Partagez
 

 Kelyan C. O'Shane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous

Kelyan C. O'Shane  Empty
MessageSujet: Kelyan C. O'Shane    Kelyan C. O'Shane  EmptyDim 8 Mai - 2:02

Kelyan Caleb O'Shane



Identité
Nom : O'Shane, connu sous le nom de Delacroix.
Prénom: Kelyan, Caleb.
Âge : 21 ans.
Date et Lieu de Naissance : Un 02 Décembre, dans une maison non loin d'Orléans.
Orientation Sexuelle : Les femmes, what else ?
Nationalité: Françaises, origines inconnues.
Groupe : Noble Lycan.
Classe Sociale: Criminel.
Avis concernant les vampires : Il s'en moque totalement.


I'm a man, just a man.
Kelyan C. O'Shane  44703476
« Même le plus magnifique des sourires est capable de cacher le pire. »
Tu le sais que trop bien, hein mon petit Kelyan ? Cette phrase, tu ne l'oublieras jamais, n'est-ce pas ? Encore heureux que tout le monde ne soit pas comme toi, sinon tu serais banal. Tu es exactement le genre d'homme qu'on ne croise pas souvent. Lucide et attentif aux moindres détails, même les plus futiles. Un rien fait ton monde, puisque ton monde n'est rien. Tu t'es toujours contenté de ce que tu avais pour faire ton bonheur. Oh oui, tu peux en être fier. Fier d'être autonome, fier de ce savoir-faire. Tu sais aussi de quoi tu peux être fier ? De ton corps. Pourtant, tu ne dis rien. Pour toi, tu es juste comme les autres. Pourtant, tu vois bien que la couleur de ta peau est le premier petit détail qu'on remarque chez ton physique. De cette musculature qui n'a rien d'enviable, sauf peut-être quelques formes agréables à toucher. Pas de rides, pas de cicatrices et encore moins de marques de violence. Des épaules assez larges et des bras bien formés. Tu guéris assez vite et ça t'aide bien, surtout la dernière fois où tu t'es écorché le mollet en sautant d'un arbre. Trois mètres de haut ? Tu l'as quand même ressentie la douleur, mais elle est partie quelques instants ensuite, encore heureux que tes bêtises n'aient pas de graves conséquences sur ta peau. À quoi est-ce qu'un enfant t'a comparé, déjà ? Au palomino. Et toi, tu as rigolé, tout simplement. C'est marrant qu'on te compare à la couleur d'une robe d'un cheval. Du moins pour toi, la mère du petit n'a pas très apprécié que son enfant fasse une telle remarque à un étranger. Tu prends les choses à la légère, comme d'habitude, j'ai envie de dire. Mais après tout, tu n'es pas vraiment le genre de personne à t'énerver pour si peu, puisque toi-même tu rigoles de ça.

Oh que oui, tu as un caractère vif et simple. C'est d'ailleurs à cause de cela que tu n'as jamais fais attention au « rang » de cette société, même si tu fais partie des hauts gradés. Tu ne dis rien vis à vis de ce détail que tu juges insignifiant. À tes yeux, un homme est un homme et une femme est une femme. C'est tout, tu ne vas pas te prendre la tête pour ça, surtout vis à vis de la gente féminine. Malgré ton côté un peu immature, tu arrives à attirer leur regard. Pourquoi cela ? Parce que, justement, tu ne perds pas ton temps avec ce charabia que balance les autres hommes. « My Lady » ou bien « Ma dame »... Non, c'est trop compliqué pour toi, tu vois cela comme une forme d'hypocrisie et ça t'horripile. Tu es trop direct et naïf pour faire attention à ça. Le mensonge n'existe pas entre tes lèvres, par contre tu veilles à ne pas trop brusquer la personne dès vos premiers échanges, tu emploies le vouvoiement, question de politesse. De toute manière, tu ne vouvoies pas bien longtemps. Tu es une personne assez agréable, cela ne m'étonne pas que tu arrives à tutoyer un(e) noble au bout de quelques heures, à peine. Tu n'as pas l'air méchant. Ton visage en dit long sur ton caractère. Une peau mâte, des expressions faciales facile à décrire. En apparence, tu n'as rien d'un jeune homme compliqué. Tu es gentil et serviable. Tu n'as jamais fais de mal volontairement à une personne qui ne le mérite pas. L'injustice, ça te dégoûte. C'est pour ça qu'à chaque fois que tu es spectateur de cela, tu tiens fermement ton pendentif en argent pour t'aider à ne pas succomber à l'envie de t'impliquer dans quelque chose qui ne te concerne pas. Et sincèrement, c'est souvent en vain...
Kelyan C. O'Shane  Yjytyj

