Partagez | .
 

 Lady Lockwood, une vampire malgré elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Lady Lockwood, une vampire malgré elle    Jeu 9 Fév - 22:36

Lockwood Lady




pas de nom
    IDENTITÉ :


    Vampire
    Nom : Lockwood
    Prénom: Lady
    Age Apparent: 22 ans
    Age Réel : 130 ans
    Sang-Pur/Mordu/Infant : Mordue
    Date et Lieu de Naissance : 1570 à Londres
    Orientation Sexuelle : Hétéro penchant vers le bi selon ses proies
    Nationalité: Anglaise
    Groupe : Vampire tueuse implacable et érotique
    Classe Sociale: Bourgeoise




She's like the snow white and ephemeral :


Lady elle avait les yeux bleus, Lady elle avait la peau moins claire, Lady elle avait les cheveux marrons...mais ça c'était bien avant sa transformation. Si vous avez eu la chance de la croiser lorsqu'elle était encore humaine, Lady était d'une beauté rare, ses boucles brunes étaient parfaitement bien dessinées, Lady avait toujours sur son visage la joie qui y était exprimée. Elle était humaine et vivante, aujourd'hui c'est un vampire, et ça elle ne l'avait pas vraiment choisi, ou plutôt elle n'avait pas eu le choix... Lors de sa transformation en vampire, ses cheveux ont eu un éclat blanc, blanc comme les plumes des colombes, blanc comme la neige et les nuages, son visage était devenu moins expressif. D'ailleurs son visage restera celui d'une jeune femme, il ne changera plus jamais, à part l'éclat rouge sang de ses yeux qui s'éclaircissent à la lumière, et encore c'est rare... Lady est grande, on n'ose pas l'aborder dans la rue, c'est surement dû à cause de ses étranges yeux rouges, c'est notre poupée toute menue, aussi fragile et cassante que de la porcelaine, suffirait que l'on l’étreigne trop fort pour lui broyer les os en un craquement sonore.

Lady est toute pâle, sa peau c'est de la soie, l'éclat de sa peau ressemble à du marbre blanc, Lady elle a les doigts fins et délicats...
Quant à ses sourcils ils sont parfaitement fins et bien dessinés. Elle a tout petit nez très discret et un visage fin qui se marie bien avec la forme de ses cheveux. Son corps est fin ainsi que bien proportionné, une poitrine de taille normale et des hanches qui donnent envie de croquer dedans à pleine dents. Ses jambes sont fines, elle mesure environ 1m70 pour 60 kilos, bref elle est mignonne.
Lady est toujours vêtue de robes avec des froufrous ou de la dentelle, c'est un style qui lui correspond bien, elle fait un peu lolita.
Pour finir, à ses pieds elle porte toujours des petites bottines à noeuds beige. Pour résumer Lady elle est comme la petite princesse dans la boîte à musique, il faut prendre soin d'elle, elle aime qu'on prenne soin d'elle et qu'on la couvre de vêtements et de rubans différents pour sa chevelure .



Sshh, I'm a vampire :

Lady est un esprit malicieux savamment distillé dans une bouteille d’excentricité assurée. Petits pas de deux, pas de velours, pas chancelants tantôt hésitants tantôt affligeants, laissés pour compte auprès des jugements de chacun. Lola de son premier nom, est un esprit tordu, un esprit perdu, aussi, ça lui arrive, parfois, seulement parfois. Lola, elle aurait presque plusieurs personnalités bien distinctes vous savez, sauf que Lola, elle affirme être une seule entité saine de corps et d’esprit. Qu’il en soit ainsi.

