Partagez | .
 

 Angélique Des Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Angélique Des Lys   Lun 2 Jan - 17:29

Angélique Des Lys




feat. Elisabeth Von Wettin de Sound Horizon
    IDENTITÉ :


    Lycan
    Nom : Des Lys
    Prénom: Angélique Elisabeth
    Age Apparent: 18 ans
    Age Réel : 30 ans
    Sang-Pur/Mordu/Infant : Mordu
    Date et Lieu de Naissance : 18 juin à Chartres
    Orientation Sexuelle : Hétéro
    Nationalité: Française
    Groupe :Bourgeoise Lycan
    Classe Sociale: Je vous laisse décider ^^




Description Physique :

De son enfance à aujourd’hui, il y a certain aspect physique qui ne change pas, sa chevelure à toujours été blonde, d’un blond vénitien qui monstre sa brillance sous les rayons du soleil. Enfin le soleil n’est plus son allié mais la lumière de la lune donne aussi sa magie. Sa mère prenait soin de sa fille notamment en la coiffant chaque matin et chaque soir ! En même temps il fallait qu’elle soit plus que présentable pour que le mariage ait bien lieu. C’était bien la seule chose qu’ils avaient en tête. Ces yeux sont vert comme deux émeraudes sur un visage délicat et pâle, c’est du moins ce que penserait beaucoup de personne pour Angélique ce vert représente plus la verdure, les feuilles sur les nombreux arbres de la forêt transpercés par les doux rayons du soleil. Cet endroit qu’on lui décrit comme maudit a toujours occupé son esprit. Certains ne pensent qu’à la gloire et au pouvoir, elle c’est juste à la lune et à la forêt.

Les traits fin de son visage se sont durcit avec les années même si ils restent encore très léger pour une personne de son âge, en même temps son visage ne vieillit pas c’est bien l’un des rare avantage à cette morsure. Son corps élancé reste des plus gracieux et délicat sauf quand celui-ci commence sa transformation en louve. C’est sûrement ce qu’elle a le moins bien accepté, tout ces poils sur son corps, ces ongles long et tranchant comme une lame, sans parler des épaules qui s’élargissent et de toute le reste jusqu’à devenir une grosse bête poilu qui se nourrit de chair et de sang. Il lui aura fallut 5 années seul pour finalement accepté ce qu’elle est. Bref son corps de petite fille était bien plat et fragile comparé à aujourd’hui, ces formes généreuse qui lui permette d’attirer les regards sur sa personne lui procure une dose d’humanité car ce qu’on voit en elle c’est une belle femme, rien d’autre.

Angélique a toujours porter de longue robe aux couleurs clair, le plus souvent des robe légèrement jaune ou blanche, même si il lui est aussi arriver de choisir une robe à l’opposé de tout ce que ces parents voulaient comme une robe écarlate ou même noir. Maintenant qu’elle vit seul, elle ne voit pas pourquoi elle ne pourrait pas faire ce que bon lui semble… Enfin elle tente quand même de respecter l’étiquette, il n’est pas bon de trop attirer l’attention. Pour ce qui est de sa coiffure, elle n’a jamais fait preuve d’originalité, elle les a toujours rehaussé avec des pinces, ajoutant juste un petit bandeau assortit à ces vêtements, puis laissant des cheveux encadrer son visage.



Description Mentale :

Une enfant sage et bien élevé c’est souvent ce qu’on entendait d’elle, en même temps si il y a bien une chose qu’on lui a apprit c’est ça, savoir se conduire en société. C’était d’une importance capitale pour une bonne épouse pourtant ce dont personne ne se doutait c’était qu’elle rêvait de briser toutes ces règles pour enfin vivre comme l’entendait. La petite fille pleine de vie qui courait dans les rues en respectant tout le monde ne pensait finalement qu’à une seule chose, vivre sa propre aventure. C’est pour cette raison qu’elle appréciait tant son ami qui lui montrait cette partie d’elle qui rêvait encore et toujours. A part lui personne ne comprenait ce qu’elle voulait.