Cette main, combien de fois l'as-tu tendu comme ça ? Un geste simple qui propose une aide sans intérêt derrière. Tu ne sais que trop bien que ton altruisme te tuera, un jour. Mais comme à chaque fois, tu penseras que c'est tant pis pour toi. « Qui ne tente rien, n'a rien. » C'est ce que tu te répètes souvent, mon pauvre enfant. Tu vis dans un monde où le plus fort mange et le faible se fait manger, mais tu refuses de te laisser dominer par cela. Tu n'es pas un mouton, il est hors de question que tu suives le troupeau comme les autres. Quel rebelle tu fais, c'est justement pour ça que les gens te regardent d'une manière différente. Pourtant, tu n'es pas méchant, tu as arrêté de faire du mal depuis longtemps. On croirait presque que tu tentes de te racheter. On se demande bien de quoi d'ailleurs. Mis à part le fait que tu tendes ta main pour aider autrui, que peux-tu faire donc avec tes mains ? Caresser, toucher, attraper, tenir, maintenir... Porter ? Porter un objet lourd et presque difficile à manier... Une Hallebarde, voilà. Tu arrives bien à t'en servir, que ce soit d'une main ou des deux. Malgré le fait que ton corps ne semble pas être l'un des plus imposants, tu arrives à porter des choses d'un certain poids.

Enfin, comme tu es capable de soulever des choses lourdes, tu es tout aussi capable de faire preuve de délicatesse avec ces mains. Tu n'es pas une brute, tu ne l'a jamais été, la violence t'insupporte à un tel point que tu n'hésites pas à tenter de calmer les tensions quand tu le peux. Sauf quand les deux parties ne veulent rien écouter, tu uses de ta force physique pour les forcer à tout arrêter. Toi tu préfères régler les problèmes en discutant. Tu es plutôt diplomate et assez pacifiste sur le coup. Les gens te jugeront faible ou bien lâche, mais tu t'en moque, toi tu sais très bien de quoi tu es capable lorsque tu uses de la violence et la dernière fois que ça s'est produit, tu as culpabilisé pendant longtemps. La force, encore, tu ne l'utilise qu'en dernier recours ou au pire pour t'amuser, sans pour autant être méchant.
Kelyan C. O'Shane  Fyfyl
Une peau mâte accompagnée avec des yeux d'un vert épatant. Tu t'amuses même à comparer la couleur de tes iris avec l'herbe ou bien une pomme verte. Tes sourcils ne sont pas non plus si épais que ça, juste de quoi rendre un peu de virilité sur ce jeune visage. Le reste, pas de défauts à voir, tu te laves souvent après tout. Ton visage est sans doute la partie la plus visible de ton caractère. Tu ne retiens pas quand tu éprouves du mépris ou bien de la joie. Un sourire innocent et niais. Chose qui montre que tu aimes la vie comme elle vient. Tu ne comptes pas les malheurs que tu as vécu jusque-là, mais plutôt le contraire, même si ils sont presque aussi invisibles aux yeux de certains, toi tu les vois et tu souris comme il faut pour que ça se voit. Heureusement qu'un visage ne sert pas qu'à sourire, tu fais souvent ton indifférent aussi. De quoi aurais-tu l'air si tu souriais tout le temps ? D'un fou, d'un imbécile heureux aussi. Il suffit juste de t'approcher pour te connaître, logique n'est-ce pas ? Vis à vis des jeunes femmes, tu te montres légèrement joueur et un tantinet provocateur, mais jamais rien de bien dérangeant. T'aimes les entendre dire que tu es unique. T'aimes les entendre dire que tu comptes pour elles. T'aimes aussi savoir qu'à leurs yeux, tu n'es pas n'importe qui.