Lady elle pleure la nuit, parfois, seulement parfois. Lady elle ne t’aime pas, Lady elle peut t’apprécier dans la seconde qui suit pour en fin de compte être amenée à te haïr dans les minutes d’après qui s’égrainent lentement dans son horloge biologique. Lady elle n’adule personne d’autre à part elle-même. « Lady, Lady… » dites-vous. « Laissez-moi, laissez-moi… » vous intime-t-elle. Tous ces échos dans sa tête, ça lui fait peur. Un peu. Au moins un peu vous savez. Alors elle cache son mal-être, à elle-même aussi alors elle ne s’en aperçoit pas. Pas vraiment. « Tout va bien. » répète-t-elle. Et c’est certainement vrai. Car Lady n’est pas du genre à mentir sur sa situation actuelle. Honnête et franche dira-t-on afin de la qualifier, elle n’est pas du genre à mâcher ses mots. Un truc qui va de travers, qui se déglingue dans sa vie à elle et elle vous enverra sur les roses. Avis de danger donc, elle est à prendre avec des pincettes si elle a les nerfs à fleur de peau. « Mais Lady, si… » et « Lady tu… », Lady par-ci, Lady par-là, c’est bien joli tout ça.

Lady c’est pour les intimes, et ça s’arrête ici, pour la masse informe et bruyante c’est « Lockwood » et rien d’autre. Dédaigneuse, narcissique tantôt joviale tantôt superficielle comme une de ces stars de série télé, elle n’est pas du genre à se livrer au premier venu et ne se gênera pas pour agrémenter son sourire empli d’ironie d’une réplique acerbe. A moins bien sûr qu’elle n’ait décidé de ne pas gaspiller sa salive, jugeant son interlocuteur comme n’en valant pas la peine.
Lady reste tout de même un personnage souriant, elle aime à sourire, son sourire vous charme tout comme cet aura de douceur qui l'englobe. Ses tenues sont toujours parfaitement mises au point et on sait au premier coup d'oeil qu'il s'agit d'un être délicat, silencieux. Elle est astucieuse et bien souvent vous vous êtes mis dans une douloureuse situation car vous vous êtes laissé entrainé par son espièglerie, son cynisme et cet humour mordant qui est venu vous chatouiller quand il fallait. Oh, non, elle n'a pas dit grand chose, elle aime le silence, le bruit du vent dans les arbres, le cliquetis de l'eau sur les carreaux.

Lady est observatrice, elle sait trouvé vos points faible ou ceux qui vous agace et possède la franchise d'aborder le sujet. Elle est aventureuse aussi ce n'est pas bien de la tenter de faire tels ou tels choses car elle aime essayer, tester. Passionnée elle ne fait jamais les choses à moitié. Dans une conversation elle a la patiente de vous laisser finir votre phrase, avant de détruire froidement votre argumentaire, elle est en effet calculatrice par instant et sait faire ce qui l'arrange. Bourgeoise elle a pourtant garder cette espièglerie de l'enfant qu'elle était autrefois.
La vampire est douloureusement sauvage, elle comprend le hurlement d'un loup comme une chanson d'amour à la lune. Elle aime la solitude comme on aime un amant, elle aime la nature comme on croit en Dieu. Elle le fait sans raisons, avec cette seule et unique envie, ce besoin primitif et vital qu'est celui de la chasseuse. Elle connait les Hommes, elle les comprend, déjà de son vivant elle les comprenait. Cela fait d'elle une redoutable chasseuse mais c'est aussi ce qui la rend si méfiante, si lointaine de tout cela. Lady elle hais les humains depuis la mort de son créateur, Lady elle est prête à tuer n'importe quel être humain sous ses pulsions meurtrières...



Ma vie d'antan

Once upon a time…
Toutes les histoires commencent par il était une fois… la mienne commence par il était une fin…
Avant d’être une vampire, je suis née de parents ce qu’il y a de plus humain au monde…
Je ne me souviens plus très bien de ma date de naissance, tous mes souvenirs d’humaines se sont effacés avec le temps et surtout à cause de la transformation…Disons que mon enfance était des plus douces et des plus agréables…
Née en 1570 à Londres,d'une famille de la bourgeoisie rien n'aurait put me prédestiner à devenir un enfant des ténèbres. J'eu une enfance comme beaucoup d'enfants du milieu, choyée j'ai toujours eu ce que je souhaitais. De ce poney à l'allure svelte à cette barrette en nacre dessiné par ses soins. Fille de Lord Lockwood et fille de Dame Lockwood, Lady ( qui signifie demoiselle en anglais) j'eus une éducation forte stricte,il aurait été inconvenant que je ne sache pas lire et écrire, que je ne sache pas ses leçons de courtoisie, de démarches, de maintien à la perfection. Petite j'adorais aller jouer dans les grands jardins, plus vieille je m'amusais à faire tourner en bourrique ces jeunes nobliaux qui venaient au château. Petite je m'entendais bien avec mes parents, ainsi qu'avec mes frères et soeurs, plus vieille, je me disputais souvent avec eux, peut-être était-ce à cause de mes hormones de jeune femme qui me travaillaient?
Dans cette ville nulle autre que Londres ou plus précisément dans les environs je devenais une femme dans la fleur de l'âge. Mes long cheveux d'un châtain aux multiples reflets attaché en un chignon fou, ma robe d'une simplicité sophistiqué étaient mes plus beaux atouts. Je profitais de ma beauté pour flirter avec des ducs et des comtes, et en profitais pour me faire offrir les plus beaux et les plus riches cadeaux qui pouvaient exister dans le monde.