Pourtant elle regrette d’avoir laisser sa folie prendre le dessus pour partir en pleine forêt car sa vie s’est arrêtée depuis. Elle est toujours aussi sage et calme aux premiers abords mais elle cache toujours une partie bien moins aimable et docile. En vivant seule sans prendre une ride avec les années il a fallut ruser même si pour l’instant personne ne s’interroge là-dessus. Depuis qu’elle est une Lycan, la jeune femme cache un côté bestiale dont l’envie de sang est parfois très difficile à contrôler et à satisfaire.

Sa naïveté a disparut avec le temps mais pas sa curiosité, même après son aventure en forêt. C’est une jeune femme qui se se tenir et parler calmement peu importe la situation pourtant elle est devenue plus agressive qu’avant surtout lorsqu’on touche un point sensible de la jeune femme. Son avantage est d’avoir très peu de point sensible, étant donné qu’elle vit seule en se méfiant de tout le monde et que les personnes qui auraient pu être son point faible sont soit mortes soit disparut.



Biographie :




Un Chemin tout tracé

Il n’y avait pas de place pour les rêves ni la liberté, elle devait juste suivre la destinée qu’on lui avait choisit. Dés son plus jeune âge on lui avait arraché ces ailes, rien elle ne pouvait rien faire pour se détourner de ce chemin, celui de rester sage et pur jusqu’au mariage. Afin de monter un grade dans l’échelle sociale, ces chers parents l’avaient promis à un duc d’une grande famille noble. Elle ne pouvait que subir la volonté de ces parents d’en vouloir toujours plus. Son père était connut pour son jardin de Lys magnifique, on lui demandait souvent des bouquets pour orner les tables de la haute société. Il y en avait tant des roses, des rouges, des jaunes mais surtout des blanches aussi pures que la délicate neige. Ça ne leur suffisait pas, ils voulaient rejoindre la noblesse au point de contraindre leur fille à épouser un inconnu.

On lui interdisait tant de choses mais surtout de sortir la nuit en forêt. Chaque soir elle contemplait la lune de sa fenêtre en se demandant pourquoi on lui interdisait de sortir sous cette belle nuit étoilé. C’était toujours comme ça, le jour elle accompagnait ces parents en ville et même chez sa future belle famille où elle devait faire preuve d’élégance et de délicatesse. Le seul plaisir qu’elle avait s’était de pouvoir sortir seul en ville le matin…
Angélique rêvait pourtant de briser cette image, de vivre comme elle en avait envie, de courir en pleine nuit entre les arbres de la forêt près de chez elle. A chaque fois son cœur battait la chamade lorsque la lune apparaissait, comme si elle l’appelait pour lui montrer un autre chemin. Elle se demandait de plus en plus si sa vrai destiné ne se trouvait pas là bas.

Aujourd’hui encore elle suivait ces parents vers la fabuleuse maison de sa belle famille, une cour remarquable parsemée de rosiers rouge, de grandes statues blanches représentant des soldats, et bien sûr de grandes étendues d’herbes verdoyantes séparer par d’innombrable chemin. Tout était là pour montrer sa grandeur et sa puissance même leur maison aurait pu concurrencer celui de Versailles enfin il était quand même beaucoup plus petit. Ils étaient réunis autour d’une longue table ovale joliment décoré de roses rouge, d’une nappe d’un blanc scintillant et ces assiettes en porcelaine qu’on ne sort qu’en rare occasion, sans parler des couverts en argents. Il y avait aussi de nombreux tableaux sur le mur, ils étaient magnifique mais Angélique ne voyait et ne pensait qu’au dehors, fixant désespérément la lune. La voix de sa mère la sortit brusquement de sa rêverie, la faisant légèrement sursauter.

Mère d’A. : Angélique ?
« Oui, je suis navré je me suis laisser distraire… »
Futur belle mère : A quoi pensiez-vous jeune fille ?
Mère d’A. : Au mariage avec votre fils, évidemment ! A quoi d’autre, ma belle Angélique est juste impatiente de rencontrer votre merveilleux enfant.
Futur belle mère : Est-ce vrai Angélique ?
« Ah… Bien sûr… »
Futur beau père : Et maintenant si nous passions à table. Notre fils arrivera pour le repas soyez-en sur.
Père d’A. : Volontiers.

