Partagez | .
 

 Entretien avec un vampire. [Martin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 13:31

Myléna n'était pas une catin qui disait "oui" à toutes les frasques que pouvait proposer les gens de haut rang. Certes, cet accès d’impétuosité aurait put lui coûter sa tête mais la jeune femme était ainsi...à l'image de sa chevelure de feu, une jeune femme ardente qui ne se laissait pas manipuler si facilement. La belle avait donc tourné les talons pour s'enfoncer dans la pénombre de la ruelle.

Mais dans son esprit, l'humaine n'en revenait toujours pas d'avoir été abordé de la sorte par se qui semblait être un noble. Mais en plus de cette demande incongrue, ce qui la perturbait aussi c'était la beauté ensorcelante du jeune homme. Pourtant elle en avait vue des hautes gens défiler le long des rues dans de grands carrosses mais jamais d'une pareille beauté. Secouant énergiquement la tête, la jeune femme essaya de chasser de son esprit ce qu'il venait de se passer.
Des choses étranges pouvaient parfois arriver sans que l'on comprenne pourquoi. On pouvait mettre cela sur le compte du Destin? Probablement...cependant ce qu'il fallait craindre avec le Destin c'est qu'il pouvait être aussi bon que mauvais.

Un silence pesant s'était abattu sur la ruelle, la rendant alors complètement hostile. Myléna accéléra alors le pas, ne voulant pas rester dans les parages une minutes de plus. Ce qu'elle souhaitait c'était de pouvoir retourner dans ce qui lui servait de maison, pouvoir manger un peu et surtout dormir. Car dans le monde des rêves, la jeune femme pouvait être complètement libre...elle pouvait alors devenir qui elle voulait. Etre une princesse si cela lui chantait ou alors être celle par qui la fin du monde arrivera...Mais pour le moment, elle restait cette petite gamine pauvre et sale qui arpentait les rues pavées en quête d'un peu de nourriture.

C'est alors que quelque chose la tira de sa rêverie. un chuchotement sur le côté gauche de son oreille. Elle regarda alors en direction de la voix et pu brièvement apercevoir que c'était le bourgeois de tout à l'heure qui venait de lui parler. Mais alors qu'elle voulait répliquer, la vue de la jeune femme se brouilla et tout devint noir. Son corps resta inerte pendant un long moment...et elle ne se rendit pas compte que son agresseur l'avait emporté dans un endroit ou elle n'aurait jamais crue mettre les pieds.
Durant sa période d'inconscience, elle revit un bon nombre de ses souvenirs...le moment ou elle était enfermée dans cet orphelinat puant. Et puis sa fuite lorsque sa tutrice était décédée d'un arrêt cardiaque. La jeune femme se revit encore toute gamine hurlant sa peur de ne plus exister, de se faire ensevelir dans l'oublie, dévorée par les vers et la putréfaction.

La jeune femme sentit alors une sensation de chaud lui parcourir le corps. Cela était si agréable, si bon....si...était-ce le paradis? Ses paupières se redressèrent pour ensuite s'ouvrir complètement. Elle était dans un immense récipient d'eau chaude...avec le bourgeois à ses côtés en train de lui savonner grandement une de ses mains. Puis comme piqué au vif, elle recula vivement, s'écartant du jeune homme.


"Mais...mais qu'est-ce que vous faites!? "

Le jeune femme n'en croyait pas ses yeux, elle se réfugia alors à l'autre bout de la baignoire, se sentant complètement vulnérable tel un chat perdu.


"Je suis où?? Dites-le moi! Vous m'avez assommé!"

Cria t'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 15:41

Martin la frottait, armé de son savon afin de rendre à sa peau sa douceur naturelle. Il la connaissait un peu mâte de peau mais plus il frottait plus elle blanchissait, il se demandait même si ce n’était pas son savon qui déteignait sur elle. Il ne savait pas pourquoi il faisait ca, dans un sens il se l’expliquait simplement en émettant l’idée que c’était pour avoir un peu plus d’appétit à la déguster. Il essayait de s’en convaincre, même si une part de lui pensait autrement. Pourquoi le faisait-elle tant douter de lui-même ? Son regard ? Son statut ? Pourtant il en avait chassée et tuée n’innombrable jeune fille, plus délicieuse les unes que les autres. Pourquoi en faisait-il une exception ? Se ramollissait-il ? Ses mots furent comme foudroyant, raisonnant dans sa tête. Ils le poussèrent à sortir ses dents crochues tout en s’approchant de son cou.

Soudain elle se réveilla, l’eau chaude et le savon ne devaient pas y être innocents. Paniquée, prise de peur, elle s’éloigna au fond de la baignoire. Il se dépêcha de ranger ses dents avant qu’elle ne puisse les apercevoir. Il ne fallait pas qu’elle crie au loup, il fallait simplement l’amadouer tout comme il avait l’habitude de faire. Il fallait ce dépêcher avant qu’elle ne réfléchisse a s’échapper ou faire une chose bête, enfin disons plutôt une chose humaine, c’est la même chose après tout. Quelle sotte cette citadine, il allait devoir la tuer de manière moins douce ! Si seulement elle s’était laissée faire, elle n’aurait pas souffert, quelles idiotes ses humaines. Cette agitation l’avait fait perdre toute réflexion et sentiment digne d’un faible, il avait retrouvé sa soif de sang frais.

De façon a pouvoir agir plus aisément, il hotta rapidement sa robe noire laissant apparaitre un torse qu’on aurait dit taillé a la perfection. Il n’avait plus qu’un simple bas, une sorte de pantalon plus court, lui arrivant aux genoux. De cette manière elle ne pourrait pas l’agripper par ses vêtements et au pire des cas, ce n’est pas quelques griffures qui allaient effrayer notre vampire. Le voilà donc torse nue, se jetant sur cette pauvre humaine, recroquevillée sur elle-même afin de se protéger au mieux. Ce n’était malheureusement pas suffisant face à notre cher Vanderkan. D’une main il hotta une première main, tout en la gardant fermement, celle qui protégeait les jambes de la jeune citadine, son autre main passa en dessous ses jambes afin de la soulever et la ramener plus prêt. Une fois a nouveau sortit de la baignoire et l’ayant remise a sa place, Martin lui tapa une seconde fois sur la nuque afin de pouvoir terminer tranquillement. Elle était bien résistante celle-ci, il n’avait jamais eut tant de mal pour manger.

Le voilà désormais à finir de la laver et l’essuyer, mais il savait, du moins supposait, qu’elle se réveillerait encore, il chercha donc une solution plus durable dans le temps. Du chloroforme, seulement il n’en avait pas, simplement car d’habitude son chloroforme c’était ses dents. Que lui avait-il pris de la laver, il devenait fou ou c’était l’âge ? Comme si on lavait un mort avant de l’enterrer… Cela n’avait plus de sens, heureusement qu’il avait rapidement repris ses esprits.

Il la ramena dans le salon, habillée comme un sac, rien d’appétissant la dedans, il l’avait lavée, mais si c’était pour la voir comme ca autant ne rien faire. Il s’absenta dans sa chambre afin de trouver un vêtement un peu plus adéquat, après tout un diner de luxe se préparait et au point ou il en était ce serait dommage de gâcher le plaisir. Il avait pris soin, avant, de fermer à clef ses appartements et de garder la clef autour de son cou par prudence.

Par moment Martin se demandait s’il n’avait pas deux personnalités, l’une plus forte que l’autre. L’une animal et l’autre humaine au sens sensible aux autres. Il s’était souvent posé la question au vu de ses réactions impulsive et meurtrière pendant ses chasses nocturne. Se pouvait-il qu’un vampire qui n’accepte pas sa nature scinde son esprit en deux, ou devenait-il simplement fou, faute de sang frais à se mettre son la dent. Etait-ce des hallucinations que d’y voir sa confidente dans cette citadine ramassé dans les rues de Paris. Il fallait en finir vite, cela le perturbait trop, il ne voulait pas croire a sa folie, il préférait penser au délicieux met qui l’attendait dans le salon.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 16:43

La jeune femme essayait de reculer au maximum pour ne pas être de nouveau en contact avec le jeune homme. Etait-il dément? Un fou furieux qui croisait les filles dans la rue et ensuite les assommaient pour mieux pouvoir les nettoyer? S'en était vraiment malsain cette histoire et Myléna voulait partir d'ici tout de suite! La jeune humaine regarda alors le damoiseau retirer quelques vêtements, ne manquant pas de faire paniquer une nouvelle fois la demoiselle. Qu'allait-il lui faire? Etait-ce un détraqué sexuel qui aimait abuser des jeunes vierges pour leur bon plaisir? Ces riches...ils avaient vraiment des passe-temps immoraux!

"Mais qu'est-ce que vous faites!?"

Dit-elle en se débattant une nouvelle fois. Le lord lui avait saisi un bras et s'occupait de son autre main tandis que la belle humaine se débattait comme une diablesse, hurlant et proférant des insanités verbales. Elle le griffa, le mordit même! Mais cet homme était fort...bien plus puissant qu'elle et la malheureuse ne put faire grand-chose pour se défendre plus longtemps. Un nouveau coup derrière la tête assomma de nouveau Myléna. Pourquoi la vie ne l'avait-elle pas faite plus vaillante? Pourquoi fallait-il que sa vie soit un enfer constant! Elle avait l'impression que rien ne s'arrangerait, qu'elle était vouée à rester dans cette spirale infernale jusqu'à ce que mort s'en suive!

Son karma était-il si misérable? Dieu ne l'aimait-il donc pas? S'il avait un plant pour elle, alors qu'il se dépêche car plus le temps avançait et plus la jeune femme avait l'impression de n'être rien à ses yeux qu'une pauvre brebis laissée pour compte. Ce fut sans peine que son corps trempé fut sorti de l'eau chaude par le vampire. Ses bras pendant négligemment dans le vide, la tête rejetée en arrière, ses cheveux flottant...elle avait l'air d'une poupée désarticulée.
C'est alors que son kidnappeur la déposa à même le sol comme s'il ne s'agissait que d'un tapis de sol. Puis sans prêter plus d'attention à sa future victime, le jeune homme quitta les lieux, prenant soin d'enfermer à double tours la jeune humaine.

Cette dernière était restée plusieurs minutes inconscientes et se réveilla de nouveau avec un remarquable mal de crâne. Myléna recouvrit ses esprits et porta sa main à l'endroit où la douleur lui lançait. Courant près de la porte, l'humaine tourna la poignée une première fois et remarqua que la porte était fermée!


"BON SANG!!!"

Hurla la citadine tout en cherchant une autre sortie. Myléna était frigorifiée, elle retira alors la première couche de sa roche pour que sa tunique de tissu blanc en dessous puisse sécher. Elle se sentait beaucoup moins lourde! Regardant autour d'elle, Myléna pouvait constater que l'endroit était vraiment magnifique...le salon était vaste et contenait des objets de grande valeur ainsi que des bibelots. D'ailleurs sans attendre, la jeune femme saisit un vase qu'elle saisit et enferma dans sa robe avant de jeter le tout contre le sol. Les tissus mouillés avaient diminué le bruit et évité que les bouts ne s'éparpillent sur le sol, ce qui aurait pu attirer trop facilement l'attention du vampire. Ensuite, la belle déplia sa robe pour choisir un morceau de verre bien tranchant dont elle enroula une partie dans un morceau de tissu pour éviter de se couper.
Une fois sa tâche accomplie, elle attendit que son kidnappeur revienne, cachant les débris de vase dans l'eau sale et laissant sa robe dans un coin du salon. Elle finit par camoufler son morceau tranchant sous sa tunique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 18:06

Martin cherchait toujours parmi ses vêtements une tunique ou quelque chose de neutre à défaut d’être féminin pour habiller plus dignement la proie qu’il avait laissée, propre, dans le salon. Quelque chose qu’il pouvait enfiler facilement a la jeune demoiselle sans que celle-ci ne semble une « catin » dedans. Ces femmes qui n’avaient plus aucune dignité, retournées a l’état animal juste pour une histoire d’argent, quelle tristesse… C’était bien les seules qu’il n’avait jamais goutées, trop sales, impures, dégoutantes à son gout. Trop de personne les avaient salis, il ne voulait pas de ses gens là. Il avait des manières tout de même, encore plus que ce que lui en imposait son rang.