Puis un homme est entré dans ma vie, un comte de je ne savais où, mais il était séduisant, c'était un homme à femmes, un véritable coureur de jupons et je suis tombée dans ses filets... Je l'ai aimé, j'avais à peine 16 ans et lui était plus âgé que moi, mes parents ne supportaient pas notre relation, et ne lui faisait guère confiance, j'étais trop naïve pour me rendre compte que lui profitait de moi et rien d'autre... Mais j'étais folle amoureuse de lui et il m'a promis de m'aimer comme moi je l'aimais... Lorsque j'eu 18 ans, il m'avait demandé en fiançailles, mes parents acceptèrent car il était comte et que pour eux seul le titre importait, le reste ils s'en moquaient... Je ne me doutais pas que quatre années plus tard je mourais de ses mains. Lorsque nous nous mariâmes, j'étais partie vivre chez lui en dehors de Londres dans la campagne et dans son manoir qui je ne sais pourquoi me mettais mal à l'aise... Je découvris quatre années plus tard pourquoi il était homme à femmes, chacune de ses conquêtes il les épousait pour avoir leur fortune et pour les tuer de sang froid quelques jours plus tard... Je pris peur, je me souviens avoir tenté de fuir de son manoir... J'avais réussi à quitter cet endroit mais je ne connaissait pas le village où nous étions... J'errais dans les rues et il m'est tombé dessus dans l'obscurité profonde...

Renaissance et immortalité, ne combat jamais contre un vampire...
Je suis morte un soir de pleine lune… assassinée de sang-froid par mon époux qui ne voulait que ma fortune… le peu de force que j'avais suffit à me faire tuer et tout ce dont je me souviens c’est cette lame d’argent qui scintillait au reflet de la lune…
A ce moment-là je n’ai ressenti aucune douleur, je sentais mon sang chaud couleur puis plus rien… le noir total…
Une douleur insupportable me réveilla comme si j’avais été poignardée une deuxième fois…mais ce que je ressentais c’était une brulure qui me parcourait le long de tout mon corps, je voulais hurler, me débattre, je voulais qu’on me tue, c’était horrible à endurer… Qu’avais-je fais pour mériter cela ?
Des heures, ou plutôt des jours passèrent enfin j’étais inconsciente donc je ne me souciais plus de ce qui se passait autour de moi…

J’entrouvrais enfin mes yeux, ma vue était floue…que m’était-il arrivé ?

- Tu es réveillée ?
Une voix cristalline bien qu’elle fut masculine m’adressait la parole, ma vue s’était à peu près améliorée, mais moyen moyen…
- Où…où suis-je ? Que m’est-il arrivé ? Ne suis-je pas censée être morte ?
- Il est vrai que tu étais dans un état critique quand je t’ai trouvé dans la ruelle… une chance que je sois passé par là,c'est surtout ton sang que j'ai senti… et c’est grâce à moi que tu es toujours vivante…
Cet homme était incroyablement séduisant, sa peau était blanche comme du marbre, ses yeux avaient une couleur ambre, il était trop parfait…
- Tu es comme moi maintenant… tu fais partie des vampires, je sais ce n’est pas facile à accepter mais c’est ainsi…
Je n’en croyais pas mes oreilles… moi une vampire ?
Non c’était impossible ! Je voulais le fuir, disparaître à jamais… comment je pourrais être acceptée ainsi ?
Pourtant quelques années passèrent et je m'habituais, j'étais devenue séduisante aussi, mais ce côté m'était égal... Mes yeux avaient un éclat différent, ma peau était devenue claire, ma voix cristalline comme mon créateur... Je vivais en sa compagnie le temps de m'habituer à cette nouvelle vie, et lui étant un vampire de sang pur il vivait dans la luxure et le plaisir de mordre des cous de jeunes vierges innocentes qu'il m'envoyait aller chasser... Certes c'était horrible, mais j'étais aveuglément folle éprise de lui, je ne pouvais que lui obéir et lui faire plaisir, étant donné qu'il m'avait sous son aile...