Tout le monde prenaient place et continuaient de parler, en particulier des rumeurs qu’on entendait en ce moment dans le village. Il y en avait une plus inquiétante que les autres, celle d’une disparition, il y a plusieurs années un jeune homme partit en forêt pour rejoindre le village voisin mais il faisait nuit, la lune était plus brillante que jamais, le jeune homme ne revint jamais, on apprit même que le village où il se rendait ne la jamais vu non plus. C’était étrange mais aussi excitant pour la jeune fille, la curiosité qui l’animait depuis des années ne faisait qu’augmenter avec ces histoires. Elle voulait voir ce qu’il y avait dans cette forêt. Peut être qu’il y avait un monde paisible sans barrières au plaisir. Il fallait qu’elle voit ça d’elle-même. La conversation revint vers elle pour lui annoncer l’arriver de son futur mari, elle en devint pâle retrouvant ce sentiment étouffant qui lui arrachait tout ces rêves d’aventure. Angélique ne savait pas à qui on l’avait promis mais elle ne voulait pas se marier maintenant avec un inconnu. Pourquoi devrait-elle suivre ce chemin qu’on lui impose, rien que l’idée du mariage lui donnait la nausée. Ça faisait des années qu’elle essayait d’imaginer la personne à qui on l’a promise et à chaque fois il était laid, un visage allongé, les bras flasque, le corps chétif… Elle n’arrivait pas du tout à voir un bel avenir avec cette personne, peu être était-il beau en fin de compte… mais elle rêvait de tellement d’autres choses. Angélique se sentait vraiment mal à force d’imaginer un homme mur et laid, du coupe elle se leva, son visage pâle dépourvu de toute couleur malgré la tonne de poudre sur son visage.

« Excusez-moi, puis-je allez me rafraichir le visage un instant je me sens fiévreuse. »
Futur Belle mère : Faites mon enfant, nous vous attendrons pour servir le premier plat


La jeune fille se leva de sa chaise, s’abaissant respectueusement avant de se diriger vers la salle d’eau mais elle s’arrêta un instant entre la porte de sortit et celle de la salle d’eau. C’était peut être la seule chance qu’elle avait de suivre ces rêves, est-ce qu’elle devait fuir maintenant afin d’échapper à son mariage, c’était évident. Soit elle épousait un stricte inconnu soit elle s’échappait pour suivre un tout autre chemin. Son choix était fait et l’hésitation n’avait pas sa place à cet instant, la demoiselle prit la porte de sortie, courant de plus en plus vite pour échapper aux gardes, cette fois-ci personne ne déciderait à sa place de ce qu’elle devait faire. Angélique courait à vive allure malgré ces talons et sa longue robe d’une couleur légèrement doré. Il lui fallut parcourir le long jardin avant de pouvoir s’échapper en grimpant le long d’un mur, mais sa robe se déchirait contre cette façade rocheuse, peu importe, elle avait prit sa décision. Alors qu’elle reprenait sa respiration, elle regardait le ciel, la lune était magnifique ce soir là, ronde et éclatante. C’était terminé ils ne contrôleront plus sa vie. La jeune femme commença à marcher calmement jusqu’à la forêt, cette étendue d’arbre majestueux qu’on lui interdisait d’approcher. Elle avança pas à pas avant d’entendre la voix d’un jeune homme qui se trouvait apparemment à sa droite.


Le Bonheur oublié

« Élisabeth ? »

A ce moment elle se retourna pour voir qui pouvait l’appeler par ce prénom, elle resta silencieuse. Ça faisait plusieurs années qu’elle ne l’avait pas vu. Le jeune homme inquiet prit à nouveau la parole.

« Vous ne vous souvenez pas de moi ? »

Cette voix forte et sombre apaisait son cœur, elle l’avait presque oublié avec toutes ces années mais aussi parce qu’on lui avait interdit de le revoir. Mais il était le seul à l’appeler Élisabeth, son deuxième prénom, c’était justement un secret entre eux. Ils avaient décidé dés leur plus jeune âge de s’appeler par leur deuxième prénoms mais que c’était un privilège qu’ils n’accorderaient à personne d’autre.

