Partagez | .
 

 La demoiselle sous une douce pluie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: La demoiselle sous une douce pluie...   Mer 4 Jan - 19:10

Les rayons du soleil étaient devenus très désagréable depuis plusieurs années, du coup chaque matin elle se réveillait en sursaut agressé par cette forte lumière. Dans sa précipitation elle se cogna la tête contre sa commode en bois, c’était encore le signe d’une belle journée… La jeune femme se releva en passant sa main douloureusement sur l’arrière de sa tête mais il n’y avait rien, le choque n’avait pas été si violent finalement ou alors le fait d’être une lycanne lui enlevait en plus le droit de se blesser ? Ça serait une bonne chose mais elle n’allait pas perdre son temps à chercher le comment du pourquoi. Angélique s’assit sur un tabouret disposé juste devant un grand miroir avec une table, elle commença à passer sa brosse dans ces cheveux en fixant son reflet dans le miroir. Chaque jour c’était la même chose ce n’était pas elle qu’elle voyait mais un être maléfique obsédé par le sang et la chair humaine, elle n’était plus qu’un monstre résidant dans un corps qui semblait normal. Elle vivait mal sa transformation même après tant d’années passé, peut être y avait-il un rapport avec son maître ? Celui qui la mordu, elle ne l’a jamais vu depuis cette nuit où sa vie à basculer. C’est vrai comment pouvait-elle accepter sa forme sans voir une seule personne dans le même état qu’elle. La demoiselle posa sa brosse fixant un instant ces mains aux doigts délicat, une peau pâle mais douce, elle prit quelques pinces et son bandeau blanc afin de donner forme à ces longs cheveux, les relevant soigneusement avant de glisser les pinces et y mettre son bandeau. Elle attachait une certaine importance à ce rituel le matin, c’est l’une des choses qui lui rappel qu’elle n’est pas qu’un monstre, du moins elle s’efforce de le croire. Lorsqu’elle prit la poudre pour son visage elle vit les cernes sous ces yeux signe d’une nuit d’insomnie… enfin plutôt d’une monstrueuse nuit sanglante, elle mit une bonne dose de poudre pour cacher ces vilains traits. Heureusement que les bourgeois et les nobles se maquillent abondamment, au moins ça ne la rendra pas plus suspecte qu’une autre.

Un léger soupire mit fin à ces lamentations, il était plus que temps de se vêtir de la première robe qu’elle trouverait mais pour cela elle avait toujours besoin d’une aide, du coup elle appela de sa voix encore faible du réveil sa servante qui se chargeait de tout dans cette demeure autant de la cuisine que de la lessive. Angélique ne laissait pas n’importe qui rentrer chez elle donc il y avait très peu de domestique à son service. Pourquoi s’embarrasser d’une tonne d’incapable quand on a des personnes habiles de leurs mains, capables de faire le travail de 3 majordomes. La servante aida la demoiselle à mettre son corset le serrant au maximum comme le voulait la coutume, il ne manquait plus que sa longue robe blanche légèrement doré par endroit à enfiler par-dessus le reste cachant presque toute la peau de la jeune femme. En temps normal elle aurait dû prendre son petit déjeuné préparé minutieusement par son second domestique mais Angélique appréciait de moins en moins la nourriture humaine, son appétit était de plus en plus inexistant, seul le sang et la chair qu’elle avalait les nuits comblait sa faim. La jeune femme s’excuse de ne pas faire honneur aux plats du jeune homme avant de quitter la grande demeure avec sa petite ombrelle la protégeant des durs rayons du soleil. C’était une chose qu’elle aimait par-dessus tout, pouvoir se balader dans les rues de Paris sans penser à rien, imaginer qu’elle n’était qu’une bourgeoise comme une autre allant de droite ou de gauche selon ces envies. Enfin elle en profitait surtout pour voir ces plus grands clients afin de savoir s’ils désiraient un bouquet de lys pour décorer leur table. Sa promenade terminait toujours par ce petit coin entre la ville et la forêt, à l’endroit précis où elle le retrouvait… ce jeune homme qui avait su raviver la flamme des rêves de la demoiselle. Il avait tellement fait pour elle pourtant il avait disparut cette nuit là en forêt, Angélique commençait à croire qu’il était mort… En même temps après tant d’année, elle ne voyait pas d’autre explication.

La bourgeoise poursuivit sa balade, se dirigeant vers le parc afin de profiter un peu plus de cette journée même si le ciel se teintait de gris annoncé une bonne averse, ça ne lui faisait rien. Au contraire les rayons du soleil devenaient plus faible ce qui l’arrangeait même si elle préférait de loin le doux reflet de la lune mais il n’était l’heure de sa venue. Un petit sourire se dessinait sur son visage lorsqu’elle se posa sur un banc en pierre alors que la pluie arrivait à petite goutte, elle se protégeait toujours avec son ombrelle même si ça devait juste protéger du soleil, c’était tout aussi efficace avec la pluie. Elle regardait la population se hâter de rentrer chez eux pour ne pas être totalement trempé pourtant la pluie aussi avait un côté magnifique, ces fines gouttelettes d’eau aussi pures que le cristal qui descendaient de plus en plus vite pour finir sur le sol, formant de petites flaques où se reflétait le paysage. Ces journées étaient si monotone que la pluie convenait tout à fait à son humeur d’autant qu’elle se retrouvera rapidement seul dans ce grande parc, enfin c’est du moins ce qu’elle voit. La pluie s’accélérait finissant par trempé lentement le bas de sa robe jusqu’à genoux pourtant ça n’avait pas l’air de la déranger plus que ça. Elle se perdait dans ces pensées comme toujours, le bruit de la pluie aux alentours ne l’atteignait plus mais le paysage grisâtre l’obsédait, c’était nostalgique et pourtant d’un calme serein. Durant ces longues minutes elle ne pensait plus au monstre qu'elle était, non elle était juste une demoiselle profitant d'une journée pluvieuse pour contempler un parc qui était assez jolie il faut l'avouer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Sam 14 Jan - 18:14


DesRetrouvaillesLycanesque


    Elliot voulait profiter du soleil tant qu'il était encore là. Car il avait l'impression qu'en fin de journée, il serait caché par les nuages. Il téléphone donc ses amis pour les prévenir, et les invites à faire du foot dans le parc cet après-midi. Bien sur les garçons n'ont pas refusé l'offre du jeune homme, ils sont même partant pour savoir lequel d'entre eux est le meilleur. Le jeune aristocrate ne veut aucunement faire du sport pour cette raison, mais vue que tous ses amis ont beaucoup insisté pour qu'il participe, il n'a pas dit « non ». La petite sœur même d'un de ses amis qui est amoureuse secrètement d'Elliot va assister pour le soutenir. Même si celui ne lui va pas droit au cœur, car ça lui fait toujours étrange qu'une toute jeune enfant soit tombé amoureux de lui. Cependant il ne peut pas l'interdire d'aimer, car tout le monde sait qu'on ne peut pas empêcher un cœur d'aimer.. Ce qui lui pose bien des ennuies par moment, car la petite a tant d'affection pour lui, qu'elle demande souvent d'aller chez le jeune Lycan ou même de le suivre.. L'amour n'est pas réciproque à cet âge, c'est ce qu'il a entendu dire de sa mère, mais le fait qu'elle tienne autant à être auprès de lui, le gêne.. pas pour dire, mais il aurait très bien pu mentir et dire qu'il est amoureux d'Angélique, mais vue qu'il ne l'a pas vue depuis des années, cela est impossible.

    _ « Elliot !! » s'écrie la petite fille en lâchant la main de son grand frère.
    _ « A ce que je vois, elle t'aime toujours autant Elliot ! » rie-t-il en voyant le désespoir de son ami.
    _ « Oui, justement.. elle devrait aimé quelqu'un de son âge ! » soupire-t-il avant de rejoindre ses autres amis devant le parc.

    Il pose son regard vers le ciel, un court instant.. Il sentait que la pluie n'allait pas tardé à arriver. Ce qui était vraiment dommage dans une belle après-midi comme celle-ci. Alors tant qu'il est encore temps, il tape dans le ballon, pour se défouler et s'amuser un peu en riant. Jusqu'au moment ou le temps se mit à changer. Les garçons se mirent à râler à cet instant. C'était trop beau pour rêver. Elliot rie, qu'il pleuve ou qu'il neige, cela ne l'empêchera pas de jouer un match. Quoi qu'il commençait justement à tomber malade, un premier éternuement.

    _ « Ah non, je vais tombé malade ! » souffle-t-il de nouveau mécontent.
    _ « Hey El, ce n'est pas Angélique ? » demande le deuxième en haussant les sourcils.
    _ « Il ne faut pas qu'elle me voit ! » sursaute-t-il en répondant à la question.

    Il regarde dans tous les côtés espérant pouvoir trouver quelques choses ou il pourrait se cacher pour ne pas que la petite Princesse le remarque et veuille lui parler alors que lui n'a pas envie de repenser à son erreur ou que cela se reproduise. Malheureusement pour lui, un de ses amis qui voulait vérifier si c'était bien LA « Angélique » que parlait Elliot de temps en temps. Avait décidé de lui adresser la parole pour la questionné à ce sujet. Son cœur à ce moment se mit à rater un battement, la panique.. Il ne savait plus trop quoi faire, c'était affreux, si Angélique le reverrait après toutes ces années, elle va sûrement se poser des questions sur lui. Ou il y a encore la possibilité de se faire passer pour quelqu'un d'autre, mais ça encore c'est très peu probable qu'elle ne le reconnaît pas, après tout personne a une chevelure comme la sienne, et entre amis on se reconnaient forcément.