Une première vengeance

Le temps devint mon meilleur ami en étant vampire, je ne vieillissais plus, j'étais belle, je ressemblais à une poupée en porcelaine, ma peau était telle de la soie, ma voix n'en était plus que troublante, mon créateur avait su faire de moi une femme différente à tous les niveaux. Il m'avait appris à tenir des poses de jeune humaine, à me dire ce que je devais faire ou non, et surtout comment je devais séduire un homme, bien que je n'en avais pas vraiment besoin d'après lui... Il voulait faire de moi une tueuse, une séductrice le tout mélangé et ça donnait une garce sanguinaire qui vous fait frissonner et trembler... C'était assez intéressant de découvrir ce côté refoulé chez moi, lorsque j'étais humaine je ne pouvais supporter la vue du sang, mais vampire c'était différent. Le sang, un nectar délicieux dont je m'abreuvais au cou de mes proies choisies selon leur statut social, moi celui que je préférais était celui des duc et des comtes, il avait un goût plus acide... Pour quelles raisons, je n'en avais aucune idée, mais ça ne me dérangeait pas pour autant, j'adorais ce nectar des dieux... Mon créateur et maître Lukas m'enseignait l'art de chasser en séduisant,je le voyais faire pendant que moi j'étais cachée dans l'obscurité des nuits, je devais avouer que j'étais jalouse des femmes dont il mordait le cou... C'était excitant de le voir mordre sensuellement ses victimes et les vider de leur sang sous mes yeux, parfois j'avais le droit de planter mes crocs dans le cou tendre des jeunes, pures et naïves adolescentes qui me demandaient de l'aide. Les pauvres sottes, elles pensaient donc que j'étais encore une humaine, cela voulait dire que j'agissais exactement comme elles, ce qui restait tout de même un bon point. Mais ça n'était pas encore moi qui chassais, seulement mon créateur, c'en était déroutant,je voulais avoir le droit à ma première chasse à l'humain, mais lui avait une idée en tête depuis que je lui avais expliqué pourquoi il m'avait retrouvé laissée pour morte...

Il avait une idée pire que sadique, ça me plaisait, et moi je pouvais y rajouter ma touche personnelle, de l'érotisme et du sang, j'avais hâte de me chasser ma première proie... Cette vengeance dura une semaine entière, histoire de terrifier ma cible, chaque meurtre était signé de mes crocs plantés dans les cous de mes victimes étant des personnes proches de ma proie... nulle autre que mon adorable fiancé. J'aimais soigner mes entrées, elles devaient être théâtrales et érotiques en même temps, c'était facile pour moi étant une vampire séduisante. Le soir de ma vengeance était enfin arrivé, j'étais vêtue d'une magnifique robe de mariée, du sang coulait sur ma poitrine, mes yeux luisaient plus que d'habitude... J'avais tué le restant de la famille de mon fiancé et j'arrivais enfin chez lui, il était enfermé dans son boudoir, je ressentais sa peur, et moi ça me faisait frémir d'un plaisir incontestable... Je voyais de la lumière provenant de sa pièce intime, d'un bond je me retrouvais sur le balcon de sa chambre, qui fut la mienne lorsque j'étais encore humaine et un sourire sensuel s'affichait sur mes lèvres. Il avait peur, il tremblait, il était devenu moche et gros, mais je devais le tuer...