Serais-tu égocentrique mon petit ? Peut-être, mais vu que tu te rabaisses tout seul, il faut bien que quelqu'un te rassure sur le fait que tu n'es pas si inutile et si nuisible, comme tu l'as entendu maintes et maintes fois. Tu peux paraître impassible aux remarques des autres, mais au fond, ça te marque et involontairement, tu les gardes en mémoire. Au final, tu doutes de toi, tu te fais du mal et tu commences à broyer du noir. Heureusement que tu sais vite passer à autre chose. « Ce n'est rien, ça va passer. », tu le répètes souvent et tu remontes vite la pente, car tu sais aussi que ton entourage va le voir et te poser des questions ensuite. Diantre, pas les questions. Les questions sur ton accoutrement, les questions sur ta façon d'être. Que tu ne supportes pas ce genre de questions. Tu préfères être toi avant toute chose. Même si dans le fond, tu es affreusement compliqué, trop compliqué, mais tu ne t'es jamais posé de questions sur toi-même, dans ce cas...

Kelyan, tu es quoi, exactement ?



Also, I'm a guilty beast.

Kelyan C. O'Shane  306072
Les lycans sont, vis à vis de certaines légendes, les plus grands prédateurs sur cette planète. Force, vitesse, instinct et patience. Solidaire ou solitaire, peu importe, rares sont les lycans qui se battent entre eux. Soit c'est pour un territoire, soit c'est pour une conquête en commun. Ils vivent parmi les humains, mais leur système est presque similaire à ceux des loups. De part ailleurs, Kelyan fait partie de ceux qui ne sont ni immortels, ni mortels. Mi-humain, mi-Lycan, il est un infant. Comme on peut s'en douter, parfois il résiste à l'appelle de la lune, parfois non. Quand ça arrive, vaut mieux l'enfermer et surtout vaut mieux éviter de le regarder, son corps subit des changements dont il en a pas l'habitude. Vous pouvez imaginer un peu la bête, n'est-ce pas ? Plus de deux mètres de haut, massif, imposant, effrayante et loin d'être docile. La seule différence, c'est la couleur de son pelage, la longueur de son museau et la puissance de sa mâchoire ainsi que celle de ses crocs.
Sa fourrure est comparable à l'ébène dans les nuits sombres et comparable à la couleur d'un vieux chêne une fois sous les rayons de la lune, ses yeux sont comme tout ceux de sa race, incroyablement dorés et seule la présence de la pupille est visible. Son museau est moyennement long, rien de bien changeant à celui d'un véritable loup. Quand à ses crocs, seuls ceux à l'arrière sont assez négligés, mais ceux de devant, notamment les canines, sont fortement aiguisés. Sa mâchoire peut facilement arracher un bras, tout comme elle peut casser une branche en deux. Contrairement à certains Lycans, sang-pur ou mordu, Kelyan n'a aucun contrôle sur cette partie de son être, à cause de sa jeunesse aussi, mais surtout dû au fait qu'il tente de la renier, de l'effacer. Comme on enferme un animal en cage, une fois que c'est dehors, ça fait autant de dégât qu'un animal dompté et en liberté.. Je ne dis pas qu'il est plus fort ou plus rapide, disons plus incontrôlable et plus vif. L'instinct est la seule chose qui le guide une fois sous cette forme, peu importe qui se trouvera sur son chemin, ça sera sa proie. Il oublie les sentiments, sauf si ils sont assez fort pour que le loup puisse le ressentir. Mais pour que la bête puisse sortir, un soir de pleine lune, il suffit que Kelyan perd son self-contrôle, c'est à ce moment-là qu'il faudra l'enfermer.



Biographie
« Sur Terre, il y a des gens dont la vie n'accepte pas l'existence, c'est pour ça que je ne me permettrais jamais de condamner quelqu'un, vu que moi-même, je ne devrais pas être là. »

Kelyan C. O'Shane  1ngzvstu
Prologue : Someday, the dream will end.

Je l'aimais, et elle le savait. Je l'aimais et j'aurais tout fait pour elle. Je l'aimais et j'étais même capable d'oublier mes obligations pour rester avec elle. Sophia, ma douce et belle Sophia. Si tu savais à quel point je regrette. Si tu savais à quel point j'aurais tant aimé vivre à tes côtés. Même si tu te disais immortelle, je te voulais plus que tout. Tout mon être, chaque parcelle de ma peau, chaque goutte de mon sang, chaque partie de mon corps, tout t'appartenait. L'immortalité, je m'en moquais. Ma famille, je m'en moquais. Mon rang, je m'en moquais. Ta classe sociale, je m'en moquais. Ta nature, je m'en moquais aussi. Je suis tombé amoureux d'une femme. D'une magnifique jeune femme aux yeux aux iris digne de la couleur d'un lac. D'une ravissante chevelure d'ébène, plus étincelante que le jais sous les rayons du soleil. De la douceur de ta peau au teint de porcelaine. Et ton visage, qui exprimait sans cesse l'importance que j'avais à tes yeux, et que j'aimais tant voir sourire lorsqu'on était ensemble. Si seulement tu pouvais savoir à quel point je suis désolé. Désolé de t'avoir quitté ainsi. Désolé de ne pas t'avoir écouté jusqu'au bout. Je maudis mon père, j'ai haïs ma mère. Suis-je devenu capricieux ? Alors que mon seul et unique souhait était de n'être qu'à toi ? Moi, Richard Claude Delacroix, je me suis juré de te retrouver et d'écouter ce que tu avais à me dire. Attend-moi ma bien aimée, cela ne serait tarder.