    _ « Mademoiselle, vous ne serez pas Angélique de Lys ? » demande-t-il en attendant une réponse de la part de la demoiselle.

    Pour répliquer au retournement de situation, il prit un masque du sac de son amis, qui devait ramener à ses parents et se cache le visage tout en s'approchant de son ami et de Angélique. Ensuite il pose sa main sur l'épaule de son ami, en lui lançant un regard noir, que seul lui pouvoir voir. Il se sentit gêner d'avoir embarrasser Elliot. Mais il ne savait pas comment réagir autrement que comme ça.. Un flash vient lui faire rappeler qu'il fallait enlever le seul et unique signe de reconnaissance, le ruban dans ses cheveux, mais vue que la petite fille voyait tout du haut de ses 8 ans, elle gâchait tout.. et du coup, je vous laisse imaginer la scène..

    _ « Elliot, pourquoi tu enlèves ton ruban ? » questionne la petite en prenant sa main.

    [HS : Si cela ne te dérange pas, je réponds ici. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Dim 15 Jan - 17:49

La demoiselle tendait la main en face d’elle, regardant la pluie tomber de plus en plus vite dans sa main, elle aurait pu rester des heures assise sur ce banc juste à contempler la pluie qui tombait continuellement sur le parc. Depuis toutes ces années de solitude, elle avait apprit à se satisfaire des petites choses de la vie que ce soit le temps, la nourriture, les rencontres,… Angélique ferma sa main et la reposa sur le banc en voyant une personne s’approcher d’elle d’un pas assez rapide. Du coup elle leva les yeux, découvrant des personnes qui s’amusait dans le par, puis un jeune homme en face d’elle qui ne tarda pas à lui poser une question simple.

« - Mademoiselle, vous ne seriez pas Angélique des Lys ?
- C’est bien mon nom. Nous sommes nous déjà rencontré ? »

C’est vrai que plus elle le regardait moins elle trouvait de nom correspondant à ce jeune homme, bien qu’elle ne voulait pas être impolie, il lui semblait ne pas connaître cette personne.

Par contre sa réaction fut différente lorsqu’une autre personne arriva au côté du premier, ces cheveux argentés peu commun dont la longueur était aussi impressionnante. Il lui ressemblait beaucoup, à son ami d’enfance mais ça ne pouvait qu’être une coïncidence, après tant d’année son ami devait être plus âgée. Angélique baissa la tête vers le sol en souriant légèrement, c’était ridicule de croire qu’elle reverrait son ami surtout maintenant qu’elle était une lycan. Pourtant elle ressentait un étrange sentiment de « servitude » depuis qu’il était arrivé, comme si elle lui devait quelque chose. C’était tellement étrange.

Plus elle le regardait plus elle revoyait son ami d’enfance, c’était intriguant d’autant que le jeune homme cachait son visage, d’ailleurs il retira aussi un ruban qui n’était pas inconnu à la jeune femme. La dernière preuve et sûrement la plus probante était son prénom. Oui une petite fille à leur côté venait de lui confirmer que ça faisait trop de coïncidence.

« Elliot, pourquoi tu enlèves ton ruban ? »

Angélique releva la tête vers le dénommé Elliot, son esprit était embrouillé mais son cœur battait tellement vite qu’elle aurait pu mourir en quelques secondes. La demoiselle se leva enfin de son banc fixant le jeune homme, les yeux aux bords des larmes. Jusqu’à aujourd’hui, elle avait imaginé le pire finissant par croire qu’il était mort même si elle espérait se tromper avec les années elle avait finit par abandonner l’idée de le retrouver. Les mains jointes au niveau de sa poitrine, elle était soulagée de le voir en face d’elle-même si elle devait encore vérifier qu’elle ne se trompait pas. Du coup, elle s’approcha de lui, posant sa main sur le masque pour le pousser du visage du jeune homme. Cette fois-ci il n’y avait aucun doute pour elle, ça ne pouvait qu’être lui. La jeune femme enlaça Elliot sans arriver à retenir ces larmes, elle avait tellement prié pour qu’il soit sauf depuis cette terrible nuit mais il était vivant. Puis elle reprit ses esprits en se reculant brusquement.

« Pardonnez-moi… C’était inconvenant. »


Elle ne pouvait pas agir comme ça après tant d’années, tout semblait si différent, elle ne pouvait pas se jeter dans ces bras de cette façon. Il y avait trois raisons à ça.

La première était que le jeune homme avait mis ce masque comme s’il ne voulait pas qu’elle le reconnaisse, pourquoi ? Est-ce que leur amitié avait disparut depuis tant d’années… Peut être qu’il ne voulait plus la revoir tout simplement. Peut être préférait-il vivre loin d’elle en faisant comme si il n’y avait jamais rien eu entre eux. Elle imaginait toujours le pire surtout maintenant qu’elle devait se méfier de tout le monde.

La seconde, c’est elle, elle n’est plus humaine et ça elle ne sait pas comment lui expliquer, elle ne se sent même plus digne d’être son amie en étant un monstre de la nuit. Comment pourrait-elle le regarder encore en face alors qu’elle pourrait du jour au lendemain l’attaquer sous sa forme de bête. Ce n’était pas la première fois qu’elle se renfermait sur elle-même à cause de cette part de ténèbres. Pourtant il pourrait sûrement la comprendre comme il y a longtemps…

La troisième se trouve aux côtés du jeune homme, la petite fille semblait ne pas vouloir lâcher Elliot alors elle n’allait pas s’attirer les foudres de cette petite fille même si elle avait peut être déjà été trop loin.

« Je suis soulagée… que vous alliez bien Elliot »

C’était étrange de le revoir mais le vide dans son cœur s’était à nouveau remplit, elle avait besoin de le savoir en vie même s’il ne voulait plus de leur amitié, elle était déjà contente. Pourtant elle ne savait toujours pas comment réagir alors elle choisit comme toujours la fuite.
Angélique reculait de plus en plus en regardant le sol puis ces interlocuteurs. Qu’est ce qu’elle pouvait bien trouver comme prétexte ? Elle ne pouvait pas ni leur dire qu’elle était un monstre ni qu’elle ne voulait pas être une gêne.

« Quel temps ! Il vaudrait mieux se mettre à l’abri. »

La jeune femme s’abaissa respectueusement avant de s’éloigner aux pas de courses pour trébucher plus loin même si c’était près des buissons donc tout le monde ne pouvait pas voir sa belle chute. Elle resta un moment comme ça en cherchant à calmer son cœur qui se remettait de ces émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Dim 15 Jan - 18:47

    Que devait-il faire ? Ou comment devait-il agir ? Il en avait aucune idée, strictement aucune idée. Il était perdu, ses pensées étaient confuses. Il ne savait pas quoi dire ou faire.. Après ce qui s'était passé la dernière fois qu'ils se sont vue, tout s'était mal passé. Il ne voulait pas que ça recommence, surtout pas maintenant. Son ami éloigne la petite de Elliot pour ne pas qu'elle soit une gêne à leurs retrouvailles. Certains d'entre eux craignaient la réaction du jeune aristocrate, sûrement après leur avoir dit la vérité sur lui et ce qui s'est produit dans la forêt ce jour là. Cependant il ne bougeait pas, il restait figé.. totalement désarmés ! Elle lui avait pris le seul bien qui pouvait le rendre méconnus de tous. Et voilà que PAF, elle lui retire et se met à pleurer dans ses bras. C'est tellement soudain de sa part ! Il détourne le regard de son amie d'enfance, il ne voulait pas qu'il voit le changement. Ses yeux ne sont plus de la même couleur qu'au début, puis il n'est plus comme auparavant. Il avait peur justement qu'elle remarque quelque chose, et qu'elle découvre sa vrai identité, toute façon si ce n'est pas lui qui fera le premier pas, ses amis en parleront voyant le recul des deux..

    _ « Pardonnez-moi… C’était inconvenant. »
    _ « ... »

    Aucun mots sortit de ses lèvres, peut être qu'il ne s'y fait pas encore ou qui sait encore. Il ne veut peut être pas encore la faire souffrir à se rapprochant encore plus d'elle, mais la connaissant déjà pour dire qu'elle va se poser trop de question, il fallait donc qu'il réagit et assez vite car elle prend déjà assez de recul comme ça. Mais comment parler de ça justement alors que le sujet est délicat pour les deux, et qu'Elliot s'est toujours en voulu de l'avoir mordu au bras. Mais finalement c'est quand Elisabeth reprit la parole, qu'il se décide enfin à parler pour montrer qu'il est toujours en vie, et non ailleurs..

    _ « Je suis soulagée… que vous alliez bien Elliot »
    _ « Je devrais dire cela pour vous, Angélique.. » murmure-t-il entre deux mots.
    _ « Elliot nous a raconté ce qu'il s'était passé, il s'en est... » fut stoppé par une claque en pleine face par celui-ci qui ne voulait parler de ça, maintenant, surtout pas pour l'effrayer après la morsure. « Désolé Elliot, je ne voulais pas te blesser en parlant de ça ! » rajoute-t-il en baissant la tête, désolé d'avoir remuer le couteau dans la plaie.