Soudain il entendit un bruit, une voie, un crie de colère. Là voilà qui venait surement de se réveiller à nouveau. Rahh la garce, elle ne pouvait pas se tenir en place celle-ci ! Quelle plaie cette proie, jamais il n’avait eut aussi chiante. Pourquoi ne pouvait-elle pas attendre son heure comme toutes les autres, elle voulait vraiment mourir dans d’atroce souffrance ! Quelle idée de la ramener, il aurait dû la suçer et la jeter dans le premier caniveau qu’il aurait rencontré. Il ne s’étonnait pas qu’elle en soit toujours à mendier dans la rue, une vraie femme, une femme noble et bien éduquée se devait de suivre le code qui voulait qu’elle obéisse aux hommes. Quelle réagisse comme il faudrait, qu’elle ne fasse pas de vague, enfin bon qu’elle ne soit qu’une femme !

Enervé, Martin se dirigea férocement vers le salon, trouvant la jeune femme par terre, éveillée. Il l’a regarda avec un regard rouge sang, un vêtement à la main. Et voilà que ses faiblesses refirent surface, elle avait l’air si fragile, si innocente. Diable qu’elle moustique l’avait piqué aujourd’hui, il fallait qu’il la tue au plus vite sinon il allait encore faire du sentimentalisme. Mais il n’y arrivait pas ! C’était comme, pour un humain, voir un morceau de chocolat sans pouvoir le manger. Ca en devenait frustrant et agaçant. Soudain il prit conscience que s’il l’avait entendu crier, d’autre aussi peut être et qu’il fallait donc s’en débarrasser au plus vite avant de s’attirer des ennuis !

Il lâcha subitement le vetement au sol, sortit ses dents crochues et se dirigea vers la jeune fille, fraichement lavée. Elle devait être horrifiée, ne sachant plus quoi faire, elle n’avait jamais du voir de vampire de sa vie. Elle ne savait même pas comment on nommait les gens comme ca certainement. Il en était proche, de s’élancer vers elle pour la déguster mais il était aussi tétaniser qu’elle. Déchiré entre ses sentiments et son appétit. Personne n’aurait pu le remarquer extérieurement parlant, à part son imitation de la statut mais il ne savait plus que faire. La tuer, ou la laisser en vie ? Et s’il la laissait en vie, qu’en ferait-il ? Il la viderais chaque jour un peu plus de son sang pour son plaisir, mais cela reviendrait à dire qu’il la convertirait. Et puis l’ayant un peu analysée, elle ne se laisserait jamais faire, au mieux elle s’enfuirait, au pire elle serait capable de le tuer. Elle avait surement vécu trop d’abomination pour se laisser faire et elle l’avait prouvée des les premiers contacts. Il devait choisir et vite, la situation qu’il occupait était inconfortable pour lui. C’était comme si il était prisonnier, pritente deux feux, attendant la victoire de l’un sur l’autre.

De l’extérieur, on aurait dit qu’il était absent, qu’il rêvassait. Les douces lueurs de ses lampes éclairait son torse taillé de pierre. La jeune demoiselle, affalé sur le sol, le regardait tel un démon, attendant son heure. Il n’y avait que quelque mètre qui les séparait et pourtant on aurait dit qu’un fossé les différencier, de part leur classe social et leur façon de réagir. L’horloge avançait, bientôt sonnerait la levée du soleil, il était temps pour lui de prendre une décision. Allait il prendre la bonne décision, tout était une question de volonté disait-on. Mais c’est toujours plus facile d’énoncer un dicton a un autre que de résoudre sa propre situation. Martin était un Vanderkan, il devait honorer son nom, elle n’avait plus d’espoir de vivre plus. Qu’elle soit consciente que ses dernières minutes était en train de s’écouler et que bientôt son souffle de vie s’évaporerait entre les dents de ce jeune vampire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 19:07

Les prunelles grises de la jeune femme scrutaient les moindres recoins des pièces afin de pouvoir essayer de trouver une échappatoire. Elle ne voulait pas attendre que ce malade revienne pour mieux pouvoir la tuer ou pire encore! Myléna n'était pas née de la dernière pluie! Elle connaissait les désirs des hommes et la jeune femme était une proie facile...car elle était frêle, fragile...la dénutrition faisait partie de sa vie et de ce fait, l'humaine se retrouvait affaiblit constamment. Des bruits de pas attirèrent son attention, le fou était de retour...pour mieux pouvoir s'emparer d'elle. Et elle disparaîtrait alors, sans que personne ne remarque son absence...aucune famille ne l'attendait.

Le jeune homme entra alors, le regard injecté de sang...sa stature droite et fière ne laissait rien présager de bon pour cette dernière. Myléna observa alors le jeune homme. Sa prestance dégageait quelque chose de très mystérieux. Son charisme était tellement...la jeune femme n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Ce qui était sûr c'était que la nature avait créer un être d'une beauté presque...surnaturelle! Cependant la jeune femme ne se laissa pas submerger par son impression. Elle décida de passer à l'action. Se relevant, la jeune femme prit une petite moue enfantine, vulnérable, sans défense dans sa petite tunique blanche.

Peu sûre d'elle, la jeune femme s'approcha du jeune homme afin de pouvoir essayer de plaider sa cause en utilisant ses...atouts féminin. Assurément, Myléna détestait avoir recourt à ce genre de méthode mais...lorsque l'on n'avait pas le choix, il fallait bien faire quelques sacrifices. Depuis un moment le vampire était resté de marbre, raide comme un piquet. La jeune femme savait qu'elle était une rare fille des rues à être belle alors pourquoi ne pas essayer d'en profiter?
La belle leva la tête afin de pouvoir capter le regard du jeune homme, puis elle murmura d'une voix douce:


"Je ne sais pas ce que vous attendez de moi mais...faites ce que vous avez à faire et laissez-moi partir...s'il vous plaît."

La jeune femme réalisa alors combien elle se sentait vulnérable si près du jeune noble. Il était si grand et si bien bâti face à elle qui était si menue, si chétive.
Myléna voulait donner l'impression à ce dernier qu'elle était prête à s'offrir complètement, semblant réaliser que de toute manière, elle ne pourrait pas lutter indéfiniment face à lui.
Jamais elle n'était si proche d'un homme, et elle était vraiment mal à l'aise face à lui. Mais elle était rassurée car Myléna possédait son arme de fortune pour se défendre
.

"Je sais bien que...pour vous je ne suis rien, que je devrais éprouver un sentiment d'honneur d'être là mais...je ne demande qu'à vivre. Je sais qu'il y a un grand homme sous ce visage de marbre...un grand homme avec des sentiments alors je vous en supplie...faite ce que vous avez à faire et laissez-moi partir...en vie."

Myléna ne savait ni lire ni écrire, cependant elle savait s'exprimer. Et elle essayait de régler les choses de façon raisonnable, avec diplomatie. Essayant de faire appel au bon sens du jeune homme.
Myléna attendait la réaction du noble qui allait probablement avoir une réaction dédaigneuse vis à vis de cette tirade. Quoi qu’il en soit, elle pourrait toujours le menacer avec ce morceau de verre mais la potence serait probablement la fin du voyage.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 19:38

Il n’était pas suffisant que Martin soit assaillit par ses diverses pensée, que voilà la jeune citadine lui faire des avances ? Non mais le monde était devenu fou ou était-il en train de rêver ? Donner son corps pour sauver sa peau ? Mais ou était l’honneur, comment pourrait-elle ensuite se regarder dans un miroir, espérer un jour aimer, alors qu’elle se serait souillée d’un jeune homme ? Il resta impassible a ses avances, si elle savait la pauvre, ce qu’il attendait d’elle … il répondit d’un ton surpris et colérique

« Pour qui me prenez-vous ?! Pensez vous une seul seconde a ce que vous vivrais ensuite a faire ce genre de proposition obscène ! »

Puis celle-ci en rajoutant il ne pu se taire et ajouta

« Ce que je veux, c’est votre sang ! »

Soudain Martin fut envahi d’une soif de sang des plus meurtrière, ses dents grandirent, ses mains attrapèrent la jeune demoiselle, la tenant des plus férocement, son cou était là, il ne suffisait que d’y planter ses crocs. Il resta quelque instant sans bouger, son envie était des plus envahissante mais il repensa a sa confidente, a sa promesse, il ne pouvait le faire. Il repoussa violemment la citadine dans son canapé et rangea ses canines. Il n’avait pas pu, il avait promis de ne jamais plus refaire cette erreur, elle lui rappelait trop cette petit fille qu’il appréciait tant étant enfant. Il resta la regarder, se fracassant contre son canapé pourtant si doux. Il n’avait pu maitriser sa force, en fait il avait évacué sa colère, sa frustration à travers ce simple coup. Il n’avait pu que se contrôler et la diriger dans le canapé afin qu’elle ne subisse de dommage physique trop important.

Il se tourna, dos a celle-ci, et tapa violemment dans un mur, y laissant la marque de son poing par la même occasion. C’était sa façon a lui de se défouler, de se punir de sa faiblesse. Il espérait n’avoir réveillé personne, enfin il n’y pensait même pas, obsédait et envahit de colère et d’amertume. Pourquoi fallait-il qu’il y repense, qu’il choisisse cette jeune fille, pourquoi fallait-il qu’il soit si monstrueux. Petit à petit son esprit enfantin ressurgit, ses sentiments ressurgirent, des sentiments refoulé depuis trop longtemps. Il tomba à genoux par l’abondance d’émotion d’un seul coup. Point de larme, juste des regrets, des remords, des souvenir enfoui trop longtemps. Il laissa cependant échapper quelques mots

« Fuyez, laissez moi seul avant que je ne change d’avis ! »

Haussant le ton sur la fin de sa phrase. Il savait qu’il ne lui avait pas laissé le choix, si elle fuyait, il la rattraperait et la massacrerais sans pitié de façon a enterré tout ses souvenir et sentiment qui venait lui barrer la route. Il lui fallait plus que ca pour devenir bon, redevenir gentil. Il ne pouvait par ailleurs, laisser une preuve de son impuissance en vie, il fallait éradiquer le « problème » avant qu’il ne soit plus grave. Martin venait d’être moralement remué mais petit à petit sa soif de sang reprenait le dessus. La nuit approchée à sa fin, il était temps de se rassasier, la chasse était terminée !

Un Vanderkan devait être fort, un Vanderkan devrait être impitoyable, un Vanderkan devait être digne de son rang, un Vanderkan devait être irréprochable ! Voilà ce que sa mère lui avait apprit avec violence pendant son enfance. Il était trop gentil, pas assez violent, meurtrier a ses yeux, elle voulait le voir plus effronté, plus violent ! Il lui en voulait et pourtant il la remerciait chaque jour de l’avoir élevé ainsi. Ce monde était cruelle, malade de tout ses humains impertinent. A ses yeux, chaque humain de moins était une bénédiction, il soignait ce monde a sa manière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 20:30

Visiblement, les avances de la jeune femme ne plurent pas au jeune homme! Laissant Myléna abasourdie. Mais alors que désirait cette personne? Que voulait-elle en particulier si se n'était pas pour profiter d'elle? La jeune femme était perdue, décontenancée...en générale c'était cela que les hommes voulaient d'une femme? Ou peut-être que son esprit malade n'était satisfait que lorsqu'il nettoyait les corps sales des gueuses de Paris? Si ce n'était que cela, alors la belle s'en retrouva rassurée...chacun avait ses problèmes non? Elle son problème était de trouver de quoi manger et lui...son problème se situait au niveau psychologique! A chacun ses soucis.