Alors que je m'avançais vers lui en remuant mes hanches, le voile de ma robe glissait sur le sol, mes crocs sortis, il ne me quittait plus des yeux... Il semblait heureux de me revoir, il s'excusait, mais moi je n'entendais plus que le sang couler dans ses veines, et une petite voix dans ma tête qui m'ordonnait de le tuer... J'étais excitée à l'idée de planter mes crocs dans son cou, il se figea lorsqu'il se rendit enfin compte que je n'étais plus la même, un battement de cils, et deux secondes après je me retrouvais en face de lui... Je pris son visage entre mes mains et l'embrassa bien que j'étais dégoûtée, il était rassuré, mais tout ceci n'était qu'une feinte...
Du sang coulait encore sur mon cou, il gisait sur le carrelage de la chambre , une flaque de sang sombre, moi debout, ma langue léchait mes lèvres, il était mort... Ma vengeance était accomplie...

La chasse aux humains...

- Je vous en prie Maître, ne mourrez pas! Vous étiez censé être immortel!
Les larmes qui devaient couler de mes yeux étaient coincées, ce qui était ennuyeux chez un vampire c'était qu'il ne pouvait point exprimer ses déceptions ou tout autre sentiment... Je ne pouvais certainement pas croire que les humains venaient de tuer mon seul et unique créateur et bienfaiteur qu'il pouvait exister sur terre, je rageais intérieurement et extérieurement j'étais détruite...Comme si mon coeur se brisait comme du cristal, comme si on m'arrachait les poumons, mais je ne ressentais aucune douleur, juste de la tristesse, et de la haine envers les humains... Je vis mon créateur s'éteindre sous mes yeux, disparaître en cendres, brûlé vif... Il m'avait ordonné de fuir avant que les humains ne me brûlent à mon tour, il m'avait ordonné de vivre heureuse pour nous deux, comment pouvais-je tenir cette promesse sans lui à mes côtés? J'avais comme un goût de fer brûlé qui coulait dans ma gorge, c'était son sang à lui, les dernières gouttes que j'avais pu lui boire comme pour en garder un triste souvenir...

Ma rage était tellement immense et incontrôlable que je retournais sur mes pas le lendemain de la mort de mon créateur, ma vengeance allait être terrible et surtout mortelle... C'était la première fois que je ressentais autant de haine pour les humains, moi même en ayant été une, je n'avais pas encore ressenti autant de dégoût pour une race aussi inférieure que des cafards... Mes yeux scintillaient à l'idée de me venger et de tuer des humains en un rien de temps, je commençais par l'organisateur de cette chasse aux vampires, le prêtre du village... Je devais attaquer pendant la nuit, déjà pour ne pas brûler au soleil, mais aussi pour le tuer dans l'obscurité totale, dans l'enfer d'un début de nuit sanglante... Le soir même j'errais dans les ruelles du village, et frappais à la porte de la maison du prêtre qui devait certainement dormir comme un loir, ne se doutant pas de ma vengeance. Je fut tout de même surprise lorsqu'il ouvrit sa porte, à cette heure-ci il devait se méfier, mais non cet insecte ouvrait la porte un sourire aux lèvres...

Lorsque je me mis à dévoiler mes crocs et qu'il vit l'éclat rouge sang de mes prunelles je put lire la peur sur son visage ce qui déclencha en moi une délicieuse vague d'excitation et des envies de planter mes crocs dans son cou... Le vider de son sang, il était hors de question qu'il survive à mon attaque, je voulais lire le désespoir dans ses yeux et qu'il me supplie de l'achever... Il recula vivement mais cela ne servait plus à rien, sa porte était ouverte, j'avais le droit d'entrer dans sa maison et de le tuer, peu importe les conséquences que cela engendrait plus tard. En une moitié de mouvement je bondis sur lui et un cri de terreur se déchira dans la nuit noir... Ce soir là ce ne fut pas une chasse aux vampires, mais une chasse aux insectes que sont ces humains, et pour la première fois, la lune au dessus du village, brillant dans le ciel devint rouge sang... Je m'étais vengée une deuxième fois...

Une tueuse en moi ?