    Oui il ne voulait pas qu'on parle de leurs retrouvailles dans la forêt, c'est assez douloureux pour lui et il s'en est toujours voulu. Puis Angélique n'avait toujours pas remarquée la couleur de ses yeux, tellement sous l'émotion qu'elle n'avait pas fait attention. Lui par contre n'a jamais rien oublié surtout pas ce qu'il est et ce qu'il a fait, ah ça jamais ! Il en a trop souffert malgré les mots de sa mère qui essayait tant bien que mal de calmer sa souffrance. Son ami, celui qui avait décidé de s'approcher de la petite Princesse remarque son recul jusqu'à tomber dans les buissons. Il soupire donc et va l'aider à s'en remettre avant qu'il observe le comportement de son ami, voir s'il se décide de parler pour casser la brise et ne pas que tout s'arrête maintenant..

    _ « Quel temps ! Il vaudrait mieux se mettre à l’abri. »
    _ « Angélique... vous vous souvenez de ce soir, en faite quand je parlais de changer.. » prononce-t-il avant de se stopper ayant pas le courage de tout lui dire.
    _ « Vue que tu n'arrives pas, je vais le dire.. Regardez ces yeux, vous comprendrez tout depuis le début.. » finit-il en voyant son ami se retournait pour prendre la fuite.

    Il ne voulait pas qu'elle souffre d'avantage après cet aveux, alors partir tant qu'il était encore tant, et pour lui la seule chose à faire même si cela lui fait du mal, car il aurait voulu que tout redevienne comme avant et qu'il puisse être un enfant normal comme tant d'autres, mais c'est impossible, c'est un sang pur de lycan, et on ne renie pas ce qu'on est. Il devait vivre avec, c'était mieux ainsi que de se donner la mort pour ne pas faire souffrir les autres gens, il se nourrit exclusivement de sang de sa famille, pour ne pas faire souffrir les autres, il ne veut pas gâcher les animaux, personnes, et paysages qu'il a tant garder en mémoire avec Elisabeth, sinon plus rien ne serait comme avant.. Plus rien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Dim 15 Jan - 21:19

La jeune femme ne comprenait pas tout se qui se passait autour d’elle, pourquoi Elliot giflait son ami, est-ce qu’il avait quelque chose à cacher. Depuis tant d’année ça serait normal d’avoir des secrets mais si ça avait un lien avec cette fameuse nuit pourquoi lui cacher, est-ce que c’était si grave que ça ? Peut être que lui aussi avait été attaqué par la bête. Les évènements se poursuivaient sans que l’un ou l’autre ne révèle leur secret. Pourtant elle ne voulait pas le perdre juste pour ça mais elle ne trouvait rien pour éviter de détruire leur amitié. Malgré cela, le sujet arriva enfin dans la conversation, cette fois-ci elle n’arrivera pas à fuir.

C’est vrai qu’elle n’avait pas fait attention à ces yeux, ils étaient différent d’une couleur un peu effrayante et pourtant la jeune femme n’avait pas prit peur, c’était impossible après tout ce qu’elle avait vécu avec lui. Malgré les années, elle n’avait jamais cessé de penser à lui, il a toujours été là lorsqu’elle voulait fuir, rêver ou même se confier. Pourtant un lourd secret existait entre eux, elle allait l’apprendre d’une façon un peu brutale. Il avait déjà essayé de lui dire une fois mais elle n’avait rien écouté, ce soir là où sa vie a basculé. Bien que ce soit l’ami du jeune homme qui lui révéla l’évidence, la jeune femme tourna la tête en signe de négation. C’était impossible, elle a toujours craint que son ami soit mort ce soir là à cause de cette bête dans la forêt mais en réalité c’était lui ? Pourtant tout concordait, le fait qu’elle soit en vie alors que le monstre semblait vraiment prêt à la tuer cette fois là, alors c’était Elliot ? Puis ce sentiment qu’elle a ressentit quand elle ne l’avait pas encore retenue, c’était parce que c’était qui l’avait transformé. Depuis quand était-il un lycan, pourquoi l’avoir abandonné ce soir là ? Elle se posait beaucoup de questions, pourtant ça ne servait à rien de rester là sans rien faire alors que son ami venait de fuir. Alors c’était pour ça qu’il se cachait derrière un masque, il ne supporte pas l’idée de l’avoir mordu ce soir là pourtant elle le sait aussi qu’on ne contrôle pas ce côté animal les soirs de pleine lune. Angélique s’était laissé retombé au sol, à genoux les mains sur le sol, elle fixait maintenant les petits cailloux au sol qui constituait un petit chemin dans ce grande parc. C’était sa faute tout ça, elle avait tant de fois rêver de voir la pleine lune alors que son ami devait la maudire.

« Quelle sotte ! Comment est-ce que j’ai pu… Tout est de ma faute, je voulais tellement voir la pleine lune alors que… »

Evidemment, elle avait du mal a accepter la chose mais elle en voulait en rien à Elliot, c’était le plus important. En réalité, elle s’en voulait à elle-même pour avoir poussé son ami à lui promettre de faire une chose qui le poussait à prendre un risque d’autant qu’à cause de ça, il n’arrive pas à la regarder en face. Finalement ce n’est pas sa faute si elle est devenue une lycanne, elle avait provoqué le destin ce jour là. Elle ne pouvait pas laisser les choses se terminer comme ça. Angélique se leva, remerciant brièvement les amis du jeune homme qui avait quand même dévoilé un secret qui compromettait leur amitié aujourd’hui, elle pouvait maintenant le retrouver sans avoir peur de lui dire ce qu’elle est puisqu’il l’est également. La jeune femme se mit à courir pour rattraper son ami, cherchant du regard par où il avait pu partir. Elle le vit de loin et accéléra autant qu’elle le pouvait avec cette robe encombrante qui n’était vraiment pas faite pour les sprints.

« Marz ! Ne me laissez pas seule une nouvelle fois ! »

Angélique arriva finalement près de lui, mettant ses bras autour de lui pour être sûr qu’il ne parte pas encore. Son comportement aurait pu paraître égoïste mais dans son enfance et même aujourd’hui il est son ami le plus cher, peu importe qu’il soit un lycan, peu importe qu’il l’ait transformé en lycan aussi, elle ne voulait pas vivre encore sans savoir où il était et si il allait bien.
« Ce n’est pas votre faute, je voulais voir la lune peu importe le danger qu’il y avait. Je… Je ne peux pas vous en vouloir au contraire vous vouliez juste tenir votre promesse envers moi ce soir là. Alors je vous en prie ne me laisser plus seule, vous êtes tout ce qui me reste. »

Elle le relâcha enfin en regardant les yeux de son ami, c’est vrai qu’ils étaient devenus rouges foncés mais ça ne le rendait pas plus agressif pour autant. Non, elle voyait la même personne qu’autrefois devant elle mais est-ce qu’ils comprendront toujours après tant d’années. Angélique savait bien que c’était égoïste de sa part de lui demander de rester avec elle mais elle n’avait vraiment rien, elle avait tué ses parents, ses domestiques changeaient constamment, ses amis ? Non elle n’a que des connaissances, elle est incapable de se faire de vrai ami en cachant ce qu’elle est… Il n’y avait vraiment qu’Elliot qu’elle comptait comme un ami. Pourtant elle ne voulait pas le forcer à rester avec elle, s’il préférait être loin d’elle.

« Je suis navrée, c’était ma faute ce qui s’est passé ce soir là et j’ai encore l’audace de vous demandez de rester à mes côtés… Je comprendrais que vous ne vouliez pas me pardonner mais je refuse que vous vous accusiez pour cet acte ! »


C’était direct, elle voulait prendre la responsabilité de ce qui s’était passé car elle ne voulait pas que son ami s’en veuille pour ce qui s’était passé, c’était juste le destin. Est-ce qu’il comprendrait ce qu’elle ressent ? En tout cas elle joignait les mains au niveau de sa poitrine en souriant, espérant juste qu’il ne prendrait pas mal ces paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Dim 15 Jan - 22:01

    Les amis d'Elliot écoutaient ce que disait la Princesse, tandis que celui-ci prenait la fuite pour ne pas se confronter aux passés. Il en pouvait plus, ça faisait trop longtemps que cela cogité à l'intérieur de lui, comme une marmite sur le feu. Maintenant qu'elle sait la vérité, il sait que plus jamais ça ne sera pareil. Le reflet qu'il verrait dans un miroir, n'est plus un petit garçon.. mais un monstre ! Un monstre qui tue par l'envie sanguinaire de se nourrir, ne pouvant pas contrôler la créature qui vit à l'intérieur de lui. Jamais sa vie sera comme elle a été auparavant, ou il était humain, et que la bête ne s'était pas encore réveillé en lui. La petite Manon qui se soucie beaucoup pour les personnes, même si elle ne les connaît pas.. Décide de voir la Princesse pour lui confier un secret sur Elliot que tout le monde sait à part elle, vue qu'elle n'était pas présente quand celui-ci avoue son mal être.

    _ « Quelle sotte ! Comment est-ce que j’ai pu… Tout est de ma faute, je voulais tellement voir la pleine lune alors que… »
    _ « Ce n'est pas de votre faute, Elliot est toujours comme ça { Les promesses sont sacrés, il ne faut pas les brisées. } Puis vous savez, il n'aime pas être un Lycan, il en souffre.. Il ne supportes pas tuer des gens pour survivre ! » avoue l'enfant à la jeune femme en face d'elle.