Lorsqu'il dénigra sa proposition, la jeune femme se sentait secrètement outrée! Comme si elle n'était qu'une chose, une vieille guenille puante plaine de poux qui ne méritait même pas qu'il respire à ses côtés. La belle se sentait blessée au plus profond de son être. Elle ne comprenait pas cette haine diriger contre elle et ceux de sa caste cette méchanceté gratuite pour une simple raison de condition sociale. Cela lui donnait envie de se battre pour évoluer dans la société mais comment? Ne sachant ni lire ni écrire...comment pourrait-elle prouver au monde qu'elle existait?

C'est alors qu'il lui avoua alors son réel désire...prendre son sang. A cet instant Myléna eut un mouvement de recul, elle avait fortement blêmi, devenue toute pâle et son coeur manqua un battement. Son désire dépassait l'entendement humain! Elle n'en revenait pas de ce qu'elle venait d'entendre. Profondément choquée, la jeune femme sentait qu'elle allait mourir si elle ne déguerpissait pas rapidement.


"Mon...mon sang?"


Soudain Martin lui saisit violemment les bras, Myléna avait l'impression que ses os allaient être broyés sous la pression de ses mains. Les battements de son coeur accélérèrent, l'humaine sentait le sang battre dans ses tempes, la panique la gagna. Le noble possédait une force démesurée, affolant la jeune femme. Il semblait lutter contre quelque chose, contre une envie! Mais l'horreur ne s'arrêta pas là! Elle fut brusquement projetée contre le canapé...le choc lui coupa un instant le souffle! Myléna était terrifiée, les larmes lui montaient aux yeux. Elle resta sans bouger pendant plusieurs minutes, regardant le jeune homme qui était tombé à genoux.
Il semblait alors...abattu...malgré sa peur, la jeune femme pu sentir la détresse émaner de cet être froid. C'est alors qu'elle fit quelque chose d’inattendu: Elle s'approcha doucement du noble et s'agenouilla à sa hauteur.


"Est-ce que...est-ce que ça va? Vous semblez...vous semblez avoir mal."

Ajouta t'elle alors que son corps à elle n'était que douleur suite aux différents coups qu'elle avait subit aujourd'hui. Mais ce que l'on ne pourra pas enlever à Myléna, c'était sa compassion naturelle pour autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 22:50

Martin était perdu, entre son coté vampirique et l’autre presque humain. Il n’était pas un mordu, mais bien un vampire de sang pur, c’était son enfance pourtant qui avait éveillé sa gentillesse, son altruisme. Sa confidente n’était certainement pas pour rien a tout cela. En fait il pensait que c’était le fait d’avoir vécu avec des humains qui l’avait rendu un peu plus humain. Il aurait pu rester toute sa vie comme ca, manger du gibier pour satisfaire son envie animale et vivre comme tout humain. Seulement son traumatisme l’avait complètement changé. Il l’avait tuée, celle qui lui avait tant apporté et pour assumer la chose, il s’était caché derrière sa nature animale, derrière son coté vampire, laissant ainsi son coté humain de coté.

Il était là, a genoux, sous sa forme la plus faible possible. Cela ne lui plaisait pas, il détestait cette situation d’infériorité dans un sens. Pendant qu’il se posait tout un tas de question diverse et varié tout en essayant de se délivrer de ce sentimentalisme trop dangereux pour lui, son invité s’approcha a sa grande surprise. Il pensait soit qu’elle fuirait ou qu’elle le tuerait, profitant de son moment de faiblesse, pourtant elle n’en fit rien, pas un seul moment elle s’éloigna non sa première réaction fut de venir prés de lui. C’était bien le problème des humains, leurs émotions, leurs sentiments qui les faisait hésiter, qui les affaiblissait tout comme c’était le cas pour Martin.

Avoir mal, il semblait, elle n’avait pas conscience de ce qu’il ressentait. Il remarquait tout de même sa gentillesse, son altruisme dans le sens ou tout autre personne aurait surement fuit, par peur. Il fallait bien lui reconnaitre un certain courage, forgé par le temps et sa situation ? Probablement. Il était temps qu’il décide quoi faire, se relevant petit à petit, reprenant confiance, reprenant son air neutre et sérieux. Il lui dit, dos a elle, quelque chose

« Oublier votre compassion et fuyez avant qu’il ne soit trop tard »

Il comptait reprendre sa chasse. Il ne pouvait décidemment pas la laisser partir, c’était une preuve de sa faiblesse, une preuve de la situation qui venait d’arriver. Il serra son poing droit, lui montrant ainsi qu’il ne plaisantait pas. Cherchait-il seulement à la tester ou vraiment la tuer ? Il ne savait pas lui-même mais il agissait et la situation évoluer, c’est ce qui comptait pour lui afin de sortir de sa « crise ». En même temps il ne comptait plus la dévorer comme il pensait ni la croquer. Il avait un autre avenir pour cette jeune humaine.

Elle lui rappelait son confidente, et puis il aurait bien besoin d’une dame afin de faire bonne figure devant tout ses aristocrate, de façon a les bluffer, car avec un peu d’attention et de soin, elle pouvait surement être éblouissante. Il comptait bien s’en servir en quelque sorte pour sortir, se présenter avec elle a toute occasion ou il était obligé d’aller. Seulement celle obligatoire car il n’était pas attiré pas ses soirées de buverie et orgie qu’ils organiser, a croire qu’il ne savait plus quoi faire de leur argent. Et en même temps rien ne ferais plus plaisir que de s’afficher avec une des plus ravissantes demoiselles de sorte de rabattre un peu l’estime de certain noble…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Lun 13 Juin - 23:28

Le jeune homme restait prostré , genoux contre le sol. Elle ne savait pas vraiment comment faire pour apaiser la torpeur du vampire. Myléna n'était pas vraiment qualifié dans les relations humaines cependant cela valait la peine d'essayer? Même de plus grand des criminels avait une part d'humanité...elle était cependant bien camouflée afin de pouvoir se protéger. Mais parfois il fallait laisser tomber les masques et accepter l'aide des gens qui nous entouraient. Bien que très souvent trahit par ses semblables, la civile était toujours prête à aider les personnes dans le besoin.

"Trop tard pour quoi? Vous voulez encore me sucer le sang? Je ne peux pas vous laissez comme ça..."


La jeune femme prit un instant de pose et ajouta:


" Même si vous me terrifiez, même si je ne vous comprend pas..."


L'humaine luttait pour ne pas s'enfuir à toute jambe mais elle résistait...Allez savoir pourquoi. Peut-être était-ce due à l'attraction que provoquait les créatures dans son genre tel une abeille autour du miel?
Une violente douleur à l'épaule vint la paralyser un instant...le choc contre le dossier du canapé ne lui avait pas été anodin, cependant la douleur était supportable.

La jeune femme ignorait tout du monde des vampires, d'ailleurs, Myléna croyait être simplement en présence d'un humain très fort et rien d'autre. Elle avait bien été témoin d'une attaque d'un loup énorme lorsqu'elle avait été enfant mais c'était une gamine à l'époque et...lorsque l'on est enfant, toutes les choses qui nous entourent nous paraissent démesurées!
Elle ignorait aussi qu'elle était en ce moment même dans un somptueux château...ce château qu'elle avait de nombreuses fois regardé, s'imaginant être une princesse en haut des tours, attendant son prince charmant. La jeune femme essaya alors de comprendre le noble qu'elle côtoyait.


"Qui...qui êtes-vous?"


Ses yeux si clairs tentèrent de scruter ceux ardent du vampire. C'était une situation si étrange...une mauvaise herbe se tenant près d'un noble...quelle situation cocasse.


"Cela n'a peut-être pas d'importance pour vous mais...je m'appelle Myléna...et vous?"


Quoi de mieux pour apaiser les tentions que de repartir sur des bases saines et courtoises.


"Vous devriez venir vous assoir non?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Mar 14 Juin - 9:00

Martin se confortait dans sa décision. Elle lui prouvait qu’elle était digne de ce qu’il venait de décider pour elle. Loin de là de vouloir la manipuler, mais il préférait être sûr qu’il pouvait compter sur elle avant de poursuivre avec elle. Toujours de dos, il l’écouta tout en ne bougea pas un seul cil. Puis, une fois qu’elle eut finie, il se retourna, la regardant droit dans les yeux et lui répondit

« Je m’appelle Martin … enchantée Mylena »

Il avait sciemment omis de répondre a la première question, simplement par le fait qu’il ne voulait pas lui révéler sa vrai nature, dont il avait d’un coté honte, maintenant. En répondant à sa deuxième question il avait masqué son absence de réponse. Puis, la voyant pas des plus vaillante, après ce qu’il venait de lui faire subir, il eut comme un sentiment de regret, de remord envers elle. Pourtant il n’était plus tirailler entre ses émotions et son envie, sa soif de sang. Il avait su concilier les deux en faisant le choix de simplement profiter de sang mais pas du sien. Il avait comme qui dirait, quelque peu changé, ou plutôt sa soif et son désir c’était amoindri, laissant place à sa volonté plus forte.

Il s’absenta alors a nouveau, prenant soin tout d’abord d’aller préparer quelques serviettes froide afin d’atténuer ses douleurs. Il revient alors, les bras chargé, déposant son fardeau sur ses genoux une fois sa place prise a ses cotés. Doucement, il la déshabilla, du moins le haut du corps afin de pouvoir appliquer délicatement et soigneusement les serviettes qu’il avait préparées plutôt. Tout homme aurait été affublé par sa poitrine somptueuse et la douceur de cette peau fraichement lavée. Seulement il n’était pas vraiment humain, il n’avait donc pas les même désirs. Il espérait cependant qu’elle ne rejette pas son aide en pensant qu’il voulait l’abuser. Il avait tellement pris soin d’agir avec délicatesse et lenteur, afin de ne pas l’effrayer, que les aiguilles avait eut le temps de faire un tour entier avant qu’il n’est fini.

Il retourna ensuite a la salle de bain afin d’essorer les serviettes et les refaire. Il revint alors, ramassant au passage le vêtement qu’il avait laissé tombé tout a l’heure, afin de pouvoir lui mettre une fois ses soins fini. Il la déshabilla a nouveau, cette fois la partie basse, prenant soin de ne pas lui faire penser a mal. Mais un problème se posa, Martin eut une soudaine réaction, de comment dire, de désir envers la jeune femme. Non pas pour son physique mais le sang qui coulait d’une plaie sur sa cuisse. Il se pencha de façon anodine tout d’abord, léchant la trainée rougeâtre, cependant son sang était si délicieux, si gouteux que ses papilles furent mise en allène.

Il ne pouvait plus s’arrêter, il était remonté sur la plaie, léchant le contour puis un peu plus, toujours un peu plus jusqu'à ce qu’il s’écarta brutalement de la jeune fille.


« Couvrez votre plaie s’il vous plait, au plus vite ! »

Un avertissement, qu’auparavant il n’aurait pas pris la précaution d’évoquer. Il ne s’était que trop bien souvenue du drame, de la mort de celle qu’il appréciait tant, qu’il ne voulait pas revivre la même chose. Bien évidemment Mylena, de son joli prénom, n’était pas pareil, n’était pas elle mais il ne voulait pas reproduire ce qui l’avait tant bouleversé surtout après l’avoir identifier à sa confidente.