***************
Toi, dont les rangs nous séparaient. Toi, dont la vision des choses était plus que réconfortante. Toi, qui savait comment me faire sourire, à moi, celle qui ne souriait jamais. Toi, qui m'a appris que la vie doit être vécue, même pour une immortelle. Et encore toi, pour qui j'aurais même accepter de mordre pour que tu sois miens pour l'éternité. Je n'aurais jamais dû te faire part de ce que je ressentais. Je n'aurais jamais dû accepter de te voir, maintes et maintes fois, après ma déclaration. Je n'aurais jamais dû m'offrir à toi, toutes ces fois-là. Mais mon regard s'est vite tourné vers tes cheveux aussi rayonnants que le soleil lui-même. À ta peau plus colorée que la mienne. À ton visage plus jovial et vivant que le mien. Tu n'aurais pas dû m'accepter, moi une simple citoyenne, une simple jeune femme que tu as croisée par hasard, alors que tu étais déjà fiancé avec une autre. Mariage forcé, m'as-tu dis, mais celle qui semblait être ta promise ne semblait pas de cet avis. Et c'est cette même femme, qui t'as ôté la vie, parce que ton coeur m'as été donné. Je t'aimais tant Richard et je t'aime tellement que j'aurais préféré ne jamais te voir. Tu m'as aidé et fait comprendre tant de choses. Tellement de choses...

C'est pour ça, en ta mémoire et en notre amour, que j'ai décidé de garder cet enfant qui grandit en moi.


Kelyan C. O'Shane  Gukgukg
Chapitre I : My boy, trust me.

Il y a dix années de cela, j'ai été assigné à une tâche agaçante et digne d'un simple assassin. Mes camarades et moi-même, Lord Joseph McCross, n'étions pas très enchantés à l'idée d'attaquer un village non loin de la ville d'Orléans. Selon les vieilles rumeurs, un groupe de rebelles résidait là-bas. Le raid a débuté la nuit et s'est terminé le jour. On a épargné personne. Femmes, enfants, vieillards, humains, lycans... Personne. Seuls mon ego et ma culpabilité me tourmentaient durant l'assaut. J'éprouvais de la peine pour les innocents et la goutte d'eau qui fit déborder le vase, fut le moment où je me retrouvais face à une jeune femme. Une jeune mère qui tentait de s'échapper, malgré la plaie à sa jambe, blessure causée par une épée en argent. Elle allait mourir, elle le savait et ça se voyait dans ce regard bleuté qui m'avait complètement charmé. Ce qui m'a le plus touché, fut sa détermination, la manière dont elle tenait son petit garçon de trois ans dans ses bras. Mais les ordres sont les ordres et les Vanderkans, qui sont nos supérieurs en tout point, ne supportaient pas les traîtres. Je n'avais pas le choix que d'exterminer tout ceux qui se trouvaient sur mon chemin.

Sauf que, mes principes ne m'autorisaient pas à ne pas écouter les dernières volontés d'une jeune mourante, après l'avoir transpercé sans vergogne. Allongée sur le sol, son enfant contre elle, elle me suppliait de le laisser en vie. Un vampire, noble, père de famille et fier serviteur de notre race, m'occuper d'un bâtard ? C'était totalement contre nature, mais les arguments de cette femme m'ont plus que convaincus. Ma mission de base était de décimer nos ennemis. Cette femme n'était pas une ennemie et je l'ai tout de même achevée. Ma culpabilité grandissait au fur et à mesure que je regardais cet enfant, protégé d'un pendentif en forme de croix d'or, je ne pouvais donc l'enlever. J'ai accepté sa demande, mais à condition que cet enfant ne soit plus traité comme un homme, mais comme un vulgaire serviteur aux services de ma famille. Elle n'a pas eu le temps de dire quoi ce soit, qu'elle n'était déjà plus de ce monde.