    La gamine repartit par la suite dans les bras de son frère, pour ne pas être seule avant que celle-ci se met à poursuivre son ami d'enfance pour tout lui dire. Cela n'allait peut être pas changer grand chose, vue que ce qui compte pour le jeune aristocrate c'est ce qu'il a commis comme crime et non pas que c'est de sa faute, car pour lui, c'est fait.. et lui seul est pour quelque chose. Il a voulu à tout prix accomplir sa promesse, qu'il avait dit à son amie y a des années de ça. A présent, il s'est rendu compte de son erreur, en ne lui disant pas la vérité ce jour là. Mais que saurait-il passé si elle aurait vue souffrant ? Peut être que ça aurait pire, qui sait.. il aurait sauté sur elle, et l'aurait.. rien que d'y penser, cela lui donne une raison de plus de se détester et de vouloir s'éloigner du village pour retourner dans sa forêt ou il vit depuis toujours avec sa mère. Malheureusement pour lui, les choses ne sont pas facile et Angélique ne veut pas qu'il la laisse une nouvelle fois toute seule, après tout c'est son géniteur, et son ami d'enfance, même si pour lui, y a plus qu'un sentiment depuis toutes ses années.. Il roule des yeux avant d'entendre ce que la Princesse à lui dire.

    _ « Marz ! Ne me laissez pas seule une nouvelle fois ! »
    _ « Elisabeth, je ne veux pas vous faire souffrir de nouveau.. Depuis le jour ou je vous ai fais pleurer, je m'en suis toujours en voulu.. Si ça devait recommencer, jamais je me le pardonnerais.. » annonce-t-il en baissant la tête, les poings serraient.

    Regardant la profondeur du ciel, il espérait trouver une réponse à son attente, comment réagir, comment faire. Seul lui pouvait décider, surtout qu'à présent ils sont tous les deux lycans, ils peuvent rester ensemble autant de temps qu'ils veulent. Cependant c'était difficile pour lui, car il a toujours vie en solitaire depuis ce jour sacré. Mais en même temps, s'il dit non, il la fera encore une nouvelle fois souffrir, c'était dur de faire un choix. Avant qu'il puisse rajouter quelque chose avant de ce décider sur son choix, elle reprit la parole en reparlant de ce jour de pleine lune.

    _ « Ce n’est pas votre faute, je voulais voir la lune peu importe le danger qu’il y avait. Je… Je ne peux pas vous en vouloir au contraire vous vouliez juste tenir votre promesse envers moi ce soir là. Alors je vous en prie ne me laisser plus seule, vous êtes tout ce qui me reste. »
    _ « Mais je me suis juré de vous protégez alors que justement.. je n'ai rien fais pour vous protégez de moi! » réplique-t-il en serrant plus ses mains envers sa haine qu'il porte à lui-même. Mais voyant l'importance que cela avait sur leur vie, il ne devait pas refuser, car lui comme elle vivait seule jusqu'à ce qu'il se retrouve.. « Je ne vous laisserais plus seule, je vous le promet ! Cependant je dois vivre avec ma mère, je ne veux pas la laisser seule ! » rajoute-t-il en prenant sa main dans la sienne dans un doux sourire.

    Il voyait bien cependant que cela lui gênait de lui demander de rester après tout ce temps passait, et ce qui s'est passé entre eux. Mais lui ça ne lui faisait rien, au contraire. Il avait toujours vécue seule, et s'était toujours demander comment elle allait sans lui. Il n'avait jamais eux de réponse, malgré que des jours il restait devant sa maison masqué pour ne pas qu'on le reconnaît ou qu'on le chasse, car de nos jours c'est ce qu'on fait au lycan, et il ne voulait pas mourir juste pour voir par la fenêtre celle qui compte plus que tout pour lui, même un peu trop à vrai dire, mais ça encore c'est compliqué. A part ça, il ne comprenait pas en quoi il devait lui pardonner car c'est lui qui voulu absolument tenir sa promesse, il aurait pu ne pas venir, ou lui dire en venant chez elle, mais c'était trop risqué et surtout elle n'aurait pas voulu le croire, donc y a rien à pardonner pour lui, enfin c'est ce qu'il croit, car au fond de lui il a besoin de se faire pardonner d'être un lycan et d'avoir blesser son ami d'enfance.

    _ « Je suis navrée, c’était ma faute ce qui s’est passé ce soir là et j’ai encore l’audace de vous demandez de rester à mes côtés… Je comprendrais que vous ne vouliez pas me pardonner mais je refuse que vous vous accusiez pour cet acte ! »
    _ « Vous avez le droit de me demander de rester, après tout vous êtes ma seule amie.. De quoi dois-je vous pardonner ? Vous n'avez rien fait, c'est moi le fautif, je vous ai mordu, et j'en suis impardonnable ! » souligne-t-il en trait fort pour bien lui confirmer que rien ne serait arriver s'il aurait dit toute la vérité plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Mar 17 Jan - 18:50

Est-ce que c’était juste le fait d’avoir été seul durant toutes ces années qui la faisait réagir comme une enfant ? Pourtant elle avait bien grandit depuis cette fameuse nuit, elle ne pouvait plus faire ce genre de caprice. Elle est toujours aussi obstinée et égoïste, les années ne peuvent pas tout changer surtout lorsqu’on a pour seule guide la lune. Sa part d’ombre qu’elle avait, elle ne la connaissait pas assez, elle a toujours essayé de l’accepter sans jamais y arriver mais était-ce une raison suffisante pour demander au jeune homme de rester avec elle ? La jeune homme insistait autant qu’elle, chacun d’eux se sentait coupable pour ce fameux soir, ils avaient leurs raisons. Pourtant il y avait une chose étrange, depuis qu’Angélique sait qu’il est un lycan, elle accepte plus facilement de l’être aussi. C’est vrai peut être qu’ils ne se seraient jamais revu dans le cas contraire. C’était la première fois qu’elle remerciait presque le ciel de lui avoir donné ce destin même si il avait été remplit de larmes, de désespoir et de peur. Elle regrettait juste que son ami s’en veuille à ce point depuis tout ce temps.

La demoiselle était pourtant triste de voir les remords de son ami, de voir que ses larmes de cette nuit là lui avait faire de la peine. Tout n’était pas de sa faute, c’était juste un coup du destin puisque ce soir là, Angélique avait fuit son futur radieux pour en trouver un autre mais elle n’avait pas pensé à ce qui pouvait se passer. Finalement elle ne regrettait pas d’avoir choisit de rejoindre son ami même si ça a fait d’elle une lycan, ça lui a aussi permis d’éviter un destin imposé par ses parents loin de son ami. Voilà pourquoi elle commençait à accepter la chose.

« Finalement… je suis bienheureuse. Si je n’étais pas venue à vous ce soir là, si vous ne m’aviez pas mordu. Aujourd’hui, je serais marié à un noble que je ne connaîtrais pas en ayant l’interdiction de vous revoir de toute ma vie… Je préfère de loin être celle que je suis à ce jour puisque ça m’a permis de vous revoir. »

Ses paroles étaient plus sage qu’auparavant, elle pouvait enfin voir clairement ce qu’elle était et ce qu’elle avait. Même si elle a perdu beaucoup de choses, ça lui a permit de gagner bien plus ! Notamment sa liberté d’agir et de penser sans ses parents, puis la chance de revoir son ami. Après tout avant ce fameux soir, ils étaient destinés à ne plus jamais se revoir. La demoiselle prit la main de son ami et la serra entre ses deux mains, le sourire aux lèvres.

« Ce soir là, vous ne m’avez pas blessé mais sauvé d’un horrible destin, alors je vous en prie ne regrettez pas ce geste. »

Elle était soulagée de pouvoir comprendre aujourd’hui que sa vie n’était pas terminée, au contraire elle venait de commencer. Elle retrouvait enfin goût en la vie même si celle-ci détruit des vies lorsque la lune se montre, elle voulait quand même vivre.

Elle n’était plus seule, peut être est-ce qu’elle arriverait à vivre en tant que lycan grâce à son ami mais elle en était consciente, ça n’effacera jamais le nombre de personne qu’elle a tué jusqu’à aujourd’hui, à chaque fois que la lune apparaît devant elle. La jeune femme sourit légèrement à son ami lorsqu’il lui promit de ne plus la laisser seule. Elle pouvait maintenant se confier à nouveau à la seule personne qui la comprenne même en ce qui concerne sa part de ténèbres. Pourtant la dernière promesse qu’ils se sont fait les a mené à une terrible nuit alors était-ce bon de recommencer ? Cette fois-ci, leur amitié devra tenir et leur permettre de ne pas être blessé.

« J’en suis ravie mais laissez moi vous promettre une chose, je ne vous ennuierai plus avec mes caprices. »

C’était peut être impossible étant donné son éducation de petite fille bourgeoise mais elle voulait vraiment réussir à tenir cette promesse pour remercier son ami de tout ce qu’il faisait pour elle. Pourtant, rien ne semblait effacer la douleur du jeune homme, est-ce que les mots de la jeune femme étaient trop faibles pour affaiblir sa peine. On pourrait même croire qu’il se sentait obligé de s’occuper d’elle pour se faire pardonner de cette fameuse nuit. Angélique ne voulait pas de ça, elle se sentait même vexée qu’il accepte sa demande que parce qu’il se sentait meurtri. D’autant qu’il n’était pas le seul fautif dans l’histoire, elle ne pouvait pas le laisser s’en vouloir éternellement.