Il reconnaissait que Mylena était une charmante et très jolie jeune fille, cependant s’adonnait a des plaisirs humain serait surement un coup fatal pour elle. Il pensait, supposait du moins, qu’elle avait vécu d’innombrable situation d’abus, pour ne pas a en vivre encore une. Bien sur Martin aurait voulu découvrir, cette acte que les humains chérisse tant et vont même jusqu'à tuer pour l’obtenir, mais si il devait y avoir quelque chose, c’était bien d’elle que cela devait venir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Jeu 22 Mar - 20:19

Ainsi cet étrange noble s'appelait Martin...Un prénom plutôt simple pour une personnalité tellement...bizarre. Myléna ne pu soutenir longtemps son regard, elle n'était qu'une humaine et le sien n'avait rien d'humain. C'était comme s'il avait la capacité de lire en elle et ça, Myléna ne supportait pas cette sensation. Elle ne possédait rien ou presque alors son âme était ce qu'elle défendait bec et ongle! Personne n'avait le droit de s'y introduire!
Mais peut-être que ce n'était qu'une intuition...peut-être que ce qu'elle avait vécu ce jour la poussait à inventer certains détailles? Non...impossible.

Puis, le jeune noble quitta de nouveau la pièce, l'humaine profita donc de ce moment pour cacher sous un meuble l'arme de fortune au cas ou. Car le noble était venu avec des vêtements propre ce qui impliquerait que la demoiselle se change. Sa lame faite à partir d'éclats de verre serait découverte tôt ou tard...il valait mieux pour le moment qu'elle demeure cachée mais qu'elle soit suffisamment accessible en cas de besoin. Sa vie dans la rue l'avait forcé à développer un instinct de survie qui dépassait l'entendement. Elle avait apprit à se servir de tout ce qui se trouvait autour d'elle pour survivre et se défendre. Pauvre enfant gamine des rues, pauvre pantin malmené par la vie...cependant elle avait serré les dent et tenue bon jusque là. La vie l'avait peut-être maltraité mais elle refusait de se considérer comme une victime alors elle avait tout fait pour maintenir sa tête hors de l'eau.

Les réflexes qu'elle avait apprit et accumulés au fil du temps lui avait permis de rester en vie alors même maintenant, il n'était pas question de se relâcher. Là ou elle avait posé son arme de fortune, la jeune femme pouvait l'atteindre assez facilement. Elle se redressa alors et se repositionna à l'endroit exacte ou Martin l'avait laissé attendre. Un air dubitatif s'afficha sur son visage de poupée de porcelaine en voyant la pile de serviettes que ce dernier apportait. Martin vint prendre place à ses côtés et commença à la dévêtir. La jeune femme sentit son coeur s'affoler de panique lorsqu'elle réalisa ce qu'il était en train de faire! Elle s'évertua à vouloir garder le chiffon qui lui servait de vêtement contre elle afin de masquer sa poitrine généreuse et juvénile. La sauvageonne était sur le point de hurler mais quelque chose l'en empêcha. Ce fut l'application de froid sur les parties douloureuses de son corps qui l'empêcha de se jeter violemment à la gorge de l'individu. La rouquine resta néanmoins tendue à l'excès. Jamais elle ne s'était trouvé si proche d'un homme et si peu vêtu!
La jeune femme respira de nouveau lorsque Martin repartie pour la salle de bain...la demoiselle croyait qu'elle était tirée d'affaire mais non! De nouveau, l'individu revint avec des linges nouveaux. Cette fois-ci il lui retira le bas de ses vêtements! Myléna eut un mouvement de recule. N'était-ce pas une ruse pour essayer d'endormir sa vigilance pour mieux pouvoir profiter d'elle?

Les hommes restaient des hommes, esclaves de leurs pulsions primitives! Malgré tout, Myléna était une des rares filles de la rue à avoir réussit à préserver sa vertu. Elle était pure, totalement vierge de toute souillure des hommes. Ses joues blanches se tintèrent de rouge tandis qu'elle se retrouvait maintenant en sous vêtements. C'était humiliant...si humiliant pour cette citadine qui était était si fière! Mais Martin semblait ne pas être animé par le désire de vouloir abuser d'elle...si cette pensée s'avérait rassurante, la situation restait tout de même très étrange.
D'ailleurs elle redoubla d'étrangeté lorsque la belle humaine aux cheveux de feu vit le noble abaisser son visage jusqu'à sa cuisse blessée. Nouvel accès de panique! Le noble se mit à lécher la plaie de la jeune femme, son coeur accéléra encore un peu plus de battre, elle pouvait le sentir s'agiter dans sa poitrine!
Myléna avait un peu honte de l'avouer mais le contact de la langue, chaude et douce sur sa cuisse n'était pas...désagréable. Il éveilla même des envies alors inconnues jusque là. Heureusement qu'il s'arrêta, lui ordonnant de couvrir sa plaie. Bien entendu, la jeune femme s'exécuta, inquiète de voir comment les choses étaient en train de tourner.
Elle grimaça, de douleur mais le frais de la serviette atténua bientôt la sensation désagréable.


"Que...qu'est-ce qui se passe?"


Etait-il une espèce de fou qui éprouvait du plaisir en léchant des plaies sanguinolentes des femmes? Martin pouvait lire une certaine méfiance briller au fond des prunelles translucides de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 2:22

Il s’était tellement attelé a résister autant qu’il pouvait a ne pas la vider se son sang qu’il n’avait même pas remarqué l’expression de plaisir qui s’était dessiné sur le visage de son hôte. Comme si sa langue chaude et rugueuse, parcourant ses courbes avait eveillée une envie primitive chez la jeune demoiselle. Puis la douleur repris le dessus sur le plaisir âpres que Martin est réussi à s’extirper de cette situation des plus dangereuse pour elle. Il y avait gouté avec précaution, il n’avait pas abusé de ce plaisir, il avait su se contrôler comme certaine exception de son espèce.

Il avait entendu dire a certaine occasion, plutôt rarement même, que certain d’entre eux ne se nourrissait que de sang animal ou encore qu’il arrivait à ne boire qu’un peu de sang pour ne pas tuer leur proie de façon a pouvoir les réutiliser presque indéfiniment. Il avait trouvait cela plutôt légendaire voir idyllique a l’époque mais a présent il reconsidérait ses propos quand a la véracité de tout ceci. Il avait presque reussi, enfin même reussi a s’enlever au bon moment, cela était donc faisable et il espérait surtout qu’avec le temps cela deviendrait plus facile.

Martin ce surpris sur le moment à penser devenir quelqu’un d’autre, a avoir plus d’égard et de considération envers son festin quotidien, pourquoi éprouvait il le besoin de se rationner, se s’empêcher d’assouvir ses pulsion, de renoncer a sa nature même. Etait-ce un sentiment d’affection pour Mylena ? C’était une étrange sensation quoiqu’il en soit, comme si il voulait faire plus que simplement s’en servir, simplement l’utiliser jusqu’au bout. Avait-il une âme, une conscience ? C’était une question qu’il s’était souvent posé, plongé dans les différent ouvrage de sa bibliothèque il avait cherché à connaitre la réponse sans jamais vraiment en être sur. Certain disait que tout être vivant en avait, d’autre seulement les bons, personne n’était vraiment d’accord et puis il s’était résigné à se dire que non au vu des crimes qu’il commettait tous les jours, enfin crimes était un bien grand mot, il considérait plutôt qu’il ne faisait que respecter la chaine alimentaire, âpres tout les humains mangeait bien des animaux sans pour autant prétendre a un crime.

Il regardait Mylena, méfiante de part son regard, il se releva alors, tournant le dos a son invitée âpres avoir deposée la robe qu’il avait sorti de son placard a coté d’elle. C’était une invitation à ce qu’elle la revêtisse sans qu’elle ne sente épiée. C’était aussi une façon de lui montrer qu’il lui faisait en partit confiance, car il était en position de faiblesse ainsi, même si tuer un vampire n’était pas aussi simple qu’un humain.

Pendant laps de temps, ses pensées s’emballèrent à tel point qu’il se prit à rêver d’une vie différente que celle qu’il menait, qu’il avait mené jusqu'à présent. Il avait tant connu de chose, qu’il voulait désormais changer, connaitre autre chose, âpres tout ce n’était pas si fou que cela même si l’idée de changer lui faisait plus penser a une faiblesse de sa part qu’a une énième découverte ou même expérience. Etait-ce son sang qu’il l’avait ainsi apaisé, dénoué de toute agressivité ? Ou était-ce simplement elle ? Quoiqu’il en soit c’était en rapport avec elle cependant que pensait-elle ? Ne le voyait-elle pas comme un danger ? Un monstre peut être ? Tout ceci miroitait dans sa tête, le regard vide, il était ainsi perdu dans ses pensées, essayant de se décider, de prévoir son avenir comme il aimait temps le faire. Martin était quelqu’un de très prévoyant, il aimait se prêter à imaginer, calculer, planifier le moindre moment de sa vie, tout en laissant de la marge pour les imprévu, les fausse note de la mélodie qui symbolisait la vie. Cependant cette fois, cette mélodie, celle qu’il désirait ne pourrait continuer sans une note particulière, unique, irremplaçable, c’était elle qui allait décider pour lui, pour la première fois dans sa vie, il allait devoir se plier au désir de quelqu’un d’autre, une situation d’infériorité qui ne lui plaisait guerre et en même temps attirée sa curiosité…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 11:09

A sa question, Martin ne sembla pas vouloir répondre. Le jeune homme était très étrange, mélangeant accès de colère et mutisme impénétrable. Myléna ne savait plus sur quel pied danser. Très bien, s'il voulait rester dans cet état d'esprit libre à lui! Mais en attendant, la jeune humaine devait trouver un moyen de sortir. Malgré la beauté des lieux, la jeune femme ne pouvait pas rester ici, elle était une sauvageonne qui n'avait pas sa place ici. Peut-être pourrait-elle voler quelques bibelots afin de pouvoir les revendre pour pouvoir se faire un peu d'argent avec son larcin! Comme ça elle pourra pendant un temps, éloigner le souci de se trouver à manger!
Myléna vivait toujours au jour le jour mais de temps en temps, pouvoir planifier certaines choses n'étaient pas désagréable.

Mais en attendant de pouvoir prévoir quoi que se soit, il fallait qu'elle sorte d'ici! La rouquine ignorait totalement les plans de Martin concernant sa personne! Tous les scénarios étaient envisageables...c'était pour cela que la belle préférait ne pas s'attarder ici. Tss c'était bien la première fois qu'elle se mettait dans une situation pareille! D'ailleurs...avec étonnement la jeune femme se demanda ou est-ce qu'elle pouvait bien être!?
Elle avait été assommé et de ce fait, la jeune femme n'avait aucune idée de l'itinéraire qu'avait prit le noble. Les lieux étaient des plus magnifiques et raffinés alors elle devinait aisément qu'elle était dans un endroit ou demeurait les gens de la haute société mais...était-elle encore dans paris ou bien était-elle dans la périphérie de la capitale?

La jolie rousse n'aurait su dire...retrouver son chemin ne serait pourtant pas compliqué pour cette gamine des rue qui avait l'habitude de se débrouillée. Mais depuis qu'elle avait été attaqué par ce loup gigantesque étant enfant, la demoiselle n'aimait pas trop s'aventurer par delà les murs protecteurs de la vieille Paris.
Bien que l'endroit était immonde, bien que l'on y respirait de l'air vicié, il était beaucoup plus facile de se cacher. Soudain le jeune noble se remit en mouvement! Ah enfin la statue reprenait vie! Maintenant il lui tournait le dos, afin qu'elle puisse s'habiller tranquillement! Très bien très bien! Ses guenilles n'étaient plus bonnes à rien de toute façon! Alors elle s'approcha de la robe que lui offrait le jeune homme afin d'être mieux vêtu. Elle profita de ce moment pour récupérer discrètement son "arme" de fortune. Puis elle revêtit la robe que lui donnait Martin. C'était la première fois qu'elle s'habillait ainsi! Myléna avait l'impression d'être une princesse!