Où que j'aille la mort me suivait à la trace...où que j'aille s’effondraient des humains sur mon passage, je devais me nourrir pour combattre les autres vampires nomades ou bien les lycans qui ne me voulaient pas que du bien. J'étais devenue une véritable machine à tuer, rien ne m'en empêchait, ni personne, je semais la mort et la terreur dans chaque village où je passais. Jamais je n'aurais pensé qu'un jour je rentrerais à Londres et que je retrouverais mon frère dans les rues, lui qui était devenu un bel homme, un séducteur et un bourreau des coeurs de ces demoiselles... Étrangement j'étais jalouse, c'était la première fois que je le considérais enfin comme un homme, un vrai, pas ce petit garçon qui courait dans les jupons de mère lorsque ça n'allait pas. Il n'avait plus ce visage rond et enfantin, son visage avait une expression différente, certes d'un séducteur, mais ça lui allait plutôt bien. Ses cheveux étaient toujours bouclés, tel les bouclettes des angelots que l'on pouvait voir sur les vitraux de l'église lorsqu'on allait à la messe avec nos parents, c'était le seul souvenir de ma vie humaine qui traversa mon esprit en le revoyant... C'était bizarre, moi je devais être morte, mais non je le voyais là devant moi, j'avais terriblement envie de courir vers lui et lui sauter dans les bras... Peut-être qu'il ne me reconnaîtrait pas, ou alors si et là il aurait certainement peur de moi, ce qui me rendais plus que triste. Décidée à parler avec mon frère, je m'installais à Londres pour une longue période, et côtoyais à nouveau la vie londonienne après plusieurs années à tuer les humains... Ici je me ressentais chez moi, j'emménageais dans une petite maisonnette en dehors de la capitale, et réunissais toutes informations possible concernant mon grand frère. Quelques mois après mon installation, j'apprenais qu'il fêtait ses 25 ans et qu'à cette occasion mes parents organisaient une grande soirée, je devais trouver un moyen de me faire inviter, quels que soient les moyens... Je tenais une pâtisserie qui attirait beaucoup de clientes, et un jour je reconnut une des multiples conquêtes de mon frère, et dans la conversation je lui glissais que j'avais entendu parler de la soirée donnée pour l'anniversaire de son amant... Elle m'avoua que mes parents cherchaient un pâtissier ou une pâtissière, et je lui fit tout de suite comprendre que je serais ravie de pouvoir préparer le gâteau d'anniversaire, et ce fut comme ça que je réussit à me faire inviter. Le soir de son anniversaire arriva tellement vite, une chance tout était prêt, et j'arrivais à mon ancienne maison suivie de mon équipe de pâtissiers pour apporter le gâteau... Lorsque je vis mes parents pour la première fois depuis ma mort, je ressentais un étrange pincement au coeur, ils me manquaient et ma vie d'antan me manquait aussi... Ils semblaient ne pas me reconnaître, normal je n'étais plus du tout la même mais j'étais devenue une beauté vampirique qui inspirait l'érotisme... La soirée se déroula sans accrocs, je remarquais que mon frère ne m'avait pas lâchée du regard de toute la nuit, ça me gênais un peu, mais il fallait avouer qu'il était devenu étrangement séduisant... Et ce qui devait arriver arriva, à la moitié de la soirée, il vint me retrouver pour me séduire, je me laissais prendre au jeu, et il m'emmena dans ses appartements privés où nous nous sommes abandonnés l'un à l'autre... C'était intense, sauvage, nos corps ne faisaient plus qu'un, c'était de l'inceste il ne devinait pas que j'étais sa soeur, et moi je voulais goûter à son sang... Je devais me retenir, je ne devais pas me laisser emporter par mon côté vampire, mais pourtant je ne pus m'empêcher de planter mes crocs dans son cou... Un cri strident déchira le silence dans la pièce, je venais de tuer mon frère, j'étais horrifiée par moi même, son sang coulait sur mes lèvres et sur ma poitrine... Qu'étais-je devenue? Une vampire assoiffée de sang et une tueuse sans coeur?