« März… »

La demoiselle baissa le regard au sol un moment en perdant un peu son sourire, il y avait des choses contre lesquelles elle ne pouvait rien mais elle tenterait l’impossible pour apaiser le cœur de son ami. Peu importe si cela le blesse, il fallait qu’elle essaye de le soulager… Angélique regarda son ami et sans hésitation, elle le gifla même si elle en avait les larmes aux yeux, elle devait le réveiller pour qu’il ne s’en veuille pas indéfiniment.

« Je préfère encore mourir plutôt que de vous voir ainsi. Vous auriez préfériez ne plus jamais me revoir ? Sans cette morsure, nous ne nous serions jamais revus, n’est-ce pas une raison suffisante pour arrêter de vous en vouloir ?»

Elle y avait peut être été un peu fort mais plus elle y pensait, plus elle voyait à quelle point cette vie est meilleure que celle qui la destinée à vivre en tant qu’humaine au bras d’un inconnu. Elle joignit ses mains en face d’elle en baissant légèrement la tête, elle se sentait honteuse d’avoir frappé son ami. Elle n’aurait jamais pensé faire ça un jour…

« Excusez-moi mais je pense que c’est le destin qui a voulut ce qui s’est passé ce soir là… Je refuse de vous voir culpabiliser… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Mar 17 Jan - 19:36

    Marier contre sa volonté est une bien triste chose. Il avait oublié, qu'est-ce qu'était la vie de noble. Sa famille est certes aussi riche que celle de son amie, mais le mariage ne lui était pas imposé par sa mère. Celle-ci voulait que son fils vit comme il se souhaitait sans avoir de contradiction, comme pour conjurer le mauvais sort de la famille. Il faut dire qu'elle s'en voulait que son enfant porte se fardeau d'être un bête de la nuit et ne pas pouvoir contrôler ses mots et gestes, comme s'il était possédé. Rien ne pourra changer le passé, sa seule famille lui avait aidée à maîtriser aux mieux ce monstre qui vit en lui, sans pour autant le détruire ou arrêter ses envies de meurtres. D'ailleurs c'est pour ça, qu'il se sentait « inhumain », un monstre par perfection. Cependant il peut comprendre ce que ressent son amie de vouloir être libre sans avoir des parents qui font tous vos choix à votre place. Il n'a jamais supporté ça, il préfère être libre de ses faits et gestes tant qu'il est encore humain et naturel, que devoir être juste une marionnette qui est manipulé par ses parents. Quel horreur ! Trop de chose d'un seul coup, lui font perdre les esprits.. il ne savait pas ce qu'il ressentait à présent, de l'amour ou de l'amitié ? Tel était la question, mais jamais il aura ce qu'il voudrait de toute façon, cela risquerait de briser leur grande amitié, et il se refusait que cela se passe comme ça...

    _ «  Finalement… je suis bienheureuse. Si je n’étais pas venue à vous ce soir là, si vous ne m’aviez pas mordu. Aujourd’hui, je serais marié à un noble que je ne connaîtrais pas en ayant l’interdiction de vous revoir de toute ma vie… Je préfère de loin être celle que je suis à ce jour puisque ça m’a permis de vous revoir. »
    _ « Cela aura été bien triste... » prononce-t-il sans en dire plus sur ce qu'il ressentait au fond de lui.

    La demoiselle continua de parler de ce sujet fâcheux, car il faut le dire.. Elliot n'a jamais vraiment aimé parlé du passé surtout ou il s'est produit quelque chose de dramatique à cause de lui. Par contre, il ne rajoute rien à ses mots, il en déjà dit assez en répondant à ce qu'elle venait de dire auparavant. Pourquoi rajouter quelque chose qui ne servirait à rien, il ne parle quand cela est nécessaire comme dans le cas précédent. Alors il suit juste le sens de la destiné en écoutant ce qu'elle avait encore à lui dire. Ces quelques mots firent rire le plus vieux, cela l'étonne que celle-ci tienne cette promesse, la connaissant depuis toujours il sait très bien que ca lui est impossible de tenir cette promesse vue qu'elle a toujours été comme ça, comme elle est née dans une famille bourgeoise. Il pose donc un doigt sur le nez de la petite fille devant lui en riant toujours et lui explique le fond de ses pensées..

    _ « J’en suis ravie mais laissez moi vous promettre une chose, je ne vous ennuierai plus avec mes caprices. »
    _ « J'aimerais bien voir ça ! Car je doute que vous arriviez à tenir cette promesse, non pas que je vous en crois incapable mais tout tient dans votre éducation de Princesse ! » rie-t-il toujours en retirant le doigt de son nez, en tirant la langue légèrement.

    Après ce court moment de détente, les revoilà dans le sujet à classer « A ne pas évoquer devant lui », car ça lui fait toujours mal d'y repensée, car il a perdu tout ce qu'il avait, sa part d'humanité, son amie humaine, et maintenant il doit apprendre à aimer ce qu'il est. Ah maintenant qu'il y pense, vue qu'il a assez de chose dans sa mémoire pour lui enseigner tout ce qu'un lycan doit savoir pour savoir se maîtriser. Va-t-il jouer à ce jeu maintenant « Je suis ton maître » ca aurait pu être ainsi si la baffe qu'il a reçu après avoir son amie l'appelait. Il en revient toujours pas d'ailleurs, sa meilleur amie l'a frappée alors qu'elle ne l'a jamais fais auparavant, pour dire ça lui fait encore bizarre. Peut être qu'elle avait grandis, sans qu'il le sache.. lui est resté le même quoiqu'on pourrait en dire. Il aime ce qu'il est et même s'il est censé avoir 31 ans, il en aura toujours 18 ans, car il ne veut rien oublier de son bonheur, de ses journées d'autonome.

    _ « Je préfère encore mourir plutôt que de vous voir ainsi. Vous auriez préfériez ne plus jamais me revoir ? Sans cette morsure, nous ne nous serions jamais revus, n’est-ce pas une raison suffisante pour arrêter de vous en vouloir ?»
    _ « Qui vous dit que c'était uniquement la cause de mon mal ! J'ai des secrets que vous ne savez pas, et qui me ronge ! » avoue-t-il sans en dire d'avantage pour élever la curiosité de la jeune femme. « Puis est-ce une façon de traiter son maître ! » souris-t-il d'un air amusé, car c'était de la plaisanterie avant tout et non autre chose.

    Après ce qu'il s'est passé l'enfant s'excusa de son geste en baissant la tête que celui-ci va vite relever en souriant pour lui montrer que ce n'est rien d'important et que s'il accepte ce n'est sûrement pas à cause parce qu'il s'en veut, en faite même s'il s'en aurait en voulu, il aurait pu dire non.. sauf que là, c'est sa meilleure amie et qu'il a toujours voulu de ce moment, même s'il avait peur que ca se renouvelle. Cependant un ami qui avait suivis discrètement la scène et qui sait parfaitement ce que ressent son ami envers la jolie demoiselle tente le tout pour le tout en le faisant trébucher sur son pied, sa bouche tomba alors sur celle de Angélique, encore sous le choc.. il se reprit avec du mal, en les retenant du sol grâce à l'arbre mais leurs lèvres se sont quand même effleurer et malgré tout ça l'avait déstabiliser, il savait plus ou il en était..

    _ « Excusez-moi mais je pense que c’est le destin qui a voulut ce qui s’est passé ce soir là… Je refuse de vous voir culpabiliser… »
    _ « Ne vous excusez pas, ce n'est rien.. Par contre, je suis gêner de ce qui vient de se passer ! Et ne croyez pas que si j'ai accepté, c'est parce que je m'en veux encore de vous avoir mordu, si j'ai accepté c'est parce que je l'ai réellement voulu, et non pour autre chose ! » dit-il d'un ton gêner par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Ven 20 Jan - 21:43

Elle en disait trop, peut être que c’était elle qui faisait une obsession sur ce mauvais souvenir pourtant elle devrait se réjouir, depuis le temps qu’elle espérait revoir son ami. La demoiselle ne voulait pas être un fardeau pour son ami surtout après tant d’années de séparation, ce n’était pas juste qu’elle s’impose de cette façon. En tout cas, il semblait la comprendre encore une fois mais a quel point ? Est-ce qu’il savait que ce soir là elle avait choisit son destin par rapport à lui, elle n’avait pas fuit sa famille juste pour aller dans la forêt, non ce qu’elle voulait c’était être auprès de son ami même si pour cela elle devait renoncer à tout ce qu’elle avait. Chaque jour, elle avait pensé à s’enfuir avec lui sans jamais en avoir le courage jusqu’à cette terrible nuit. Finalement elle avait réussit.

Angélique ne put s’empêcher de rire lorsque son ami mis en doute sa promesse. Après tout, il avait raison c’était une promesse impossible à tenir avec elle peu importe la volonté qu’elle avait. Par contre pour l’éducation de princesse, elle n’était pas tout à fait d’accord, on la plutôt élevé comme une bonne petite épouse rien de plus mais il est vrai qu’elle a presque toujours tout eu en échange d’un simple sourire. C’était sûrement la seule chose que ses parents pouvaient faire pour se faire pardonner de la donner comme une simple marchandise à cette noble famille.

La jeune femme se ressaisit, elle avait peut être blessé son ami à force de parler du passé, du moins c’était la première impression que donnait le jeune homme avant de sourire d’une façon amusé en se faisant vraiment passé pour son maître. Ce qui n’était pas totalement faux, il l’était, ce qui voulait dire qu’il avait tout les droits ? Heureusement pour elle, il la connaît suffisamment pour ne pas demander la lune, enfin rien n’est sûr. Angélique sourit légèrement avant de répondre à Elliot.