L'étoffe était belle et douce comme une caresse, sa taille doucement soulignée par le bustier qui s'échancrait au niveau de son bassin, sa poitrine était bien enserrée mais pas trop de manière à ce qu'elle puisse respirer. Bref même dans ses rêves les plus fous la jeune femme n'aurait jamais espéré porter ce genre de chose. Mais...bien vite la jeune femme se ressaisit! Il ne devait pas oublié son objectif premier, recouvrer sa liberté! Analysant la situation, le vampire était toujours dos tournée à l'humaine...bien. Prenant alors le morceau de verre tranchant, elle s'avança rapidement vers le vampire et plaça la "lame" sous la gorge de l'individu!

"Maintenant que vous vous êtes bien amusé laissez moi partir!"

Puis un peu plus hésitante, Myléna poursuivit sa menace plus loin.

"Sinon je vous tranche la gorge!"

Proférer ce genre de menace n'était pas vraiment dans ses habitudes! Car même si elle jactait fort, elle n'était pas quelqu'un de mauvaise au point de faire du mal physiquement à quelqu'un. La belle n'avait pas l'âme d'une meurtrière mais elle espérait pouvoir faire suffisamment peur à l'individu.
Néanmoins, la belle éprouvait du regret à agir de la sorte...la vision de confusion qu'arborait Martin quelques minutes plus tôt lui revint en tête...non elle ne devait pas faiblir auquel cas, elle ne sortira jamais d'ici! Myléna était un coeur sauvage qui ne se laissait pas si facilement apprivoiser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 12:46

Martin attendait patiemment, trop occupé à ordonner ses idées pour se concentrer sur ce qui l’entourait. Soudain il sentit quelque chose de froid et râpeux sur sa peau, au niveau de sa gorge, ce qui le sortit précipitamment de ses pensées, trop même. Puis il entendit sa douce voie, c’était elle, lui qui lui avait fais en partie confiance, qui l’avait soigné, qui s’était occupé d’elle, elle le traitait ainsi ! Il savait d’où elle venait mais tout de même, même le plus animal des humain peut être compréhensif, et respectueux de tout ceci, mais non pas elle ! Mademoiselle se pensait plus animal qu’humaine, plus voleuse qu’honnête, plus dangereuse qu’innocente ! Soit si c’était ce qu’elle choisissait, elle allait en subir les conséquences !

En une fraction de seconde Martin se saisit de sa main, l’éloigna de sa gorge, se retourna tout en la retournant et inversa ainsi la situation tout en lui murmurant a l’oreille


« Vous avez fait une grave erreur, j’avais pour vous une certain affection, un avenir prometteur, à présent que vous m’avez montre votre vrai nature je vais en faire de même ! »

Il lâcha le bout de verre qui servait à la maintenir pour simplement utiliser la force de sa main, puis de l’autre il pencha sa tête, rangeant son si belle chevelure et sortit ses crocs. Il approcha alors de son coup, puis d’un coup sec la croqua comme on croquerait une pomme, faisant attention à ne pas perdre une seule goutte de ce nectar délicieux. Une sensation de force, de puissance, de bien être s’empara alors de lui pendant qu’il vider le sang de sa victime. Pas une seule goutte en revanche ne venait salir cette belle robe qu’il lui avait prêtée.

Puis il s’arrêta, se lécha les canines ainsi que les lèvres avant de lui demander


« Avez-vous une dernière volonté ? »

Il n’était la question que d’amabilité, aussi étrange que cela puisse paraitre, cela l’amusait en quelque sorte de lui demander cela, comme pour la prévenir que son heure était arrivée. Son instinct bestiale, primaire avait repris le dessus, il n’était plus question de doute ou d’hésitation, nul place non plus pour les sentiments. Ses yeux brillait tel des rubis transpercé de lumière, sa peau douce se rajeunissait au fur et a mesure, sa force de décuplait également. Pour que de tel effet se produise il n’y avait qu’une raison, cette dernière était vierge de tout homme, une douce juvénile pure et innocente, enfin peut être pas si innocente. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pu en gouter de si fraiche, il en avait presque oublié le plaisir qu’elle lui procurait.

Il faut dire que les jeune fille comme elle, était souvent enfermé chez elle, interdite de sortir, leur parents les gardait bien au chaud, leur évitant les danger de la rue en attendant de les caser avec un jeune homme socialement plus élevé qu’elle ou elle finirait par être comme un objet de musée, un bibelot que l’on garde a la maison, en ne le sortant que pour les grande occasion, pour faire bonne figure. Un triste destin qui ennuyait Mr Vanderkan plus pour le fait qu’il ne pourrait pas y gouter, que pour leur sort, après tout elle n’avait qu’a se rebiffer, fuir, fuguer, ce qui l’arrangerait bien plus par ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 13:33

Myléna avait prit beaucoup de mauvaises décision dans sa vie mais là, il fallait bien avouer qu'elle s'était surpassé en bêtise! Elle s'était crue plus forte que l'individu devant elle car il semblait montrer des signes de faiblesse. L'humaine en avait bien profité...mais malheureusement elle ne savait pas le moins du monde à qui elle avait a faire. Le monde des vampires et des lycans, elle ne le connaissait pas, même dans les récits, cela restait une notion abstraite. Tandis qu'elle semblait contrôler la situation, Martin n'eut à faire qu'un geste pour inverser la tendance.

Son arme dérisoire ne lui appartenait plus à présent, le jeune homme s'en était emparée. Elle n'eut pas le temps de se sentir vulnérable ou de réaliser l'ampleur de l'horreur qu'une douleur lancinante lui parcouru le cou. Myléna rassembla ses forces pour essayer de s'échapper de l'emprise de ce...monstre! Car cela ne pouvait être que ça! Mais bien vite, son énergie sembla l'abandonner...une sensation de froid l'envahissait, comme si son corps était à la merci du vent de l'hiver. Qu'est-ce qu'il lui arrivait!? Myléna ne comprenait pas! Martin était responsable de son état mais elle était à des lieux d'imaginer que le vampire se nourrissait de son sang! Ses bras fins et délicats qui s'étaient employés à repousser l'assaut du jeune homme étaient à présent tombant. Elle pâlissait à vue d'oeil, à chaque gorgée sa vie lui échappait.

Myléna le sentait...la mort arrivait aussi sûrement que le jour arrivait. Mais plus jamais la demoiselle ne pourra s'émerveiller devant un levé de soleil...plus jamais. Dommage...l'humaine aurait encore voulut pouvoir courir pieds nus sur le sol pavé de Paris, elle aurait encore voulut s'émerveiller devant un étalage de fleurs, ou bien devant un étalage de friandises qu'elle chérissait tant. Myléna avait toujours pensée qu'elle n'aurait jamais du voir le jour...Dieu était en ce moment-même en train de corriger son erreur passé.
Sa respiration faiblissait au fur et à mesure que les battements de son coeur ralentissaient. Ce n'était pas juste...Myléna voulait vivre. Même si celle-ci n'avait jamais été rose, elle chérissait cette vie qu'elle avait constamment eut besoin de défendre.
C'est alors que le vampire lui demanda si elle avait une dernière volonté.
Myléna trouva le courage de le regarder droit dans les yeux mais au lieu de le haire, au lieu de vouloir sa mort, elle se contenta de sourire tristement et ajouta en murmurant à grande peine:

"Je....je vous pardonne."

Elle pardonnait à Martin de la tuer. Ultime geste de compassion venant d'une gamine que le ciel avait abandonné. Au final n'était-ce pas lui rendre service? Combien de temps aurait-elle put survivre comme ça? Combien de temps son corps aurait-il résister à la maladie et à la malnutrition? Combien de temps avant que son corps ne soit pourfendu par quelqu'un avide de cruauté? Le manque de sang la rendait amorphe, poupée désarticulée entre les bras de cette créature. Elle n'était plus en état de se rebeller, de crier ou même de penser. Les larmes lui montèrent aux yeux tandis qu'elle perdait connaissance. Ses lèvres délicieusement rosées n'étaient maintenant que teinté de la pâleur de la mort, son coeur ne battait plus que faiblement...en fait cette mort n'était pas si désagréable que ça...il y avait pire...bien pire.

Qu'allait-il faire de son corps une fois que la vie aura quitter son petit corps fragile? La retrouverait-on simplement dans un des caniveaux de Paris? Ou bien retrouverait-on son corps gonflé et boursoufflé par l'eau dans la Seine? Cette décision ne lui appartenait plus maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 14:39



Martin fur surprit sur le moment en entendant, pour la dernière fois surement, la douce voie de cette demoiselle. C’était ce qu’elle avait choisi de dire qui le surprirent, plus que tout le reste, ses mots résonnèrent dans sa tête comme un son dans une cloche, comme un bruit dans une canine il s’amplifia jusqu'à faire remonter un souvenir douloureux, ses mêmes mots il s’en souvenait parfaitement et la dernière qui lui avait dit cela avant aujourd’hui était chère pour lui. Il voulait bien sur parler de celle dont il avait accidentellement ôter la vie étant plus jeune, beaucoup plus jeune même, a ses débuts…

Il s’en souvenait comme si c’était hier, elle l’avait regardé droit dans les yeux et lui avait pardonné tout comme Mylena venait de le faire. Les mêmes sensations qu’il avait eut a l’époque resurgirent, ses émotions comme les prénommait les humain, ses sentiments l’envahirent jusqu'à prendre le dessus sur sa soif de sang, son désir de tuer. Il s’était promis de ne plus refaire cette erreur, il lui avait promis et pourtant il était en train de briser sa parole, cette promesse faite comme un cadeau d’adieu pour se faire pardonner, il allait la rompre. Qu’était-il en train de faire … Tout s’embrouillait de nouveau dans sa tete, d’un coté un désir d’en finir, de ne plus entendre parler de cette histoire, d’un autre ce souvenir qui refaisait surface. C’était comme deux camps s’affrontant pour la même cause mais dans un but différent, qui serait le vainqueur ? Une chose était sur comme dans toute guerre il y a toujours des dommages collatéraux !

Il fallait choisir définitivement, soit il mettait fin a ses jours en la vidant intégralement de son sang, rompant ainsi sa promesse, effaçant son passé en tirant un trait dessus ou alors laissait-il les sentiments et émotions devenir plus que de simple mots. Le temps lui manquait, le jour commençait à se dévoiler, bientôt il ne pourrait plus agir avec autant de liberté, il serait cloitré chez lui, affaiblit au moindre rayon et si elle avait lu quelque peu elle s’en servirait contre lui.

