu'il désarmait ses voisins. Le vampire de sang-pur eut un sourire. Il devait bien avouer que c'était assez divertissant. Le camp adverse avait quant à lui, choisi de renforcer leurs rangs autour de lui. Cependant, il n'avait pas encore vu l'animateur de cette petite scène.

En revanche, il ne lui fallu pas bien longtemps pour comprendre. Jetant un regard de côté, il vit l'homme courir vers la belle. Ainsi, était-ce donc sa stratégie ? Les pions entourant le cavalier pendant que le fou se dirige vers la Reine par la diagonale. Seulement avait-il prit en compte que le cavalier qui se déplaçait en L pouvait parfaitement se défaire des pions pour rejoindre la Reine ? Du moins, nous n'étions pas dans un jeu d'échec et en effet, le nombre pouvait être assez contraignant. Qu'importe. Il devait empêcher cette homme d'apporter cette rose. Son but n'était pas de tous les combattre. De plus, même s'il n'était qu'humain, n'ayant aucun obstacle devant lui, il réduisait dangereusement la distance qui le séparait de la Duchesse. C'est pourquoi, Adam laissa les hommes afin de rejoindre les deux autres protagonistes principaux. Il se faufila agilement dans le groupe et une fois sorti, il se mit à courir lui aussi. Bien sûr, utiliser ses capacités de vampires à leur maximum était malvenu car non seulement le jeu en deviendrait moins amusant, mais en plus, il risquait de se faire remarquer. N'était-ce pas déjà assez le cas ? Alors, soyons d'accord, il fallait se modérer.

Il réussit donc à le rattraper et s'interposa entre lui et Mégane, environ deux mètres les séparant de la jeune femme. Adam se mit en position de garde, tandis que son interlocuteur eut un sourire moqueur, tout en haussant les sourcils visiblement surpris et admiratifs.

- Vous êtes vraiment très doué. Avez-vous réussi à vous défaire de tous mes hommes en si peu de temps ?

- Oh non. N'en croyez rien. J'ai dû les abandonner quelques instants pour pouvoir vous faire face. Après tout, le jeu ne serait pas aussi distrayant si vous le remporter aussi simplement sans avoir à combattre. Sachant que perdre est aussi une possibilité.

- Certes. Ma défaite est aussi un cas de figure. Eh bien, vérifions cela qu'en dites-vous ?

- J'en dis que je suis de votre avis.

Sur ces quelques paroles échangées, le combat débuta. Cet homme était d'un niveau supérieur aux précédents, on pouvait le remarquer. Aussi, ce qui s'avérait être une démonstration était des plus fascinantes pour le public qui ne quittait plus les deux combattants du regard. Ce n'était pas tout les jours que l'on pouvait assister à pareil combat. Du moins, chez les humains était-ce moins fréquent que chez les créatures de la nuit. Mais, il fallait l'avouer, cet homme qui justement était humain se débrouillait très bien. Naturellement, Adam n'était pas vraiment en difficulté, mais il reconnaissait que son adversaire avait un très haut niveau. Durant plus d'une vingtaine de minutes, les coups rivalisant d'adresse, de vitesse et de précision, les parades, les esquives, défenses et contre-attaques. Tout s'enchaînait comme dans une pièce où chaque mouvement aurait été calculé à l'avance. Leurs armes en mains, on avait l'impression d'assister à une danse, sans que le rythme ne soit un instant rompu, augmentant par la même la tension chez les nobles qui observaient avec attention se demandant comment allait terminer ce combat. Et non seulement les aristocrates mais aussi les hommes qui toujours fleuret en main, regardaient sans avoir bouger de leur place. Le responsable de cette scène leur avait fait comprendre de ne pas intervenir. Il voulait affronter le comte Vanderkan, en un contre un. C'était tout à son honneur. C'est pourquoi, sans recourir à toutes ses capacités de vampire, le jeune homme avait décidé de ne pas le laisser gagner, car ça aurait été une fausse victoire et son celui qui lui faisait face était un adversaire de valeur.