_ « Qui vous dit que c'était uniquement la cause de mon mal ! J'ai des secrets que vous ne savez pas, et qui me ronge !
Puis est-ce une façon de traiter son maître ! »

« Je ne voulais pas vous offenser Maître, veuillez accepter toutes mes excuses. Chacun à ses secrets, je ne me permettrais pas de vous demander les vôtres.»

Durant cet instant, elle crut retrouver son bonheur passé, celui qu’elle passait avec lui il y a bien longtemps, ces petites discutions qui finissait toujours en rire. En tout cas, elle savait maintenant qu’il n’acceptait pas sa présence à cause des remords mais bien par rapport à leur forte amitié. Sa solitude se terminait aujourd’hui même si ça ne mettrait pas fin à sa nature de lycan, elle allait pouvoir partager les bons et les mauvais moments avec son meilleur ami, le seul qui était suffisamment proche d’elle pour la comprendre. Les évènements qui s’en suivirent furent provoqué par une personne dont ils n’avaient pas sentit la présence, un ami du jeune homme qui laissa volontairement son pied en travers du chemin d’Elliot afin de provoquer un léger incident… Les lèvres des deux amis avaient du coup été en contact même si l’instant fut bref, c’était arrivé. La jeune femme s’aperçut à peine qu’elle aurait pu tomber une nouvelle fois au sol si son ami ne l’avait pas rattrapé sauf qu’elle bougea rapidement en réalisant un peu la situation, elle se redressa même si son visage était près de celui de son ami et se recula légèrement en le remerciant de ne pas l’avoir laissé tomber. Les joues de la demoiselle rougissaient peut être parce qu’elle était gênée ? Ou alors son amitié avec le jeune homme n’était finalement plus ce qu’elle était. Elle posa un doigt sur ses lèvres en fixant le jeune homme sans rien dire. Ce qui ne l’empêcha pas d’écouter attentivement Elliot, c’est juste que ses pensées soient confuses, qu’est ce qui se passait pourquoi son cœur bondissait si fort dans sa poitrine comme si il allait sortir… qu’est ce qu’elle devait comprendre ? Angélique se ressaisit en tentant de répondre.

« Je le suis également ! Et… Je… je vous remercie, je ne voulais pas que vous acceptiez si vous ne le vouliez pas vraiment. »

Pourquoi est-ce que ça avait tant d’importance qu’il accepte pour elle et non pour cette morsure, et pourquoi ce petit accident qui venait de se passer la rendait si nerveuse ? La demoiselle reprit peu à peu ses esprits en commençant à réaliser une chose important, ce qu’elle voyait comme de l’amitié représentait bien plus, même si elle ne savait pas depuis quand ses sentiments avaient changé, elle comprenait enfin que ce soir là, elle fuyait son destin car son cœur avait déjà trouvé son chevalier. La demoiselle s’avança vers son ami, chaque pas faisait battre son cœur à toute allure, elle posa sa main sur la joue de son ami en souriant légèrement d’une façon plus tendre que d’habitude.

« Permettez-moi un dernier caprice, aussi étrange soit-il. »

Elle le savait maintenant ses sentiments étaient plus fort qu’avant mais peut être que le jeune homme ne ressentait pas la même chose. Malgré cela, Angélique tenta le tout pour le tout en embrassant de son gré Elliot, découvrant de plus près ce sentiment doux et chaud tout au fond de son cœur… La jeune femme se recula ensuite en souriant malgré sa gêne. Aucun doute, elle était bien tombée amoureuse de son précieux ami mais dans ce cas qu’est ce qu’elle devait faire. Rien ne lui venait à l’esprit à part s’excuser mainte et mainte fois de son comportement puis oublié pour ne pas encombrer son ami de ses sentiments.

« Je crains que mes sentiments aient changé. Pardonnez mon indécence…Maître »


Angélique prit ça légèrement en rigolant même si il n’y avait rien de drôle au contraire elle se sentait déjà mal rien qu’à essayer de mettre de côté ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Sam 21 Jan - 17:50

    Aussi étrange que cela peut paraître, il n'appréciait pas trop son nouveau surnom, ni même le changement de comportement qu'elle a envers lui, juste parce qu'il a mordu. Tout cela pour lui ne représentait rien, juste une morsure accidentelle. Sa mère lui avait pourtant dit les risques de la morsure et ce que cela changera dans sa vie. « Maître » « Enseignement » « Comportement différemment » et bien autres choses qui le dégoûtent, car depuis cet accident, il se trouve incapable d’interpréter un tel rôle. Car à ses yeux, il était toujours le petit garçon rêveur et libertin, qu'il était autre fois. Il ne souhaite pas vraiment que cela change, à présent. Il est bien tel qu'il est, même s'il a encore du mal à accepter sa vrai nature. Mais doit-il vraiment assumer tout ce qui s'est passé, en lui enseignant tout ce qu'il faut savoir pour contrôler la bête. Après tout, cela ne prouverait-il pas, qu'ils ne sont plus de banals humains sans importances..
    Il dépose sa main sur son épaule avant de lui sourire doucement avec une certaine gêne dû au choc du retour à la situation, avec laquelle il ne s'était pas encore habitué.

    _ « Je ne voulais pas vous offenser Maître, veuillez accepter toutes mes excuses. Chacun à ses secrets, je ne me permettrais pas de vous demander les vôtres.»
    _ « Cesse.. Cessez donc de m'appeler Maître ! Moi qui est encore du mal à accepter ce que je suis ! Quand l'heure arrivera, je vous enseignerais, ce que j'ai appris de ma mère.. »

    En franchissant le pas, il commençait à s'accepter comme il est, pour mieux aider la Princesse. Malgré que cela devra dire, ne plus revenir en arrière et ne plus broyer du noir à cause du passé. Ce qu'il a encore du mal à faire. Elle s'en doutait que cela allait se produire et que son enfant grandirait alors et deviendrait un homme encore gamin... Il y a des choses qui nous font avancer, et d'autre prendre du recul. Il faut simplement ne pas confondre les deux, et prendre la meilleur pour un avenir plus sécurisé et serein...

    Accidentellement leurs lèvres s'étaient croisées et font chavirés leurs cœurs.. Le destin s'est déroulé bien autrement que cela était censé se passer. Des retrouvailles ! Un baiser volée ! Un avenir incertain.. Des choses que l'enfant qu'il est aujourd'hui n'aurait jamais cru croiser sur son chemin. Il s'était rendu compte y a de cela quelques mois, après l'accident.. que tout cela n'était pas un simple hasard, que le destin avait voulu que plus jamais l'un et l'autre se sépare pour qu'il comprenne que leur destin est lié et qu'un amour invisible a leur yeux s'était formé petit à petit.. De l'avant, il avait décidé de fermer les yeux sur ce qu'il ressentait pour la Princesse pour ne pas qu'elle ne soit bouleversée en l'apprenant et que leur relation soit modifiée, et que si un jour il devait faire le premier pas... que cela ne se brise par un amour réciproque mais qui pourrait leur faire font bon, si l'un ou l'autre décide un jour de rompre !

    _ « Je le suis également ! Et… Je… je vous remercie, je ne voulais pas que vous acceptiez si vous ne le vouliez pas vraiment. »
    _ « Je ne suis pas de ce genre de personne, si je ne souhaite pas avoir cette personne auprès de moi, je le fais savoir avant que le mal s'agrandisse et que la blessure ne soit plus grande ! »

    Peut-être fonctionne-t-il comme ça, mais n'aurait-il pas dû faire ainsi aussi pour la morsure à la place de garder ça secret, comme si c'était un sujet « tabou ». Possible, mais il voulait la protéger et ne pas lui refaire du mal en l'apprenant la vérité. Surtout que si elle n'aurait pas ainsi, la situation aurait différente et peut être pas aussi calme qu'elle ne paraît être.

    _ « Permettez-moi un dernier caprice, aussi étrange soit-il. »

    Aucun mots ne sortit de sa bouche, peut-être est-ce parce que la main qui était déposée sur sa joue, l'avait comme stoppé dans son élan. Et qu'il se doutait de ce qu'elle pourrait faire par la suite. Un baiser. Les choses étaient bien ce qu'il avait cru comprendre, la Princesse déposa un tendre baiser sur ses lèvres, et sa voix était plus douce qu'elle n'était. Les sentiments ont fait que le ton qu'ils avaient employés auparavant, n'était plus le même, et que l'amour qu'il ressentait l'un pour l'autre, vont montrer toute une autre facette des deux personnes, que le petit aristocrate ne s'imaginait être..

    _ « Je crains que mes sentiments aient changé. Pardonnez mon indécence…Maître »

    Même si elle riait, il savait bien qu’a présent ses sentiments sont à l'identique et que même s'il ose lui dire les mots qui font rêver, elle ne va pas être étonnée ou même bouleversée parce ce qu'elle va entendre. Mais depuis trop longtemps cachés, ils finissent par ne plus sortir, alors la seule chose qui trouve encore à faire, c'est de faire la même chose en espérant qu'elle comprenne ce qu'il veut dire, et non autre chose qui pourrait la faire douter de ses sentiments qui sont un peu plus sincère..