Alors qu’il l’a maintenait toujours, sa tête tournait vers la sienne, il vit ses beaux yeux, son regard attendri, comme si elle lui était entièrement soumise, ce qui était de toute façon le cas. Il vit ses yeux se fermer peu à peu, son visage dénoué d’expression, ses bras ballotant, son corps privé d’énergie vital. Tout à coup prit d’une réaction purement humaine il lui dit

« Pardonnez moi, je ne voulais pas vous infliger tout ceci, je m’en excuse »

Ceci était inutile, elle n’avait même pas du l’entendre maintenant qu’elle avait perdu conscience. Il l’a déposa sur le canapé, délicatement, la couvrant d’une couverture, tant d’attention a son égard. Pouvait-on penser que son cœur avait choisi pour lui ? Ou était-ce sa conscience ou son âme ? Etait-il pour autant devenu quelqu’un de mieux ou ce n’était qu’une passade avant que son instinct primaire reprenne le dessus. Dans l’instant il espérait que non, beaucoup de chose avait refait surface, beaucoup de sentiment, de compréhension qu’il avait enterrée avec elle a l’époque. Simplement pour ne plus souffrir, ne plus revivre la même chose car si une blessure physique se soigne et se guérit au point qu’on en oubli après la douleur, une blessure psychologique ne se referme jamais vraiment et nous refait souffrir a la moindre occasion…

C’est grâce a tout ceci qu’elle était encore vivante, inconsciente certes mes vivante, il savait qu’elle se réveillerait, seulement elle aurait un choix à faire avant, un combat a mené, qu’elle seule pourrait faire. Laisser le poison qu’il lui avait transmis agir et venir la transformer ou au contraire refuser d’être comme lui. C’était un choix qu’elle devrait faire des son réveil, tant est qu’il ne soit pas trop tard. Martin partit cherchait sa mal, et la seringue qui changera ou non sa vie.

L’immortalité était plus un cadeau empoisonné qu’autre chose, mais il fallait le vivre pour son rendre compte. Comme pour tout dans la vie, on a beau nous prévenir, c’est humain de tester par soi même, faire l’erreur pour y croire, pour ne pas la refaire a une exception prêt. Il avait tant lu qu’il connaissait beaucoup sur les humains notamment les relations amoureuse et c’était l’exception a sa règle car ils avaient beau souffrir, pleurer, y laisser des plumes, ils recommençaient toujours jusqu'à trouver la personne qui leur correspondait. Une seule chose pour qualifier ses erreurs, l’humanité, le fait de dire « c’est humain » résumait tout ceci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 16:39

Myléna ignorait le combat mental que menait le vampire, devait-elle vivre? Devait-elle mourir? Mais il serait égoïste de croire que Martin était le seul à mener un combat à présent. Le belle humaine au tempérament de feu était entre la vie et la mort. Elle ne sentit pas son corps être transporté jusqu'au canapé moelleux. Sa peau était blafarde, livide comme si la vie avait déjà quitté son corps. A quoi pouvait-elle bien songer? Avait-elle encore envie de vivre ou bien la lassitude avait balayé sa joie de vivre malgré sa vie difficile? Elle qui apportait un souffle de fraicheur dans les quartiers sales de Paris.

Une petite voix dans sa tête lui disait: "Vie...tu dois vivre petit être." Elle n'était qu'une humaine et la vie qu'elle menait depuis des années méritait-elle que l'on se donne tant de mal? Elle était si fatiguée...si épuisée de devoir se lever chaque matin avec la sensation de vide en elle. Son coeur était seul, comme son âme...pas de famille, pas d'amis...personne qui ne souciait de son existence. Même Dieu l'avait abandonné alors...A quoi bon!
La mort que Martin lui offrait était des plus douce, c'était comme s'endormir sans espoir de réveil. Elle était belle cette "Belle au bois dormant" alors que dehors...peut-être qu'un jour on retrouvera son corps démembré ou égorgé dans une ruelle. Bref quelque chose d'épouvantable.

Elle entendit une voix au loin...mais celle-ci semblait être qu'un murmure non reconnaissable dans sa nuit noire. Le temps passa encore et encore sans que la belle reprenne connaissance. Sa respiration était des plus faible, comme si elle était sur le point de s'arrêter d'un moment à l'autre. Les petits trous de sa gorge suintaient encore un peu mais Myléna était incapable de ressentir la douleur pour le moment. Allait-elle seulement pouvoir la ressentir de nouveau? Le néant était si reposant contrairement au monde de la lumière qui nécessiter que l'on devait se battre chaque jour jusqu'à notre mort.
Pourquoi ne pas l'abréger tout de suite? L'enfer serait peut-être plus agréable que la vie qu'elle menait depuis son enfance?

La fièvre s'était subitement emparée de la jeune femme qui était déjà affaiblit depuis des années déjà. Survivre puisait énormément dans les forces de la jeune femme. Son front était trempé, ses cheveux roux collaient sur sa peau blanche...Il fallait qu'elle survive, l'humaine n'avait pas vécut et il lui restait probablement tellement de choses à découvrir! L'espérance de vie des humains n'était pas élevé à Paris mais pour une fois, est-ce que le destin pouvait faire une exception?
Puis, ses grands yeux translucides commencèrent à se rouvrir...elle était très faible, pouvant à peine bouger. Ses souvenirs étaient encore embués, mais elle porta sa main à son cou, comme si ce souvenir lui revint inconsciemment. Puis lorsqu'elle vit le "démon" à coté d'elle, Myléna prit peur, se rappelant alors ce qu'il s'était passé!
Ses grands yeux gris reflétaient la terreur, elle avait peur qu'il recommence ce qu'il avait commencé!


"Que...qu'est-ce qui s'est passé? Qu'est-ce que vous m'avez fait! Qu'est-ce que vous êtes?"

Dit-elle les larmes lui montant de nouveaux aux yeux. Elle ne pouvait pas bouger, se sentant vraiment vulnérable, comme un nouveau né. D'ailleurs comment cela se faisait-il qu'elle soit toujours en vie!?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 17:13

Martin revint avec sa mal, en ayant préalablement sortit la seringue, il avait également préparé des serviettes humide. Alors qu’il s’assit a coté d’elle pour veiller à son chevet, elle se réveilla quelque temps plus tard. Elle prit évidemment peur au réveil et c’est là que la seringue lui était utile. Avant qu’elle ne bouge, à peine avait-elle exprimée ses peurs qu’il la piqua. Elle se rendormi ensuite, un bon tranquillisant qui éviterais tout problème pendant qu’il la soignerait. Elle s’était réveillé c’était ce qu’il attendait pour agir sinon il aurait du utiliser une autre méthode …

Il commença par éponger sa blessure au cou, puis y plaça un pansement. Il prit soin de bien l’emmitoufler dans des couvertures de façon à ce qu’elle ne prenne pas froid du son état faiblard. Il prit également soin de lui injecter des vitamines et autre complément alimentaire de façon a aidé son corps pour créer la quantité suffisante de sang pour sa survit et la remettre en forme par la même occasion. Ceci étant fait Martin pris un tabouret et s’assit a coté d’elle attendant, encore et encore, regardant les aiguilles défiler au fur et a mesure, observant ce visage d’ange.

Il ne pensait plus, il avait arrêté de se prendre la tete entre ses différentes envie, il avait simplement retrouvé son esprit d’il y a tant d’années, lorsqu’il était encore un enfant. Cependant c’était sa dernière chance, si elle lui faisait encore un mauvais tour ou autre il n’hésiterait pas cette fois. C’était l’ultime chance qu’il donnait a une demoiselle pour lui prouver que les humains peuvent être plus que des être égoïste, sanguinaire et avide de pouvoir. Il se sentait presque humain, sa soif n’était pour l’instant pas pesante ainsi rassasié mais il savait que le plus dur était à venir, il allait devoir se maitriser, se contenter de sang animal tout en se disant que l’important n’était pas ce dont il se nourrissait mais pour qui il le faisait.

Le soleil se leva enfin, l’aube d’une nouvelle journée, une nouvelle vie même on pouvait presque y prétendre. Il avait pris soin de fermer ses rideaux, laissant allumer la lumière de façon à ne pas être embêté. Cette nuit avait était l’une des plus longue et éprouvante, il espérait qu’elle se finisse bien, comme dans les livres qui avait nourrit ses rêves d’enfant. Ce n’était pas le conte de fée idyllique du prince et la princesse mais ca y ressemblait en une version plus réaliste au moins. En y repensant on pouvait presque parler de destin car qu’elles étaient les chances qu’il s’aventure dans paris ce soir, qu’il entend ce bruit ou encore qu’il la ramène chez lui ? Toute une suite d’événement appartenant au hasard mais qui laisser paraitre un certain destin, écrit quelque part comme le prétendait certain. Une histoire, celle de notre vie que l’on ne pouvait changer, qui aboutissait a ses fins, peut importe ce que l’on fasse ou quand, c’était écrit et cela se réaliserait donc.

Martin avait même une réflexion là-dessus, il se disait qu’au final si un jour on pourrait voir ou connaitre le futur alors il changerait, il s’adapterait de façon a ce que les choses rentre dans l’ordre, qu’elle finisse comme elle le devait. Et puis d’un autre coté peut être qu’il serait déjà pris en compte qu’on connaîtrait notre futur et que donc cette variable était déjà écrite et que la changer était déjà prévu. Un peu de complexité, un peu trop même pour y songer longtemps.

Il plaça un coussin, surélevant sa tète de façon a ce qu’elle soit confortable, âpres tout c’était la seul chose qu’il pouvait faire âpres avoir allumé un feu de bois pour réchauffer l’air glacial de son manoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 19:30

Myléna ne sentit pas les différents soins que lui avait apporté le jeune homme pour l'aider à surmonter l'anémie qui s'était emparé d'elle. Il l'avait rendormit, ne laissant pas place à la réponse à ses questions...Mais qui diable allait lui répondre? Qui diable allait pouvoir éclairer sa lanterne de pauvre petite écervelée! Elle n'était qu'une simple humaine qui n'avait aucune connaissance du vrai monde qui l'entourait. Les vampires, les lycans...tout ça n'était qu'une vision totalement abstraite pour la jeune femme! D'ailleurs, qu'est-ce que c'était? Jamais elle n'en n'avait entendu parlé...Est-ce que c'était ça les monstres et créatures damnées dont parlait la bible?

Elle se sentait mieux...même si la demoiselle était endormit, on pouvait voir que ses traits étaient paisibles, d'ailleurs elle reprenait des couleurs. A quoi pouvait bien rêver cette jeune humaine là bien à l'abri dans la couverture que lui avait donné le vampire pour qu'elle n'attrape pas froid. Le sédatif que lui avait donné Martin était d'une grande efficacité, la jeune femme dormait à point fermé. Ne se souciant plus de rien. Une jolie teinte rouge lui colora légèrement les joues grâce à la chaleur que lui procurait la couverture. C'était rassurant de voir que son sang se reformait petit à petit...son sang se reformait dans son organisme lentement mais sûrement. Les soins apportés par Martin étaient à efficaces.

La chaleur de la pièce provoqué par le feu de cheminé termina de mettre en béatitude l'humaine qui n'avait jamais dormit dans quelque chose d'aussi agréable. Son instinct de survie n'était plus en éveille à cause du sédatif, mais cela lui permettrait d'avoir un sommeil réparateur. Chose qu'elle n'avait jamais vraiment eut l'occasion d'essayer. Car lorsque l'on vie dans la rue, il faut toujours dormir que d'un oeil! On n'était jamais vraiment à l'abri d'un vaurien voulant vous détrousser ou bien vous piquer votre place! Même si elle était presque toujours débordante d'énergie, Myléna n'avait jamais vraiment connu les bienfaits d'une nuit paisible.

Cependant toutes les bonnes choses avaient une fin aussi, dès que le sédatif eut finit d'agir, la jeune femme s'éveilla doucement. Elle regarda autour d'elle, la belle n'était pas complètement reposée et se sentait encore faible mais ses battements de coeur étaient redevenus normaux tout comme sa respiration. Il n'y avait pas à dire...passer à deux doigts de la mort vous faisait voir la vie autrement! Elle se redressa sur un de ses coudes, toujours emmitouflé dans sa couverture épaisse et douce.


"Merci."