[Angélique parcourait souvent les ruelles de la ville, du haut de ces 8 ans elle esquivait agilement les adultes qui ne la voyait que très peu, c’était le désavantage d’être une enfant, malgré tout elle continuait chaque jour à aller à l’épicerie du coin. Elle ramenait de quoi fair à manger au cuisinier juste parce que c’était la seule occasion pour elle de sortir seule. Cette fois-là elle percuta un jeune enfant qui semblait avoir le même âge qu’elle. Elle s’excusa en même temps que le jeune garçon ce qui les fit tout deux rirent.

De cette rencontre naquit une grande amitié, chaque jour aux alentours de 12h, ils se retrouvaient entre la ville et la forêt pour parler ou s’amuser, découvrant ainsi leurs points communs et leurs différences. C’était un moment privilégié qu’Angélique voulait toujours prolonger, elle trouvait en lui une personne de confiance qui comprenait ces envies de liberté.

Puis le jour de ces 14 ans, elle le retrouva une nouvelle fois sans savoir que son père l’avait suivit. Ils s’étaient assis contre le mur d’une habitation pour discuter calmement…

Angélique : J’aimerai tellement découvrir chaque recoin de cette forêt sous les rayons de la lune, ça doit être magnifique… mais à cause de toutes ces rumeurs, on me l’interdit…
« On la visitera cette forêt Angélique, c’est une promesse, je vous emmenais dans cette forêt un soir de pleine lune et si jamais il se passe quelques choses je vous protégerais. »
Angélique : ça serait magique…Ahaha Voilà que je me reprends à rêver d’aventure grâce à vous.

Ils se quittèrent sur cette promesse mais le retour d’Angélique chez elle mis fin à sa rêverie. Son père l’attendait impatiemment puisqu’il savait maintenant pourquoi elle passait tant de temps hors de la maison. Il lui ordonna de ne plus jamais revoir ce jeune homme et même il lui interdit de sortir de la maison sans eux. Il lui enleva toute liberté, la violence verbale dont il faisait preuve fut accompagnée d’une gifle violente. C’est à cause de ça qu’elle avait oublié celui qui lui avait appris à rêver d’un monde meilleur.]

La jeune femme sourit avant de se jeter dans les bras de son ami. Son cœur ne s’était jamais sentit aussi libre et indépendant. Elle se sentait honteuse d’avoir mit de côté tout ces souvenirs de bonheur qu’elle avait eu avec lui.

Angélique : Bien sûr que je me souviens de vous, mon précieux ami.
« Vous m’en voyez ravi, cela fait si longtemps que j’attendais votre retour en ces lieux. »
Angélique : Vraiment ? Vous m’attendiez chaque jour depuis mon 14ième anniversaire ?
« Oui »
Angélique : Mais cela fait 4 ans ! Comment ? Vous espériez autant mon retour ?
« Oui, Je me devais d’être là pour tenir ma promesse, si vous y tenez toujours ? »
Angélique : Évidemment.

Les deux amis traversèrent la forêt de long en large pour finalement arriver à un endroit assez reculé de la forêt. Elle ne pensait plus à rien, c’était juste un moment de bonheur comme elle en avait jamais connut. Elle y était dans cette forêt maudite mais tout semblait si paisible, il n’y avait vraiment rien d’effrayant ici. Le jeune homme s’avança vers elle pour finalement s’assoir sur un petit rocher.

« Angélique il faut que je vous avoue quelque chose… je ne suis plus le même qu’autrefois »
Angélique : Vous voulez dire que nous ne sommes plus des enfants mais ça je le sais déjà, vous savez même si ça semble puérile je voulais vraiment voir la lune tout en étant dans la forêt.
« Ce n’est pas ce que j’ai voulut dire… »