    _ « Les miens ne sont plus récent, je craignais simplement que vous le preniez mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Sam 28 Jan - 21:10

Ça sautait aux yeux de n’importe qui, même un simple passant aurait pu deviner que leurs sentiments dépassaient de loin l’amitié. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle on lui avait interdit formellement de le revoir afin qu’elle enferme ses sentiments au plus profond de son être mais on ne peut pas renier ce qu’on ressent bien longtemps. Angélique avait toujours crut au destin que ce soit celui qu’elle reniait ou celui qu’elle choisissait, elle pensait que chaque décision de sa vie était décidé à l’avance. Qui décidait du destin de chacun, ça par contre, elle ne l’expliquait pas, peut être Dieu. Bien qu’elle ne puisse plus remettre les pieds dans une église, sa foi reste intacte, elle ne pouvait pas rejeter toute son éducation même maintenant qu’elle n’était plus qu’un monstre aux yeux des simples mortels.

Le jeune homme aussi semblait accepter difficilement ce qu’il était ce qui aurait pu rassurer la demoiselle, étant donné qu’elle a passé toutes ces années à se haïr au point de souhaiter sa mort certain soir. Pourtant elle se sentait juste triste, il fallait avancer malgré tout mais s’il en était incapable est-ce que ça voulait dire qu’elle rejettera éternellement ce qu’elle est ? Non, elle préférait croire qu’ensemble ils arriveraient à vivre en acceptant leurs vraies natures. Du coup elle prit la main droite du jeune homme entre les siennes en souriant. Elle avait bien compris qu’il ne voulait plus qu’elle l’appelle maître, ce qui était assez étrange vu l’étendu de leur sentiment, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Au moins elle ne fera plus l’erreur de le nommer ainsi. Angélique se sentait vivante, retrouvant sa joie de vivre auprès d’Elliot. De ce fait elle voulait avancer avec lui dans cette vie semée d’embuches.

« Ensemble… Nous arriverons à nous accepter tel que nous sommes, peu importe la grandeur de notre mal, Elliot.»

Il est vrai qu’elle partage la douleur du jeune homme maintenant mais elle se demandait quand même comment il avait fait jusque là pour continuer à vivre, est-ce que sa mère lui enseignait des choses vraiment importante pour un lycan ? Elle lui avait sûrement donné tout son soutien ce qui était déjà amplement suffisant pour apaiser un cœur meurtri.

En attendant l’appel des sentiments de la jeune femme avait révéler au grand jour la vérité sur leur relation. Les deux amis partageaient les mêmes sentiments, jusque là ils avaient été cachés afin de ne pas briser une belle amitié mais s’ils avaient gardé leur amour caché, que se serait-il passé ? Est-ce que ça n’aurait pas finit par les détruire eux et leurs amitié ? La sincérité est une chose importante autant en amour qu’en amitié alors ils n’auraient pas pu garder ça pour eux. Le jeune homme lui rendit son baiser comme pour confirmer que leurs cœurs étaient en accord une nouvelle fois. Angélique était tout de même gênée, ses joues pâles passaient au rose, elle était heureuse d’avoir pu découvrir ses sentiments et ceux de son ami mais surtout savoir que leur amour était pur et réciproque.

D’autant que le jeune homme avouait que ses sentiments ne dataient pas d’aujourd’hui ? Depuis combien de jours ou d’années gardait-il ça secret ? En même temps elle pouvait le comprendre, la dernière fois qu’ils s’étaient vu, elle devait se marier… ça aurait vraiment été une malédiction, elle n’aurait jamais su ce qu’elle éprouvait pour Elliot ni ce qu’il ressentait pour elle. Elle commençait vraiment à bénir cette fameuse nuit où il l’avait mordu et ça peu importe à quel point il le regrette.

« Pourquoi m’avoir caché vos sentiments, j’aurai renoncé à tout l’or du monde pour être à vos côtés. Je suis mal placée pour vous dire ça, après tout on me destinait à un tout autre avenir. »


La demoiselle se serra contre son âme sœur, laissant juste son cœur la guider comme autrefois. D’ailleurs, ils n’auraient jamais révéler leur amour au grand jour sans l’intervention de l’ami d’Elliot, c’était une situation assez amusante au final. Une intervention extérieur les avaient réunis, un nouveau signe du destin c’était sûr pour la demoiselle mais ce qu’il lui réservait ensuite, ça c’était un mystère. En attendant elle avait une chose à laquelle s’attacher, ses sentiments pour le jeune homme qui lui redonnait l’envie de profiter de chaque jour.

« Tout me semble possible à vos côtés. C’est peut être une erreur mais je n’ai plus aucun regret. Pourtant Dieu sait que je devrais en avoir énormément ! »

La jeune femme se recula légèrement d’Elliot, bien qu’elle était vraiment heureuse de ces retrouvailles, elle avait encore beaucoup de chose à apprendre sur sa forme animal peu importe que ce sujet soit déplaisant. Il ne fallait pas qu’elle oubli le nombre de personne qu’elle a tué sous sa forme de lycan. Elle en était consciente, elle se voyait clairement les tuer un par un sans être capable de se contrôler.

« Pour ce qui est de… ce monstre en moi, je m’en remets entièrement à vous et à votre mère évidemment, si cela peut sauver quelques vies je suis prête à tout. Je suis consciente que c’est un sujet désagréable mais je ne peux fermer les yeux sur les atrocités que j’ai fais subir à certaines personnes. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Mer 1 Fév - 14:02

    Accepter est un bien grand mots pour Elliot. Déjà le terme même ne convient pas à ses exigences. Car on ne peut accepter ce que l'on devient, à la suite de plusieurs meurtres incontrôlables. Être ou ne pas être, tel serait la question. Pour lui la réponse était simple, il était ce qu'il reniait depuis tant d'année. L'origine de ses souffrances débutent, lors de sa première fois.. lorsqu'il a involontairement blessé celle qu'il aime et fait par la suite devenir l'une des leurs. Juste à l’ampleur des mots « la grandeur de notre mal », on pouvait déjà sous-entendre que Elisabeth a tuée autant de personnes que lui, proche ou non ! Étant donner, qu'il a toujours refusé sa nature, ainsi que tuer des innocents, sa mère lui a permis de boire du sang des leurs pour pouvoir survivre, même si cela est contre nature pour certains des anciens lycans.
    _ « Ensemble… Nous arriverons à nous accepter tel que nous sommes, peu importe la grandeur de notre mal, Elliot.»
    _ « Peut-être bien.. » murmure-t-il.
    Ou pas, seul le temps nous le dira. Car actuellement l'un et l'autre sont encore jeune et ont encore beaucoup du mal à contrôler la bête, pour ensuite dire « Je m'accepte tel que je suis ». Mais peut-être qu'un jour ca viendra quand le mal sera passé. Sa mère a encore du mal à lui faire changer d'avis sur son origine et sa métamorphose. Pour lui une bête reste une bête, on ne nomme pas autrement la chose, même si c'est vrai, que contrôlable, elle peut être moins dangereuse.. Cependant le monstre ne deviendra pas un agneau, c'est certain. Mais faire l'effort de s'accepter tel que nous sommes change beaucoup la vision des autres, car c'est ce que montre de nous, qui permet d'être juger et apprécier par les personnes qui nous entoure. En ne nous améliorant pas, on laisse une mauvaise image de nous, et empêchons d'être tel que nous sommes juste parce que nous nous croyons différent […]

    Bref, après avoir finit de débattre sur leur origine. Un autre sujet tout aussi passionnant, vient de s'animer dans l'espace de quelques secondes. L'amour, un thème que n'aborde pas souvent notre jeune homme avec ses amis ou même sa famille, pas que c'est tabou mais on va dire plutôt sensible. Il ne s'est jamais permis d'aimer à cause de ce qu'il est, pour ne pas risquer de blesser ou heurter la sensibilité de son amour. Puis Elliot n'est pas du genre à avouer ses sentiments, surtout qu'après leur départ, il ne l'avait pas encore revu. C'est quelques temps après l'accident, qu'il s'en est rendu compte.. Lui dire qu'il espérait la voir par la fenêtre de sa chambre, et peut être lui avouer par la même occasion qu'il aimait plus qu'une amie, était un peu risqué surtout si ces parents l'aurait su, et sa mère dans la même occasion, ça aurait très très mal finit.
    _ « Pourquoi m’avoir caché vos sentiments, j’aurai renoncé à tout l’or du monde pour être à vos côtés. Je suis mal placée pour vous dire ça, après tout on me destinait à un tout autre avenir. »
    _ « Je ne l'ai su que quelques temps après notre séparation.. Je me croyais incapable de sortir avec la personne que j'aime, pour ne pas la blesser à cause de mes transformations ! » explique-t-il en plongeant son regard vers le ciel nuageux qui annonçait des orages.
    Il aurait renoncer à bien des choses lui aussi pour aller avec elle, mais depuis l'accident, il craignait la fureur de ses parents, et qu'elle soit punis en conséquences. Donc il essayait juste de l'apercevoir pour lui donner la force d'avancer malgré la difficulté que cela est pour lui. A présent qu'il était réunis, il n'y avait plus ce soucie d'attendre devant son manoir, qu'elle le voit.. ils seront peut-être plus longtemps qu'il le pense ensemble. D'ailleurs, celle-ci avait profité de se rapprocher de lui, sans qu'il ne le sache pour être dans ses bras. Ayant pas trop habitude de ce genre de chose, il met juste ses bras autour de sa taille, comme ils faisaient avant d'être séparer. Juste pour rappeler des bons souvenirs.