Dit-elle d'une toute petite voix en s'adressant à Martin. Il l'avait aidé et soigné, alors que la jeune femme l'avait menacé. Oh il aurait put aisément choisir de la tuer mais non, il avait préféré l'épargner. Néanmoins elle n'avait toujours pas eu de réponse à ses questions. Qui était cette créature car de toute évidence, il n'était pas humain.
Myléna essaya de se relevée mais quelques vertiges l'en empêcha, elle préféra donc rester assise. De toute évidence, la belle était calmée, mais était toujours apeurée par ce qu'il venait de se passer.

"Qui...qu'est-ce que vous êtes? Pourquoi avez-vous décidé de ne pas me tuer finalement?"


Sa main se plaqua sur sa blessure qui était encore douloureuse, bouger le cou n'était pas une bonne idée. Myléna espérait que ce dernier allait lui répondre enfin...car il avait tendance à ignorer ses questions depuis le début. Pour le moment, la belle était calme, alors autant en profiter pour instaurer un dialogue!
C'est alors que son ventre se mit a gargouiller avec force...il criait famine! L'humaine n'avait pas mangé depuis deux jours alors forcément. Gênée, la jeune femme plaça ses mains sur son ventre, espérant atténuer le bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Ven 23 Mar - 23:18

Mylena se réveilla peu à peu, toujours a ses cotés il ne bougea pas, restant de marbre de peur de l’effrayé d’une part et d’autre part car il s’était apaisé a la voir ainsi dormir si profondément. Il savait ce qui l’attendait à présent, une séance d’éclaircissement, cela ne l’enchantait pas mais il ne pouvait pas l’anestesier pour toujours, de plus qu’il paraissait que c’était mauvais pour le cerveau d’être déconnecté si longtemps. Oui martin avait était médecin a un moment de sa vie, il faut dire qu’il avait eut le temps d’expérimenter pas mal de domaine, et la médecine le fasciner pour en apprendre plus sur lui-même aussi.

Elle était encore faible, il le vit après une tentative raté pour se levé de la part de Mylena, cependant elle était assez forte et surtout calme pour discuter et trouver des réponses a ses interrogations. Il laissa un petit moment de silence avant de lui répondre, le regardant droit dans les yeux

« Permet moi de ta tutoyer tout d’abord cela sera plus facile pour cette discutions. Tu as surement du entendre des légendes, des histoire pour faire peur parlant de bête sanguinaire ne sortant que la nuit, se nourrissant de sang, humain pour la plupart et vivant éternellement. C’est ce qu’on appelle des vampire, c’est ce que je suis précisément »

Martin déblatérait aussi sereinement que si il allait commander un vêtement, il se surprit lui-même d’en parler comme cela aussi facilement, une certaine confiance envers elle l’aidait surement. Puis reprenant son souffle il continua


« J’aurais pu te tuer, j’avais commencé à le faire en effet mais ce qui est arrivé est inexplicable, je ne saurais dire pourquoi je me suis arrêté ou même pourquoi j’ai pris soin de toi comme cela. Je ne suis pas comme ca normalement, plus du moins, je suis impassible, froid, égoïste, mais tu as quelque chose de plus qui a fait changer mon âme je dirais »

C’était une allusion, un sous entendu qu’il lui faisait là, il ne pourrait de toute façon guère faire mieux, il n’était pas humain après tout, et il avait beau retrouvé une certaine humanité, il y avait des limites a ce qu’il pouvait accomplir, il fallait que cela vienne d’elle. Il ne voulait pas l’influencer ou s’imposer, il voulait que ce soit elle et elle seul qui le ressente, qui lui prouve a défaut de lui dire explicitement. C’était aussi tout nouveau pour lui et une certaine nervosité allait surement apparaitre.

Il entendit un bruit, dans l’instant il se mit sur ses gardes, mettant sa main a hauteur de sa ceinture sans savoir pourquoi étant donné qu’il avait ôté son arme précédemment. Puis il comprit, en écouta plus attentivement que le bruit venant d’elle, plus particulièrement du ventre de son invitée. Il avait pensé a tout sauf a cela, et ce n’était pas chez lui qu’elle allait trouver une reserve remplit de victuaille. Le problème se posa alors quand il réalisa que le jour était là, et qu’il ne pouvait donc plus sortir, c’est alors que l’idée lui vint. Il se leva, s’approcha du buffet et se saisi du combinait, il fit tourner plusieurs fois la roue avant de contacter celui qu’il cherchait à joindre, un traiteur bien évidemment. Quelque échange plus tard, le repas de sa dame était en chemin, pour le coup il n’avait pas lésiné sur le choix ou les quantités, et puis il était curieux d’y gouter quelque peu pour l’accompagner, le contraire aurait été impoli de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Sam 24 Mar - 12:56

Voilà le temps des explications qui venait, enfin! Enfin elle pourrait enfin savoir à quoi rimait tout cela, pourquoi est-ce que ce Martin ce comportait de manière si étrange et pourquoi surtout, ce dernier l'avait mordue et s'était repu de son sang au point de l'avoir presque tué. Il commença d'abord par lui demander s'il pouvait la tutoyer. Tiens...c'était étrange qu'un noble lui demande la permission de lui parler de façon si familière alors que d'habitude, on parlait à des gens comme eux comme des chiens et point à la ligne. Néanmoins Myléna apprécia à sa juste valeur que le jeune homme lui demande ça.

Puis il commença son récit sur les créatures de la nuit qui terrorisaient les êtres vivants, les surprenant dans la nuit, pendant leur sommeil et suçant leur sang jusqu'à plus soif. Elle en avait vaguement entendu parlé...mais la rouquine avait toujours entendu des gens lui dire de ne pas trainer seule le soir, de toujours porter une croix autour du cou...Mais plus elle l'entendait parler, plus elle se rappela alors du jour ou elle avait vue ce loup géant écarteler son ami dans la forêt et lui courir après juste avant qu'elle ne tombe dans la seine.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque Martin lui annonça de but en blanc qu'il était un vampire. Bien que cette nouvelle annoncé fit naître de nouveau une panique sans nom en l'humaine, cette dernière s'abstint de tout commentaire. Après tout, ne devait-elle pas lui laisser sa chance? Il s'était arrêté avant qu'il ne lui vole complètement sa vie. Pourquoi ne pas tenter de lui faire confiance? Le jeune homme ne savait pas pourquoi est-ce qu'il l'avait laissé vivante alors que d'ordinaire, ce dernier était plutôt impitoyable à en juger par ses dires. La jolie rouquine déglutie avec difficulté, se disant qu'elle avait vraiment beaucoup de chance de ne pas être devenue un cadavre ambulant.

Elle venait de découvrir une espèce d'être "vivant" dont elle ne soupçonnait même pas l'existence. Si les scientifiques s'en retrouveraient forts passionnés, l'humaine elle, regrettait d'avoir prit la décision de sortir hier soir. Si elle ne c'était pas entêtée à vouloir courir les rues elle se serait pas dans de beaux draps maintenant.
C'est alors qu'elle réalisa que peut-être, la jeune femme avait fait une erreur en voulant connaître la véritable nature de ce noble. Ce qui était fait, était fait...malheureusement Myléna ne pouvait revenir en arrière.
Le rouge recolora ses joues habituellement blanche lorsque la créature jouta qu'elle avait changé quelque chose en lui.

"Quelque chose de plus?"

Demanda t'elle le plus innocemment du monde. Puis la nourriture arriva, pour la plus grande joie de l'humaine qui mourait de faim! Ses yeux s'illuminèrent comme si elle était devant la 7ème merveille de monde! Jamais ô grand jamais elle n'avait vue pareil festin. Il y avait pleins de choses, du poulet, du jambon, du pain, des pommes de terre fumantes, des carottes, des radis, du raisin, des pommes, du fromage, des poires, du homard, des toasts, des haricots verts! Bref pleins de chose que la demoiselle n'avait jamais mangé ou presque au court de sa vie. Le buffet arriva à sa hauteur, Myléna avait avait les mains placés sur sa bouche, comme si le Messi venait d'arriver sur Terre.

Sans attendre, la jeune femme saisit une miche de pain qu'elle éventra pour ensuite dévorer à pleines dents. Elle prit ensuite une tranche de poulet qu'elle dévora à la main, n'utilisant pas les couverts mis à sa disposition. C'était une vas-nues pieds de Paris, il n'était guère étonnant de voir la jeune femme se conduire avec tant de sauvagerie et de gloutonnerie! Elle enfourna tout dans sa bouche, ne prenant pas le temps de déguster les mets présents. Non il fallait qu'elle se remplisse le ventre à tout prix! Cela faisait tellement de bien! Elle but une gorgée d'eau pour faire descendre une patate restée coincée dans son gosier. Le vampire devait trouver ce spectacle pitoyable mais que voulez-vous...c'était deux mondes différents réunis autour d'une même table alors...

"J'ai jamais mangé de trucs aussi bons! Vous avez vraiment de la chance vous les hautes gens! Quand je vois toute la nourriture que vous jetez! Franchement!"

Dit-elle en parlant la bouche pleine. Elle prit tout de même une serviette pour essuyer sa bouche et ses mains. Puis elle s'attaqua aux fruits. La quantité de nourriture ingurgitée était impressionnante!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Sam 24 Mar - 15:26

Martin l’observait, on aurait dit un enfant a qui on aurait offert un cadeau, un émerveillement dans ses yeux, rien d’étonnant pour une fille ayant vécu dans la rue, luttant chaque jour pour se nourrir. Ce n’était que le premier d’une longue série qui lui offrira petit à petit, cependant quelque explication s’imposait. Il allait devoir en quelque sorte l’éduquer si elle voulait rester a ses cotés, du moins pour le moment elle n’avait pas fuit. Il reprit alors un air sérieux, s’avança vers elle puis s’arrêta quand cette dernière se tourna vers lui pour lui exprimer son point de vu. Elle n’avait pas tord, beaucoup de chose était gâché de par ceux pour qui rien ne manquait. Cependant il n’était pas tous comme ca et pour sa part il ne risquait pas ne mangeant jamais de cette nourriture. Il lui répondit alors toujours prenant son air sérieux

« Tu n’a pas tord cependant tu ne dois pas manger ainsi, il y a une tenu à avoir »

Il se saisit alors d’une chaise tout en lui faisait un signe pour l’inviter à s’y assoir, pu se saisissant d’une serviette il lui essaya le tour de sa bouche tout en continuant à discuter

« Tu as bien déjà du voir comment les noble mangeait, il suffit de faire pareil, ce n’est pas plus compliqué »

Il espérait qu’elle puisse comprendre et appliquer un certain protocole comme les gens de la haute disait. Il savait qu’il avait beaucoup à lui apprendre, mais cela en valait la peine à ses yeux. Tout ceci lui paraissait plus qu’étrange, il était comme humain en quelque sorte, il n’avait pas envie de la vider de son sang ou encore de lui faire du mal, il ne savait pas pourquoi et cela le troublait.

Il avait tout de même une interrogation, elle ne montrait aucun signe d’affection ou même d’intérêt a par satisfaire sa curiosité concernant la nature de Martin.


« Qu’attends-tu de moi ? Pourquoi n’a tu pas fuis ? »

Il détestait les gens qui se servait des autres pour obtenir ce dont il avait besoin, surtout en se servant de comment dire, sentiment comme disait les humains. Il n’était pas comme elle, mais il pouvait les comprendre, les livres l’avait aidé, il fallait bien qu’il trouve de quoi passer le temps pendant toute ses années, a chaque fois qu’il y pensait il se disait que l’éternité » était convoité par les humains mais si seulement il se rendait compte de ce que cela impliquait il ne chercherait pas tant a l’obtenir.