Le jeune homme abandonna pour cette fois, mais il commença à se tordre de douleur…
Angélique fixait la lune intensément sans se rendre compte de la souffrance de son ami. Il regarda avec désespoir la jeune femme avant de fuir au plus vite, il ne voulait pas lui faire de mal donc il courra le plus vite possible malgré la douleur.. Lorsqu’elle se retourna, la demoiselle vit qu’elle était seule dans cette forêt qui montrait un aspect beaucoup plus effrayant que d’habitude surtout lorsque des hurlements se firent entendre. Elle recula avant de voir une bête aux crocs acérés s’avancer vers elle, ça ressemblait à un loup mais sans en être un, il semblait bien plus menaçant et dangereux. Angélique se mit à courir pour échapper à ce monstre démoniaque, comprenant mieux pourquoi ils refusaient qu’elle vienne ici… Il était trop tard pour elle, la bête était rapide et ne tarda pas à se jeter sur elle, la bloquant au sol avant de la mordre à l’épaule provoquant un cri de douleur de la jeune femme. Ce qui était étrange c’était que la bête se recula après avoir entendu la voix d’Angélique, ce qui lui permit de s’enfuir jusqu’à la ville. Ces parents étaient là, à l’entrée de la forêt, les visages fermés mais le regard inquiet avant de voir leur fille. Elle se jeta dans les bras de son père en pleurs et l’épaule ensanglanté.

Mère d’A. : Angélique ! Dieux du ciel qu’est ce qui t’as pris !
Père d’A. : Pourquoi nous as-tu désobéis, regarde toi tu es dans un piteux état
Mère d’A. : Rentrons à la maison pour guérir cette vilaine blessure

Ces parents la laissèrent dans sa chambre durant toute la journée même si elle venait de compromettre son mariage, ils étaient déjà contents que leur fille soit en vie. Angélique regardait le paysage à travers sa fenêtre sans quitter son lit malgré les soins de sa mère, la morsure à son épaule la faisait atrocement souffrir. En plus de ça elle craignait que son ami se soit fait tuer par ce monstre. Elle n’imagina pas un instant que ce soit lui, rien ne le prouvait.

A la nuit tombée, elle se tordait de douleur au fur et à mesure que la lumière de la lune approchait d’elle. Angélique finit par se lever de son lit criant de plus en plus fort de douleur, voyant ces ongles pousser à une vitesse impressionnante puis des poils apparaissaient sur tout son corps, si elle ne ressentait pas cette forte douleur elle aurait cru à un mauvais rêve. Au bout d’un moment ses parents montèrent les escaliers pour voir ce qui arrivaient à leur fille, malheureusement ils n’aperçurent qu’un monstre poilu au regard effrayant. Le monstre se jeta sur le couple les déchiquetant de toutes parts au point qu’on ne pouvait plus les reconnaître.

C’est seulement au petit jour qu’Angélique se rendit compte de ce qu’elle était et de ce qu’elle avait fait, en plus d’être la seule personne vivante dans cette maison, elle était devenue un monstre dépourvu d’âme. Elle regrettait déjà d’avoir tourné le dos à son premier chemin. Des années passèrent sans que personne ne sache qu’elle était un lycan ce qui lui permit de poursuivre une vie à peu près normal en tant qu’Angélique Des Lys.

Elle continua à la place de son père à procurer à la noblesse des lys pour orner les plus belle tables. Angélique commença même à faire pousser des roses pour élargir le choix. Évidemment elle coupa tout contact avec sa soit disant belle famille afin de ne pas éveiller les soupçons mais surtout parce qu’elle ne voulait toujours pas honorer l’accord que ces parents avaient avec eux.


Derrière l'écran:


    Pseudo : Lily
    Age:21 ans
    Comment t'es-tu retrouvé parmi nous?: par hasard en regardant les partenaires de forum en forum.
    Des Remarques ou impressions? Je trouve le forum très beau, Félicitation ^^
    As-tu lu le règlement ? Evidemment.
    Code du règlement : Validé par Meli

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Angélique Des Lys   Lun 2 Jan - 22:56

Bonsoir et Bienvenue ♥

Jolie fiche! Il n'y a que peu de fautes et la longueur me convient, soit je te valide !
Je t'invite à créer ton journal de rp et tes liens jeune fille, et amuse toi bien parmi nous !

~♥~
Revenir en haut Aller en bas
 

Angélique Des Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le petit monde d'Angélique
» Angélique de Coulange
» Baptêmes de Framboise, Angélique, Ailé, Minuit, Sensuelle et Granit /!\
» Présentation de Angélique Boissy [Validée]
» Athénaïs de Montespan - Une angélique diablesse [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~ :: ~Anciennes Fiches~-