Cet enfant est resté avec moi. Il m'obéit et fait à présent tout ce que je lui ordonne de faire. Avec le sourire et sans broncher. Lorsqu'il se transforme, je l'enferme au sous-sol. Il sert aussi de garde-mangé à mes filles, mais cela ne me regarde pas.
Kelyan C. O'Shane  160512Ax

Chapitre II : I want to be with you, but...

Sept ans, sept à le connaître à présent. Je l'ai rencontré quand il est arrivé, un jour de printemps. Il sortait des écuries de cette grande demeure que beaucoup de villageois craignaient, sauf moi. Ayant aperçu sa silhouette, je me suis approchée de lui. Il avait mon âge, à peu près. Même si il semblait très silencieux au début, il m'a laissé nourrir ma curiosité, sauf concernant la famille qui habitait ici. Il ne pouvait rien dire, il ne voulait pas les trahir. Les trahir alors qu'il se tuait à la tâche pour eux, c'est légèrement excessif. Vers nos seize ans, j'ai décidé de lui apprendre l'art de cultiver des légumes, une après-midi où il était enfin libre.
    ▬ Bon, ensuite tu fais attention à bien différencier les tomates mûres à celles qui ne le sont pas encore.
    ▬ ... Et comment on sait ça ?
    ▬ C'est simple, c'est par rapport à la couleur. Si elles sont bien rouge, tu peux les prendre.
    ▬ Comme celle là ?
    ▬ Elle est encore verte, tête de noix.
    ▬ ... Ah.

Il était d'une naïveté déconcertante. À part porter, transporter, nourrir les chevaux, manger et dormir, il ne faisait pas grand chose pour cette famille. C'est justement cette partie de lui qui fit que je ne pouvais le laisser tomber. Il était si innocent, si niais... C'était tellement rare, tellement agréable en même temps. Contrairement à d'autres, Kelyan ne pensait pas à certaines choses désagréables. C'était mon petit Kelyan, mon adorable petit Kelyan. À qui je ne manquais pas de corriger dès qu'il regardait ailleurs.
    ▬ Aïeuh ! Mais !
    ▬ Arrête de regarder ce foutu carrosse !
    ▬ Mais elle.
    ▬ La noble que tu n'arrêtes pas de regarder dès que tu l'aperçois, je sais.
    ▬ ... M-mais.
    ▬ Mais ton père ne veut pas que tu sois à la maison lorsqu'il recevait de la visite, JE SAIS !
    ▬ P... Pardon.
    ▬ ...

Toujours à s'excuser, même quand il n'était pas en tort. Toujours à culpabiliser, alors qu'il n'avait rien fait. C'est un défaut qui m'horripilait assez, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, ce genre d'attitude ne fit que me sentir encore plus mal. Après tout, je n'avais pas à être jalouse de la sorte, qui plus est, d'une inconnue que je n'avais jamais vu. Je savais à quel point je comptais pour lui, je savais les risques qu'il avait pris juste pour me voir lorsqu'il ne le pouvait... Cela faisait tellement de bien de savoir à quel point on comptait pour quelqu'un.

Malheureusement, je n'aurais pas le temps de te faire part de ce que je ressens...

Kelyan C. O'Shane  455346

Chapitre III : You and me, we'll meet again.

Deux années se sont écoulées depuis la mort d'Elise. Morte à dix-sept ans seulement, à cause d'une maladie que le médecin a jugé incurable. À part attendre à ses côtés, je ne pouvais pas faire grand chose. Mais maintenant qu'elle n'est plus ici, je me sens incroyablement vide. Mes journées sont vides, mon temps libre est vide, tout me semblait vide. Mes soeurs me trouvaient affreusement lent et particulièrement inutile depuis quelque temps. J'ai attiré les foudres de mon père, mais j'étais tellement mal que je m'en fichais. Je réfléchissais sans cesse aux paroles d'Elise, disant qu'elle avait beau me comparer à celui qui se dit être mon père, je n'avais rien de commun avec lui. À vrai dire, je n'y avais jamais songé à ce genre de choses, jusqu'à présent. Je me posais des tonnes de questions, tellement de questions que j'en avais mal à la tête. À un tel point que je n'ai pas écouté père lorsqu'il hurla mon prénom.
    ▬ KELYAN !
    ▬ Oui ?!
    ▬ Dépêche-toi de t'éloigner de la maison, elle arrive !
    ▬ M-Mais par la fenêtre ?
    ▬ DEPECHE-TOI !