Finalement, dans un dernier mouvement d'une extrême adresse, Adam Vanderkan désarma l'homme. Son arme s'envola avant de se planter dans le sol à quelques mètres plus loin. Ce fut un silence complet durant quelques secondes avant que ne s'élèvent des applaudissements. L'homme qui était tombé au sol, assis eut un rire. Il était à bout de souffle mais semblait très satisfait de son combat. Le vampire à l'oeil de chat lui tendit une main qu'il attrapa et se releva. Ils se serrèrent la main sous une nouvelle vague d'applaudissements. En tournant la tête, Adam remarqua que ce petit divertissement avait attiré d'autres curieux parmi les nobles. Ils étaient plus nombreux. Il tourna à nouveau la tête vers son adversaire qui prit la parole après avoir retrouvé son souffle.

- C'était un combat magnifique ! Je m'en rappellerais toute ma vie !

- Je vous avoue que j'ai aussi beaucoup apprécié notre affrontement.

- Mais dites-moi, vous devez bien avoir un secret pour manier aussi bien le fleuret ?

- Allons, si j'ai vraiment un secret, reconnaissez que ce n'en serait plus un si je vous le disais, répondit-il avec un sourire.

- Ce n'est pas faux. Enfin.

Il se tourna ensuite vers l'assistance.

- Comme vous avez pu le constater, j'ai été vaincu. La rose n'a pas pu être remise à la Demoiselle. Aussi, un grand merci à nos deux jeunes gens qui ont bien voulu participé. En espérant vous aurez passé un agréable moment en notre compagnie ! Je vous souhaite une agréable soirée.

Il installa la rose à sa boutonnière et repartit avec ses hommes. Adam quant à lui, se dirigea vers la duchesse et s'inclina de nouveau, avant de lui tendre la main.

- Veuillez m'excusez pour l'attente, Mademoiselle Vanderkan. J'espère que vous avez apprécié cette démonstration. Aussi, n'ayant pas reçu votre rose, il était convenu que j'ai l'honneur et le plaisir de vous tenir compagnie. Me voici, donc comme convenu. Souhaiteriez-vous allez quelque part ? Faire quelques pas dans les jardins ou peut-être restée ici ? Je vous laisse choisir ce qui vous conviendra.




Spoiler:
 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Joueurs ou pièces d'échecs ? La Reine et le Cavalier {PV Megane Vanderkan   Mar 4 Sep - 9:50

La Reine et le Cavalier
Megane & Adam Vanderkan

Ce qui différenciait un vampire d'un humain est qu'il était tout bonnement parfait. Aucune disgrâce, aucun défaut. Rien n'était fait au hasard. C'était d'ailleurs propre au monde du surnaturel, car sur Terre rien n'était parfait. Cependant, bien trop éblouit par tant de beauté et de charisme, les mortels n'y voyaient rien. Un trait qui les rendaient mouton et un peu plus stupide encore aux yeux de la belle. Quand Megane pouvait voir des mouvements suspects et presque inhumains chez ce séduisant homme blond, le public y voyait un noble excellent - un peu trop - au fleuret. Les humains étaient aveuglés par leur propre stupidité, mais Megane en bonne comédienne jouait le jeu, encore. Elle avait beau rabaisser ces primates, elle aimait les côtoyer quand l'envie l'en prennait. Peut-être pour assouvir sa supériorité ou juste par ce qu'ils avaient, avouons-le, le don de la distraire, qu'importe. Elle resta donc dans la peau de la princesse en détresse, regardant son chevalier servant la protéger de tous les dangers. Adam Vanderkan. Le beau vampire avait beau être de la même famille que la demoiselle, elle ne l'avait jamais vue auparavant. Sa gêne à se mêler à la foule en était certainement la cause. Savait-il au moins qu'elle était son ancêtre ? Peut-être. Megane se plaisait toujours à rencontrer des membres de la famille, preuves que leur clan était toujours vivant. Son intérêt pour le bellâtre blond n'en fût alors que plus grand. Qu'il soit un immortel était déjà en soit quelque chose d'attractif, mais qu'il porte son nom était encore plus plaisant.