Martin doutait, il doutait de ce qui se passait, il se demandait si son brusque retour en arrière était normal ou même bénéfique, après tout sa mère lui avait souvent dit qu’il était trop « humain », elle n’entendait pas là compréhensif et sentimental. Un comble pour un vampire, est-ce pour ses nombreuses lectures qui lui firent voir les choses différemment ? Ou sa vie « normal » de son enfance ? Il n’avait jamais trouvé la réponse, c’était plus simple de comprendre les autres que de ce comprendre soi-même.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Sam 24 Mar - 17:10

Eh oui le spectacle qu'affichait la jeune humaine était plutôt affligeant pour quelqu'un qui avait toujours l'habitude de côtoyer des gens tirés à quatre épingles! Alors voir une petite sauvageonne se nourrir avec ses doigts devait être un choc pour le vampire mais c'était ainsi...tout le monde n'avait pas eu la chance d'avoir bénéficié d'une bonne éducation!

"Pas manger ainsi? Oh excusez-moi votre grandeur, si ma manière de manger vous dégoûte! Je ne suis qu'une simple gueuse de Paris!"

Dit-elle d'un ton légèrement agacé. Contrairement à Martin, Myléna n'était pas née avec une cuillère en or dans la bouche! Ce genre de remarqua l'ennuyait...au point que cette attitude condescendante lui faisait haire les grandes gens. Mais d'un autre côté, il n'avait pas tord, une jeune femme ne devait pas manger de la sorte. Elle était loin d'être une lady...d'ailleurs elle ne le serait probablement jamais. Elle resterait ce vilain petit canard sale et boiteux jusqu'à ce que Dieu décide de reprendre sa vie.


"Heu...non...voyez-vous les gens comme vous ne trainent pas là ou je vais. Tout ce que je sais d'eux c'est qu'ils sont désagréables..."


Le nombre de fois ou on lui avait craché dessus, le nombre de fois ou on l'avait regardé et considéré comme une chose sale et nauséabonde...oh combien de fois c'était-elle sentit blessée au plus profond d'elle même à cause de ces gens haineux de ce qui ne leur ressemblait pas! Mais Myléna faisait avec...chaque jour ignorant comme elle le pouvait les remarques moqueuses.
Mais elle consentit à faire un effort...après tout, cela pouvait être amusant de "jouer" les lady? Elle avait déjà la robe alors pourquoi ne pas essayer de jouer le jeu? Martin tira sa chaise et l'invita à prendre place à la table. Ce qu'elle fit...puis de sa main gauche, elle saisit dans un premier temps une fourchette et de l'autre un couteau.
Un sourire joyeux étira ses lèvres encore pâles, elle était très fière de la façon dont elle tenait ses couverts! Une grande première! En plus ils étaient beaux! Tout brillant! Il vaudrait certainement une petite fortune dans la rue!
Enfin...Myléna pensait encore qu'elle allait pouvoir partir...elle ignorait que Martin avait d'autres projets pour la demoiselle.
Alors que son esprit était en train d'imaginer ce qu'elle pourrait tirer de ces couverts d'argent, Martin perturba sa réflexion. La belle le regarda sans cacher son étonnement.

"Je dirais plutôt...qu'est-ce que VOUS attendez de moi. Je n'ai rien demandé moi je marchais tranquillement et vous m'avez enlevé! Je vous ai supplié de me laissé partir mais au lieu de ça vous m'avez attaqué...alors au final c'est plutôt à moi de vous poser la question..."

Elle se remémora les évènements qui s'étaient passé depuis son arrivée ici. La belle s'était vue malmené tout du long. Plusieurs fois il l’assomma , il la blessa même à la cuisse...elle se rappela aussi du moment ou il avait posé ses lèvres puis sa langue sur la plaie sanguinolente. Myléna se rappela alors du désire qu'elle avait ressentit à cet instant. Elle continuait toujours de regarder le vampire mais son esprit se remémorait cette scène tandis que le rouge lui monta aux joues. Elle s'était sentit attirée par lui de manière fort indécente. Et puis lorsqu'il l'avait déshabillé pour pouvoir soulager ses blessures...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Sam 24 Mar - 17:55

La jeune humaine éleva le ton sur lui, un ton plutôt méprisant a son égard, ce qu’il n’aima guère, puis elle accentua la chose en explication sa haine envers les personne comme lui. Rien de plus compréhensible après tout mais néanmoins elle pourrait avoir un regard différent, un esprit ouvert, ne pas généraliser ce qui n’est que souvent le cas. Comment se permettait-elle de le traiter ainsi, était-ce parce qu’elle avait senti une faiblesse chez Martin et qu’elle en profita, il fallait que les choses se remettre en place, il était le maitre de ses lieux et quand bien même ici ou ailleurs que ce soit une dame ou encore pire une gueuse, elle n’avait pas a lui parler ainsi. Il n’était pas de l’avis de la société de traiter les femmes comme inferieur mais tout de même, certain règles et coutumes étaient à respecter. Elle se prenait pour qui, ce n’était pas parce qu’elle avait l’habit d’une lady qu’elle en était une, il ne fallait pas qu’elle oubli d’où elle venait, une certaine colère monta progressivement face a tant de mépris envers lui. Il avait montré trop de faiblesse à son égard, il fallait que cela change !

« Je ne vous permets pas de me parler ainsi, modérez vos propos ! »

Il l’avait volontairement de nouveau vouvoyez pour lui montrer qu’il n’était pas question de se rabaisser a sa place, avec de tel propos ainsi tenu envers lui. L’apothéose vint quand il lui demanda ce qu’elle voulait de lui, une question qui le tracassait, pour lequel il avait mis une certain gentillesse elle l’avait retourné a son avantage pour le mépriser, lui faire des reproches de nouveau ! C’en était trop pour Martin, elle n’avait pas le droit de le traiter ainsi, il fallait qu’elle se rende compte que si elle était toujours en vie c’était grâce a lui, elle devrait plutôt le remercier que l’incendier. Il était conscient qu’elle venait d’un milieu ou tout le monde se parlait ainsi mais il avait eut, l’absurdité surement, de penser qu’elle pourrait faire preuve d’un peu plus de retenu, de classe a son égard compte tenu de sa position social et ce qu’il avait fait pour elle surtout.

Ainsi dans tous ses états il prit un air énervé, ses yeux rouges la fixant, menaçant et lui rétorquèrent de façon agressive


« S’en est trop, si vous voulez fuir allez y ! Je ne vous retiens pas, retournez donc dans votre monde idyllique si ce que je vous offre vous déplait tant ! Sachez que contrairement à vous je peux comprendre certain comportement, seulement le votre est inadmissible ! »

Voilà qui était fait, elle voulait partir qu’elle le fasse il ne la retenait pas. Il pouvait se montrer compréhensif mais là c’était trop, elle n’était pas tolérante pour un sous ! Si elle croyait qu’en étant né de famille noble elle aurait été mieux que Martin, quelle bêtise ! Elle aurait été peut être moins avare ou même cupide mais elle n’en aurait pas été moins orgueilleuse ou méprisante envers le petit peuple. L’éducation de ses parents l’aurait de toute façon modelée comme tout ses nobles qu’il rencontrait de temps à autre dans de vaste bal. Elle se croyait différente, mieux que les autre or elle n’était même pas tolérante, comment pouvait-elle prétendre être meilleure, quelle sotte !

Il regretta amèrement a ce moment là de n’avoir eut le courage de l’achever, ses souvenirs le suivraient ainsi toute sa vie, lui prouverait a quelle point sa mère avait raison, qu’il faisait preuve de trop de faiblesse pour un vampire de sang pur ! Il n’était presque pas digne de son rang, il n’avait de toute façon par l’esprit haineux et supérieur de ceux-ci, persuadé qu’ils sont mieux que tout le monde. Il avait fait un constant, humain ou vampire, la différence ne se résumait qu’a leur nature car leur façon d’être, de se comporter était identique, il n’y en avait pas un de meilleur que l’autre, il faisait preuve des même défauts, quel dommage pour une race se disant supérieur aux autres …

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   Sam 24 Mar - 19:19

Si Martin n'avait pas encore comprit que Myléna n'était pas un oiseau que l'on mettait en cage à sa guise, tant pis pour lui. Elle était franche, on savait toujours à quoi s'attendre avec la jeune parisienne. L'hypocrisie l'avait toujours rebuté, c'était pour cette raison que la jeune femme ne mâchait jamais ses mots. Aucun risque de se voir trahit car elle était quelqu'un de franche. Mais ça, Martin ne semblait pas avoir saisit cette subtilité dans son comportement. Jamais personne ne pourra annihiler sa façon de penser...On avait réussit à amoindrir ses capacités physique en l'affamant mais on ne lui retirerait jamais cette hargne qui lui avait permis de rester en vie.

"Je dis ce que je pense...si vous l'avez prit pour vous j'en suis navrée."


Puis lorsque Martin lui demanda de partir, la jeune femme voyait en cette phrase la possibilité d'échapper à ce...cette personne si spéciale. De plus il était terrifiant, avec son regard rouge sang. Elle eut peur que ce dernier ne lui saute encore une fois dessus pour le tuer tout bonnement cette fois-ci.
La belle se redressa alors, petite impertinente qu'elle était, elle s'éloigna du vampire pour quitter cette robe qui ne lui ressemblait pas. Une miséreuse dans une robe de princesse n'était simplement qu'une vaste plaisanterie. Aussi la jeune femme retira la belle robe qu'il lui avait prêté afin de remettre ses habituelles guenilles. Parce qu'elle ne ferait jamais partie de ce monde, parce qu'elle resterait ce petit animal sauvage.


"Vous ne toléré pas mon comportement mais au final vous êtes comme tous ces gens qui me crachent dessus! Dès qu'on s'attaque à votre caste pathétique dès qu'on dit la vérité, alors vous devenez agressif! Mon comportement est justifié, vous n'avez pas la moindre idée de ce qu'il ce passe dans mon monde idyllique comme vous dite! Je pensais que vous seriez assez intelligent pour comprendre ce que je disais...je pensais que vous étiez...différent, que votre...condition vous donnait une certaine sagesse, mais au final...vous êtes bien comme tous ces gens qui m'ont toujours trainé dans la boue."

L'humaine avait été bien naïve de croire que ce vampire noble serait différent que ses comparses humains. Dès qu'on leur balançait la vérité en pleine face, alors ils prenaient la mouche. Elle était très blessée que Martin la chasse de la sorte car jamais personne d'aussi beau ne s'était intéressée à sa misérable vie. La jeune femme soupira puis se présenta une ultime fois devant Martin, s'inclinant respectueusement en disant:

"Merci d'avoir été si bon avec moi, et...pardon d'avoir froissé votre égo."


Sa robe était encore mouillée, provoquant des frissons désagréables pour l'humaine. Si elle ne tombait pas malade, alors se serait un miracle! Ses vêtements informes baillaient sur sa poitrine bref elle avait revêtu son habituelle apparence. Elle se dirigea vers la porte mais se rendit compte que l'endroit était fermé à clef. Certainement pour éviter tout à l'heure, que le gibier ne s'échappe! La belle était encore prise au piège mais...avait-elle vraiment envie de partir. Ce qu'elle avait ressentit lorsque Martin avait posé ses mains sur elle, la façon dont il la regardait...tout ça ne lui avait pas déplus mais elle était bien trop fière pour l'avouer.


"Est-ce que vous voulez vraiment que je parte?"


Demanda t'elle timidement sans oser le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire. [Martin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien avec un vampire. [Martin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entretien avec un vampire
» Entretien avec un vieux
» Entretien avec Milandor
» Entretien avec Magneto [Hypermusic et Magneto] [Terminé]
» Entretien avec la Reine 10 Février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~-