D'habitude, je suis prévenu deux heures à l'avance, mais là, c'était exceptionnelle. Les invités semblaient être venus plus tôt que prévu. Pourtant le soleil n'avait pas encore finit de se coucher. De toute façon, c'était trop tard, j'avais déjà sauté par la fenêtre et manque de pot, ça m'a fait sacrément mal, notamment au derrière. Puisque je suis chassé pour un temps indéterminé, je ne vais pas rester dans le jardin, les bras croisés. Je me suis rendu aux écuries, histoire d'avoir un peu de compagnie, mais la compagnie que j'ai croisé était vraiment... Inhabituelle et surtout, très inattendue.
    ▬ ... Tiens, voilà un visage que je n'ai jamais vu ici.
    ▬ ...
    ▬ Muet, peut-être ?
    ▬ N-Non. Désolé...
    ▬ D'être sous mon charme ?
    ▬ P-peut-êtr- Oui...
    ▬ Vous avez au moins le mérite d'être honnête. Puis-je savoir votre nom ?
    ▬ Kelyan. Et... Vous ?
    ▬ Megane, enchantée.

Megane, Megane... Je me souviendrais toujours de ces sensations qu'elle m'a fait éprouver avec sa simple présence. Les mains moites, la respiration difficile et surtout mon coeur qui tambourinait à l'intérieur. J'avais mal, j'avais encore plus mal que la fois où je me suis écorché le genou une fois, mais la blessure n'a pas fait long feu, au bout de quelques minutes, je n'avais plus rien. Alors que là, plus elle était proche de moi, plus mon état s'aggravait. Mon estomac réagissait bizarrement sur le coup, j'ai jamais autant prié pour éviter de vomir.
    ▬ Donc, vous venez ici pour vous occuper des chevaux ?
    ▬ O-oui oui. Cette famille n'a pas vraiment le temps donc...
    ▬ Vous avez l'air d'apprécier ces animaux.
    ▬ Ils sont plus vivables que les humains, je pense.
    ▬ Moins délicieux, par contre...
    ▬ Pardon ?
    ▬ Non, rien.

Elle me semblait à la fois aimable et mystérieuse. Quelque chose me disait que je ne devais surtout pas la brusquer. Cette femme dont je contemplais le visage à chaque fois que je voyais son carrosse passer... Elle n'a jamais regardé en ma direction, puisque je veillais à ce que personne ne me voit. Cependant, notre petite entrevue surprise fut brève, quelques minutes à peine, qu'un homme est déjà venu la chercher afin de lui rappeler qu'elle avait une tâche à accomplir. Malheureusement pour elle, il semblerait, puisqu'elle n'aimait pas être entourée.

À part un bref et court au revoir, je n'ai pas pu m'empêcher de penser d'avantage à elle. La douce froideur qu'elle dégageait, ce magnifique regard... Ouh, Elise, empêche-moi, je t'en prie.
Kelyan C. O'Shane  Nwwcan8h

Chapitre IV : God save that soul.

Il y a deux ans de cela, j'ai trouvé ce jeune homme non loin de mon monastère, au beau milieu de la nuit. Il était en train de pleurer, armé d'une arme à longue portée, l'arcade gauche sévèrement touchée et ses vêtements ensanglantés. Au même moment, j'apercevais une villa qui était en train de prendre feu, celle qui se trouvait légèrement éloignée de la population et dont pratiquement personne n'a vu les occupants. Visiblement, il fuyait quelque chose, ou quelqu'un.
    ▬ ... Entrez mon enfant, vous n'êtes pas en état de continuer votre route.
    ▬ ...
    ▬ Allez, surtout que votre blessure semble être importante, votre sang coule même sur le sol.
    ▬ ...