    Si cela était vrai de son côté, il aurait aimé redevenir humain avec elle pour finir leur vie ensemble et ne plus être immortel ou même un monstre. Surtout que c'est à cause de leur nature que le père d'Elliot est mort, tuer par des chasseurs dit humain. Ce qui est sur, même s'il est créature, il ne pouvait plus redevenir humain, car même s'il le pouvait.. les humains ne comprennent pas ce qu'ils vivent, alors les voir agir ainsi, et tuer sa famille, le révolte plus qu'autre chose. Même si cela le dérange, quant à tuer quelqu'un autant que ca soit ses stupides chasseurs sans cœur.
    _ « Tout me semble possible à vos côtés. C’est peut être une erreur mais je n’ai plus aucun regret. Pourtant Dieu sait que je devrais en avoir énormément ! »
    _ « Si cela était vrai, j'aurais aimé retourner en arrière.. ainsi tuer les hommes qui ont détruit mon père.. » révèle-t-il en serrant ses poings fermement.
    Depuis que sa mère lui avait annoncer la terrible nouvelle sur son père, il avait un arrière goût de vengeance qui le parcourait chaque fois. C'était comme si la bête en lui, voulait se venger de la mort de son propre père. Malheureusement, il refuse que sa soit la bête qui le fait, car autant le faire de ses propres mains et sans métamorphose pour montrer qu'on est capable de le faire sans la force surnaturelle d'un animal sauvage.

    Angélique avait enchaînée sujet après sujet, et en ouvra un autre. Celui justement de l’apprentissage. D'ailleurs un ami rit parce que justement il va rater l'heure de pointe chez lui pour les cours que lui donne sa mère. Et vue qu'elle est souvent inquiète de ses longs trajets, elle va sûrement se déplacer en personne. Même s'il n'avait pas conscience encore de l'heure qu'il est vu que la joie ne lui fait pas réaliser l'heure qu'il peut être à ce moment, ca sera sans doute un de ses potes qui lui indiqueront, comme d'habitude.
    _ « Pour ce qui est de… ce monstre en moi, je m’en remets entièrement à vous et à votre mère évidemment, si cela peut sauver quelques vies je suis prête à tout. Je suis consciente que c’est un sujet désagréable mais je ne peux fermer les yeux sur les atrocités que j’ai fais subir à certaines personnes. »
    _ « Elliot, ce n'est pas pour dire.. mais il est 18h20 ! Il me semblait que ta mère devait t'enseigner quelques choses aujourd'hui ! » sourie-t-il amusé de la situation dans laquelle il se trouve.
    _ « Elliot, en retard ! » rigole la gamine amoureuse.
    _ « Dans ce cas, il y a pas une minute à perdre! Ma mère sera sûrement d'accord que tu te rejoins à nous ! » rajoute-t-il en tendant la main vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   Mar 14 Fév - 20:59

Peut être… est-ce que son ami avait déjà renoncé à essayer de vivre normalement en combattant ce monstre qui vit en lui ? Même si la demoiselle ne répliqua pas, ce simple mot la faisait sombrer dans ce désespoir qu’elle côtoyait depuis plusieurs années. Vérité ou mensonge, un mensonge l’aurait apaisé mais est-ce qu’il était vraiment nécessaire de se bercer d’illusion. Finalement, elle le savait que rien ne pourrait les faire vivre pleinement en ignorant sa véritable forme. D’un côté elle aurait voulut être une simple humaine ignorante qui se trémousse avec mégarde devant les petits bourgeois, d’un autre elle préfère ce qu’elle est maintenant puisqu’elle pourra comprendre la douleur de son ami et l’aider tant bien que mal à relever la tête face à ce monde remplit de mensonge. Avant elle ne voyait aucun avantage à être ce qu’elle était, elle s’était juste entêté à poursuivre sa vie de bourgeoise tout en cachant les nombreuses disparitions autour d’elle.

Leur séparation avait été terrible, ça on va commencer à le savoir mais ce qu’elle ignorait jusque là c’était que son ami était resté loin d’elle pour ne pas lui faire de mal. C’était touchant et même si aujourd’hui elle n’avait pas peur de son ami, peut être que dans d’autre circonstance où elle aurait été humaine, elle aurait fuit et oublié son ami. Quand elle y pense, elle trouve ça cruelle mais Angélique ne se voile pas la face elle n’aurait jamais comprit son ami si elle n’avait pas vécu comme un loup garou durant leur longue séparation. Laissons le passé au passé même si il a fait de leur relation ce qu’elle est aujourd’hui, il est temps pour eux de penser à avancer sans regarder leurs erreurs ou leurs souffrances d’antan.

La jeune femme leva les yeux au ciel comme son ami lorsqu’il avoua vouloir retourner en arrière pour venger son père. Chacun avait ses secrets et celui du jeune homme semblait suffisamment douloureux pour souhaiter une vengeance pourtant elle ne se souvenait pas avoir vu un tel regard chez son ami, c’était la première fois qu’il évoquait cet évènement sans pour autant entrer dans les détails. Elle ne pouvait pas se permettre d’entamer le sujet sans blesser son ami alors elle y renonça cette fois, pensant juste que l’important était d’être à ses côtés dans les larmes comme dans la joie.

C’était sûrement ça aimer quelqu’un ? Ce sentiment exaltant qui lui sert la poitrine au point qu’elle pourrait vendre son âme au diable pour lui. En tout cas, elle reprit son calme, après tout elle ne pouvait pas laisser ses émotions l’emporter sur elle. Puis arriva le moment où l’un des amis du jeune homme évoqua un rendez-vous, enfin plutôt un enseignement. Alors son ami apprenait à maîtriser son côté sauvage avec sa mère, ça signifiait qu’elle était aussi un lycan ? Elle commençait à se demander combien il y avait de loups garous dans le coin et même en France. Si une simple morsure transforme un humain en lycan alors il devait y en avoir beaucoup plus que tout le monde l’imaginait. Son ami se tourna vers elle pour lui tendre la main.

_ « Dans ce cas, il y a pas une minute à perdre! Ma mère sera sûrement d'accord que tu te rejoins à nous ! »

Les jours passent et ne se ressemblent en rien, hier encore elle s’enfermait dans sa chambre pour ne plus perdre contre la bête en elle et aujourd’hui elle va pouvoir apprendre avec Elliot à essayer de calmer le lycan en elle. Pourtant ça voulait aussi dire que sa vie allait changer, peut être même qu’elle finirait par accepter sa forme au point de n’attaquer que les personnes qu’elle hait au plus haut point ? Est-ce que le monstre pouvait devenir son allié contre ceux qui lui veulent du mal.

Tout était confus dans sa tête mais il y avait une chose dont elle était sûre, elle devait suivre Elliot, peu importe ce que le destin lui réserve par la suite. Le fait d’être avec son précieux amour la rendait suffisamment heureuse pour accepter tout et n’importe quoi, en supplément elle allait pouvoir en savoir plus sur ce qu’elle est. Il fallait qu’elle sache exactement ce qu’était son but maintenant qu’elle n’était plus humaine, le pourquoi de son existence en tant que lycan mais surtout l’histoire même de la création de ces créatures. Elle savait qu’elle ne pourrait avoir toutes les réponses en claquant des doigts, elle saura garder son calme afin de comprendre chaque chose.

Angélique prit la main du jeune homme en souriant comme autrefois sauf que cette fois-ci ce n’était pas une simple promenade dans la forêt. Une nouvelle page de sa vie se tournait sur un avenir sûrement moins chaotique qu’avant.

« Dans ce cas, je ne voudrais pas faire trop attendre votre mère, elle vous attend sûrement avec impatience. »

Il était temps pour eux de parcourir la dense forêt afin de rejoindre la mère du jeune homme qui devait sûrement déjà attendre son fils adoré mais elle ne devait pas se douter qu’il serait accompagné.

C’était la première fois qu’elle allait rencontrer la mère d’Elliot, jusque là ils se voyaient en dehors de la forêt dont elle n’avait jamais mis les pieds chez le jeune homme. La demoiselle se demandait vraiment à quoi elle ressemblait autant physiquement que moralement mais pour avoir un fils comme le jeune homme, elle imaginait qu’elle devait être douce et aimante tout en ayant une forte personnalité. Du moins c’est ce qu’elle imaginait alors que le ciel s’assombrissait pour finalement s’éclaircir dans un bruit terrifiant… L’orage était arrivé bien vite, tout comme la pluie qui était devenu beaucoup plus dense.

La demoiselle regardait distraitement le paysage en regardant chaque arbre, chaque branche, chaque feuille, chaque pierre,… tout, elle avait toujours aimé la forêt et même aujourd’hui elle aime ce paysage. C’est tellement plus calme et coloré que la ville mais aussi moins peuplé ! Le ciel se faisait de plus en plus menaçant chaque éclair semblait de plus en plus proche comme s’ils étaient poursuivis par le temps, une chose assez étrange et amusante. Bien qu’elle appréciait la pluie, l’orage ne la rassurait toujours pas si elle ne tenait pas la main à son ami, elle aurait sûrement prit peur depuis longtemps.

« Sommes-nous bientôt arrivé Elliot ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La demoiselle sous une douce pluie...   

Revenir en haut Aller en bas
 

La demoiselle sous une douce pluie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Douce pluie, tombe comme un rêve. Bruit de coeur en évaporation. [PV Fye-le-doudou]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Voir Nice Sous la Pluie
» Sous la pluie, tous les Cruenturs sont gris
» [UU/OU] Combattre sous la pluie ! (Rain Team)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~-