Paris
J'ai fuis l'Angleterre, j'étais devenue une bête, une tueuse au sang froid, que ça me dégoûtait, je rebutais les humains, ils me chassaient sans cesse... Je n'avais pas d'autre choix que de partir, de fuir ma ville natale, même si ce geste me brisait le coeur...si seulement j'avais encore un coeur... J'étais sans cesse assoiffée de sang, il fallait que je trouve un moyen de me retenir, de toujours vouloir planter mes crocs dans les cous des innocents... Partir à Paris me semblait être une bonne idée, je voulais voir de mes propres yeux la capitale française du luxe et du vin... J'avais donc entrepris un long voyage pour la France, me faufilant sur un paquebot qui partait pour une croisière... Sur le navire, je fit la connaissance d'un autre vampire qui connaissait bien Paris, nous avions discuté tout le long du voyage et nos chemins se séparèrent lorsque nous fument arrivés en France.
Ici je ne connaissais personne, ou du moins je pensais ne connaître personne... Un nom trottait dans ma tête, un nom familier car il s'agissait du nom du garde du corps de ma famille lorsque j'étais encore humaine...C'était un bel italien ténébreux, Corteo Gallieri, dont j'étais tombée sous le charme, mais à cette époque j'étais bien jeune...Il avait une certaine présence, je l'admirais, pour ne pas dire que j'étais amoureuse de lui... J'ai eu le coeur brisé lorsqu'il a quitté notre famille, il était parti pour Paris...je devais absolument tout faire pour le retrouver, certes il ne me reconnaîtrait pas mais moi j'étais à peu près certaine de le reconnaître du premier coup d'oeil...


Derrière l'écran:


    Pseudo : Shino-chan
    Age: 21 ans
    Comment t'es-tu retrouvé parmi nous?: M'en souviens plus, mais j'avais le forum enregistré dans mes favoris depuis un bout de temps
    Des Remarques ou impressions? Mes impressions sont très bonnes, le design est top =3
    As-tu lu le règlement ? Mais oui très cher
    Code du règlement : Validé par Alucard.


Dernière édition par Lady Lockwood le Mar 13 Mar - 18:05, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Lady Lockwood, une vampire malgré elle    Sam 25 Fév - 14:28

Petit up pour signaler que ma fiche est terminée chaton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Lady Lockwood, une vampire malgré elle    Dim 26 Fév - 19:19

Yo. Bienvenue parmi nous.

Fiche lue.

Je trouve ta fiche trop courte.
Tu écris bien, mais tu ne développes pas assez. Ta biographie en est l'exemple, tu limites l'histoire de ton personnage à sa transformation : elle tombe amoureuse d'un homme, c'est en fait un vampire, elle s'en échappe, il la retrouve, la transforme et elle va à Paris. Point final.
C'est quelque peu simpliste et classique comme histoire, ça ressemble à toute les histoires des membres du forum (étant vampires ou lycans) vu que tu parles de la transformation, mais ça ne suffit pas à mon goût pour atteindre une classe Noble.

Concernant les deux descriptions, mêmes remarques : trop courtes.

La Noblesse requiert une application plus rigoureuse au niveau de la fiche de présentation et des Rps, alors je te laisse étoffer ta fiche si tu tiens tant que cela à être Noble.

Préviens moi lorsque tu as terminé.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Lady Lockwood, une vampire malgré elle    Mar 13 Mar - 18:06

Voilà fiche terminée et retravaillée ^.^
Histoire modifiée comme j'ai pu, j'espère que ça va plaire coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Lady Lockwood, une vampire malgré elle    Mer 14 Mar - 15:02

Eh bien voilà !

C'est mieux, ça me va maintenant. Je te valide donc, en tant que bourgeoise dans le groupes des Bourgeois/Vampires.

Tu peux créer ton journal de Rp, tes relations et liens, et faire une demande de logement ou de Rp selon tes envies~

Bon rp parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lady Lockwood, une vampire malgré elle    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lady Lockwood, une vampire malgré elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Force politique malgré elle, l’Alternative songerait à un revirement
» ~ Laurelin, monstre malgré elle.
» Chuck&Sora ❝ this link which bound us ❞
» AZRIEL CHARLIE RAREWELL ▲ Lyndsy Fonseca.
» The Vampire Diaries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~ :: ~Anciennes Fiches~ :: Vampires-