Le combat était plus théâtrale que sérieux. C'était un spectacle ne l'oublions pas et quoi que l'on dise, l'animateur devait certainement se retenir de donner son maximum, malgré qu'il soit dans l'ignorance sur la véritable nature d'Adam. Pourquoi ? Parce qu'il ne fallait pas oublier qu'il avait devant lui un noble et que lui-même n'était pas de la haute société. Contrairement à un roturier, qu'on blesse un membre de la cour accidentellement ou non et le malheur s'abattait lourdement telle une sentence divine. Cependant, malgré cette contrainte il arrivait à amuser la foule. C'était ça sa vraie mission. Les éclats de rire et les applaudissements en étaient les preuves.
Entourer de plusieurs hommes, le vampire faisait face à une petite armée. Quand d'autres auraient fait pâle figure, lui en était bien amusé. Qu'importe le nombre il pouvait gagner haut la main, mais bomber de confiance de par leur nombre les ennemis étaient enthousiastes considérant la victoire acquise. Adam était comparable à un poisson dans l'eau ou à un félin incroyablement vif. Seul contre tous, il se battait merveilleusement bien ce qui lui fit gagner des ovations de la part du public. Megane se divertissait assez, ne regrettant point d'être sorti. Elle qui cherchait de quoi s'amusait était servi, malgré un ventre vide. Oubliant sa faim, elle était captivée par le spectacle que lui offrit le vampire. Remarquant un homme se précipiter sur elle en courant, elle eût un mouvement de recul tout en restant sur sa chaise. Heureusement son chevalier arriva au bon moment. Ecoutant également leur parole tout droit sortit d'un livre de princesse, elle encouragea son protecteur de quelques applaudissements et de compliments.

- Que vous êtes courageux mon prince !

Ce nouveau combat attira bien plus de monde, et pour cause il était le plus surprenant et le plus spectaculaire. Même Megane l'avouer sans gêne, l'humain était fort il fallait le reconnaitre. C'était de loin le meilleur adversaire du comte Vanderkan. Les rencontres des deux lames étaient vives, le mouvement de leur poignet expert et leur jeu de jambe agile. Tant de qualité qui faisait de l'homme un bon manieur de lame. Faisant totalement abstraction de la foule, la belle demoiselle fût subjuguée par tant d'adresse. Plus aucun n'osait faire de bruit bien trop concentrer à regarder le duel, ils provoquaient tous deux un tel engouement que même les autres combattants se retirèrent de peur de les gêner. Comment allait-il se terminer ? Qui allait être le gagnant ? Tant de questions qui faisaient tenir en haleine les spectateurs. L'humain prouvait aux yeux de tous qu'il était en droit de se faire appeler "combattant". Il inspirait un certain respect que même Megane reconnu sans difficulté. Il en était de même pour le séduisant Adam. La belle vampire avait remarquée qu'il n'usait plus de certaines de ses capacités inhumaines n'ayant recours qu'à son expérience, et pour cause quelle insulte s'il gagnait. Megane n'était point médisante, elle savait reconnaitre les dons et les talents quand elle en voyait même chez les humains. C'était un des points qui la surprenait souvent.

Puis finalement le combat eut un dénouement décisif. Le vampire désarma avec adresse son adversaire en un éclair. Une ovation se fit alors de nouveau entendre pour acclamer le gagant. A bout de souffle l'humain se laissa tomber. Il n'était pas déçu du moins il ne le montrait pas, on lisait juste sur son visage qu'il était fier et heureux d'avoir affronté un ennemi de cette trempe. Megane applaudit également ayant eu un droit à un spectacle digne de ce nom. Les hommes repartant à leur activité et le public fit de même, Adam vint alors vers elle et s'inclina de nouveau lui tendant une main qu'elle prit volontiers pour se relever.

- Je n'ai pas eu l'impression d'attendre, j'étais bien trop concentrer sur ce spectacle. D'ailleurs, je vous félicite pour ce combat épique. J'ai été agréablement surprise, je suis satisfaite. Merci. Elle lui offrit un sourire, n'ayant pas eu l'occasion de remercier l'autre adversaire elle se contenta de complimenter le vampire. Puis elle réfléchit à sa proposition. Les jardins me plaisent bien. Faisons donc quelques pas.

Prenant le bras gauche du vampire pour descendre de l'estrade, elle l'attira dans les jardins s'enfonçant un peu plus dans la verdure. Malgré l'heure tardive beaucoup de nobles étaient encore dehors ayant à leur bras une dame eux aussi. Les jardins du château étaient des endroits que Megane affectionnait. C'était beau, bien entretenue, et par-dessus tout calme. Après un spectacle haut en couleur, elle avait voulu s'isoler un peu.

« C'est l'extase langoureuse, C'est la fatigue amoureuse, C'est tous les frissons des bois Parmi l'étreinte des brises » ► VERLAINE
Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Joueurs ou pièces d'échecs ? La Reine et le Cavalier {PV Megane Vanderkan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Joueurs ou pièces d'échecs ? La Reine et le Cavalier {PV Megane Vanderkan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~-