Après un instant d'insistance, il abdiqua et céda à ma demande. Une fois à l'intérieur du monastère, j'ai demandé à une jeune soeur de s'occuper de lui, sa jambe gauche semble être victime d'une fourche, au vu des dégâts sur ses vêtements. Jusqu'à ce que des gens du villages viennent jusqu'ici pour demander un renseignement.
    ▬ Puis-je savoir le pourquoi de votre visite ?
    ▬ Nous sommes à la recherche du coupable de l'incendie ! Nos champs ont faillis périr à cause de ce qu'il a fait !
    ▬ Hum...
    ▬ L'avez vu, ou bien aperçu ? Il est armé et il n'a pas pu aller bien loin...
Un homme mauvais ne verserait pas de larmes pour un crime qu'il a commis. Un homme mauvais n'aurait pas hésité à me tuer pour mieux s'enfuir. J'ai pensé que ce n'était pas pour rien si dieu l'avait mis sur ma route, je me devais donc de couvrir ce jeune homme. Tout en regardant ailleurs, mes pieds effaçaient les traces de sang qui se trouvaient aux alentours, pointant du doigt un autre chemin.
    ▬ Il y a du sang au milieu du chemin, c'est sans doute lui qui s'est dirigé par-là.
    ▬ En effet, merci mon père ! Allons-y vous autres !
    ▬ Bon courage mes enfants.

Seigneur, pardonnez-moi. Mais il fallait bien protéger cette âme qui semblait être rongée par la culpabilité. J'ai attendu le lendemain pour le questionner, mais rien n'est sortit de ses lèvres. Il fixait le drap, ne faisant même pas attention à la lueur du soleil. J'ai sans doute trop précipité les choses. J'ai donc préféré attendre. Cependant, ma curiosité fut vite dirigée par le pendentif qui se trouvait sur la table de chevet. La matière de la croix était en or, mais ce qui m'a encore plus surpris fut les inscriptions qui se trouvaient derrière.

Apparemment, je n'ai pas aidé qu'un vulgaire serviteur...

Kelyan C. O'Shane  607657
Chapitre V : Now, live to lie.

Depuis que monsieur Kelyan est arrivé parmi-nous, je dois avouer que je n'ai jamais eu autant de travail de toute ma vie de majordome, dans cette maison qui réside à Paris. Depuis ce jour où un prêtre l'a emmené ici, dans la maison Delacroix, afin de nous montrer le pendentif qui appartenait à feu Sir Richard. Qui auparavant, a offert une somme assez élevée au monastère pour que des travaux puissent avoir lieu. Madame Josephine a eu beaucoup de mal à le croire, jusqu'à ce que Monsieur Charles ne fasse part de ses souvenirs, se rappelant de la jeune Sophia qui fréquentait très souvent leur fils unique. Tout deux âgés d'une soixantaine d'années, tout au plus. Ils avaient aucun héritier pour prendre en charge la lignée de leur famille. Même si madame fut très réticente à cette idée, monsieur lui, en fut ravi et n'a cessé de répété qu'il remercierait jamais assez l'homme qui leur a ramené leur petit fils.

Le teint de la peau légèrement mâte, une taille dans les alentours d'un mètre quatre-vingt, des yeux verts comme des émeraudes et un sourire parfois enfantin. Aucun doute possible, il s'agit bien là du fils de Sir Richard. Mais ce n'est pas une mince affaire, d'en faire un noble digne de ce nom. Il était trop habitué à avoir une certaine liberté. Son vocabulaire est très limité, il déteste appeler une jeune femme "my lady", comme un véritable noble. Le pire dans tout ça, c'est qu'il me semblait légèrement paresseux.
    ▬ Monsieur, votre rendez-vous avec le comte Delaunay est dans une heure.
    ▬ J'ai dis à Patrick de venir pour me couper les cheveux.
    ▬ ... Monsieur, vous accepteriez de perdre votre temps pour ça, au lieu d'aller à ce rendez-vous ?
    ▬ ... Grand-père ne peut pas y aller à ma place ?
    ▬ Il serait temps que vous vous y mettiez, vous aussi.
    ▬ Remporter le rendez-vous ?
    ▬ Non.
    ▬ Lui dire que je suis malade ?
    ▬ Non.
    ▬ Lui envoyer une carte d'excuses ?
    ▬ Non.
    ▬ Prendre mon bain en avance ?
    ▬ Non.
    ▬ ... Dire au petit Patrick de venir tout de suite ?
    ▬ Oui. Puisque vous faire couper les cheveux semble être important.

Effectivement et vous pouvez le constater, ce jeune homme a toujours voulu esquiver les rencontres entre nobles. Trouvant cela ennuyeux et particulièrement lassant. Même si il fait quelques efforts, histoire de ne pas donner une mauvaise image à sa famille. Il n'est pas mauvais, il est juste incroyablement insouciant.
    ▬ Monsieur, vous gardez encore ce livre ?
    ▬ OUI ! Merci Antoine.
    ▬ Vous devriez le ranger, sinon on risque de le mettre à la bibliothèque.
    ▬ Et je vais avoir un peu de difficulté à le retrouver ensuite...
    ▬ Et votre potager, avez-vous demandé à Lisa de s'en occuper ?
    ▬ ... Non, je n'en ai pas le souvenir.
    ▬ Oh, je vois donc que c'est de son initiative.
    ▬ Sans doute, je lui dirais merci, dès que j'en aurais l'occasion.
    ▬ Et concernant Lady Megane, avez-vous l'intention de faire quelque chose ?
    ▬ ... Pardon ?
    ▬ Rien, je n'ai rien dit.
    ▬ Hum... Il fait chaud aujourd'hui.
    ▬ Certes, monsieur. Vous allez aussi sortir ce soir ?
    ▬ Oh, non. Je sors que très rarement le soir...

Je suis l'un des rares à savoir le secret de monsieur. Puisqu'il m'a lui-même demandé si un quelconque cachot abandonné se trouvait dans les alentours. C'est bien triste que cela arrive à notre famille. Mais puisqu'il s'agit tout de même de l'histoire de toute une lignée, tout ce qui se passera dans cette maison, restera dans cette maison.Je vous prierais donc de ne pas poser de questions concernant son passé. Ni même concernant notre famille.

Aujourd'hui, le nom de ce jeune homme est Kelyan C. Delacroix, mais quand il est dehors, il préfère utiliser un tout autre nom, afin que son titre de noble ne le suive pas partout.


Derrière l'écran
Pseudo : Bouahahahaha. *tousse*.
Age: 19 ans **.
Comment t'es-tu retrouvé parmi nous?: Via Lilias. °°
Des Remarques ou impressions? Bleu nuiiiiiiiiiiiiiiit *^*.
As-tu lu le règlement ? Euh ouip.
Code du règlement : Validé par Alucard.



Dernière édition par Kelyan C. O'Shane le Ven 17 Juin - 20:00, édité 48 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
~Compte Fondateur/Maître du Jeu/PNJ~
~Compte Fondateur/Maître du Jeu/PNJ~
Maître du Jeu
Messages : 273
Date d'inscription : 01/03/2011

~Etat civil~
Race ::
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
Kelyan C. O'Shane  Empty
MessageSujet: Re: Kelyan C. O'Shane    Kelyan C. O'Shane  EmptyDim 22 Mai - 17:24

Cette fiche est-elle toujours d'actualité ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylady-mylord.forums-actifs.net
Invité
Invité
Anonymous

Kelyan C. O'Shane  Empty
MessageSujet: Re: Kelyan C. O'Shane    Kelyan C. O'Shane  EmptyVen 3 Juin - 16:45

Je viens prendre des nouvelles de cette fiche ^^
Il ne te reste que demain jusqu'à minuit dirons nous pour la terminer \o/

Enjoy ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

Kelyan C. O'Shane  Empty
MessageSujet: Re: Kelyan C. O'Shane    Kelyan C. O'Shane  EmptyMer 8 Juin - 18:35

Il serait bien de s'activer ~Les relances de ta fiche sont de plus en plus nombreuses... Donc tu me termines ça rapidement . Surtout pour une fin d'histoire, je vois pas l’intérêt de faire traîner, tu t'y mets et c'est fait ...

Je surveille ça de près aussi, tu as jusqu'à demain soir, cette fois, c'est dernier délai. Faut pas abuser non plus ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

Kelyan C. O'Shane  Empty
MessageSujet: Re: Kelyan C. O'Shane    Kelyan C. O'Shane  EmptyJeu 9 Juin - 17:24

Aahaha enfin ><

Bien , je n'ai rien à redire sur cette fiche ! Pour ce qui est de ton rang, nous t'accordons celui de "Comte" puis "Criminel" , je vais de ce pas créer ce nouveau rang, puisqu'en étant, normalement, criminel tu ne peux accéder à la noblesse ^^

Je te valide mon enfant !

Je t'invite donc à créer ton journal de Rp ainsi que ta fiche de liens dès que tu auras commencer le Rp !

Amuse toi bien ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Kelyan C. O'Shane  Empty
MessageSujet: Re: Kelyan C. O'Shane    Kelyan C. O'Shane  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Kelyan C. O'Shane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» just a little formality | ft. kelyan
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Saphira Harper .:: Little Angel ::.
» 01. let's get the party started - Shane & Lynn app'.
» Segment Shane McMahon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~ :: ~Anciennes Fiches~-