Partagez | .
 

 Firelin Aurore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Firelin Aurore    Mer 21 Nov - 17:58

Firelin Aurore




feat. avatar
    IDENTITÉ :


    Nom : Firelin
    Prénom: Aurore
    Age : 18 ans
    Date et Lieu de Naissance : 4 octobre, à Paris
    Orientation Sexuelle : Hétéro'
    Nationalité:Française
    Groupe : Humains
    Classe Sociale: Noblesse ( Baronne, si possible )




Description Physique :


    Vous la voyez s’approcher. Aurore Firelin. Vous avez déjà entendu parler d’elle. Ou du moins de sa belle-mère, Béatrice Firelin. Cette dame est d’ailleurs une personne que peu de gens osent approcher, à cause de son regard froid et de son attitude dédaigneuse. Mais certaines personnes vous ont dit de ne pas s’y fier, que cette jeune fille dans la fleur de l’âge est totalement différente.
    Et Maintenant que vous l’observez de plus près, vous pouvez constaté que les dires de ces gens sont fondés. Cette jeune Baronne se fond pourtant très bien dans le décor, mais maintenant que vous l’avez vu, vous avez du mal à détacher vos yeux des siens. D’ailleurs, quels yeux étranges qu’elle possède cette Aurore… Des yeux orange. De grands yeux, couleur d’automne. Cela lui donne un regard bienveillant. Et puis, vous remarquez son sourire, délicat et sincère. Un sourire qui se dessine sur ses lèvres roses, et qui jamais ne semble s’effacer. Et puis vous croisez son regard. Elle semble vous reconnaître. Elle murmure quelques mots au gentilhomme en face d’elle, puis elle s’approche de vous. Elle marche d’un pas léger et gracieux, et à la voir, vous avez l’impression que cette démarche est tout à fait naturelle, qu’elle n’a pas besoin de faire semblant pour posséder une telle prestance. Lorsqu’elle arrive à votre hauteur, elle s’arrête, et vous salue poliment. Elle se présente ensuite, et explique avoir déjà entendu parler de vous par son père, que celui-ci aurait dit beaucoup de bien à votre sujet. Flatté, vous vous présentez à votre tour par pure courtoisie, puis entamai la conversation avec elle. Maintenant que vous pouvez la détailler d’aussi près, vous voyez son teint étrangement pâle. Mais vous ne faites pas attention longtemps à ce détail, vous continuez de mémoriser cette silhouette élancée en vous. Vous repérez soudainement quelque chose de peu commun, que cela ne vous avez pas choqué jusqu’à maintenant. Ses cheveux ondulés, attachés en queue de cheval, sont roses. Vous ne lui faites pas de remarque à ce sujet, mais cela vous perturbe un peu. Vous n’avez en effet pas l’habitude de voir des gens avec une chevelure rose. Vous notez cependant que ses cheveux semblent soyeux. Elle doit en prendre grand soin, d’après ce que vous pouvez voir.
    Au bout de quelques minutes passées à converser avec cette charmante jeune fille, elle se rapproche soudainement de vous. D’instinct, vous reculez, mais elle ne semble pas remarquer votre mouvement de recul. Elle tend la main vers votre visage, l’effleure, puis vous montre une petite poussière qu’elle tient entre ses longs doigts fins. Elle vous offre ce qui est sûrement son plus beau sourire, en vous disant simplement que vous aviez un grain de poussière sur votre joue. Un peu gêné, vous détournez les yeux. Son geste était sans nul doute innocent et sans arrière-pensée, mais vous ne pouvez vous empêcher de rougir légèrement. Peu de gens auraient osé vous toucher ainsi. Mais vous ne lui en voulait pas : elle semble trop naïve pour se rendre compte de cela.
    Puis après ce qui fût une discussion très tranquille avec cette Baronne, cette dernière s’excuse poliment et part s’entretenir avec d’autres nobles. En passant juste devant vous, vous pouvez sentir cette légère odeur de fleur sauvage. Vous vous retournez et la regardez partir lentement, puis allez vaquer à vos occupations, comme si rien ne s’était passé.
    Pourtant, vous sentez que vous n’allez pas oublier cette rencontre de si tôt. Bien que jeune, cette Aurore n’en était pas moins charmante, aussi bien physiquement que moralement. Vous espérez la revoir un jour…




Description Mentale :


    La première fois que vous rencontrez Aurore, elle vous semble très douce. Elle parle de toute choses avec vous, et donne ses opinions tout en restant extrêmement respectueuse, en prenant garde à ne pas vous offenser dans ses propos. Elle vous semble d’ailleurs un peu trop parfaite. Vous comprenez alors qu’elle réfléchie soigneusement avant de choisir ses mots, que tous ses gestes sont calculés et exécutés dans un but, qu’elle ne laisse presque rien au hasard. Vous savez qu’elle n’est pourtant pas manipulatrice. Qu’elle essaye juste de plaire à ses camarades nobles, tout en restant elle-même. Un cocktail assez compliqué à faire, mais qui semble bien réussir. En effet, elle semble assez populaire à la Cour. Parfois, vous vous demandez comment elle fait pour toujours rester aimable, et surtout calme. Car nombreux sont les gens qui tentent de tisser des liens dans le seul but de se servir d’elle, vous le voyez bien. Elle semble de ne pas le remarquer, d’ailleurs. Fait-elle juste semblant d’être naïve, ou l’est-elle réellement ? Vous l’ignorez encore. Vous ne la connaissez pas encore suffisamment.

    Puis un jour que vous rendiez visite à elle et son père lors d’une soirée, vous remarquez un détail étrange chez cette jeune Baronne. Elle semble avoir pleuré. Vous constatez également qu’elle possède quelques étranges bleus sur ses bras. Vous trouvez cela étrange, mais préférez ne pas poser de questions en présence de son père. Vous dînez donc chez eux, comme si de rien n’était. Vous espérez ne pas croiser la belle-mère de cette jeune fille, Béatrice. Cette dernière n’a pas une très bonne réputation auprès de la Cour, mais personne n’ose la critiquer. Manque de chance pour vous, elle s’invite en plein milieu du repas, l’air dédaigneux. Vous trouvez cela impoli, mais vous ne dîtes rien. Vous la craignez, comme tout le monde. Vous remarquez alors que sa fille devient moins bavarde et plus réservée : elle baisse constamment les yeux, évite le regard de sa belle-mère. Votre curiosité est à bout, vous voulez avoir des questions. Vous décidez d’aller la voir après le dîner.
    A votre grande surprise, vous la trouvez en pleure. Vous ne voyez que rarement des gens de la noblesse se laisser ainsi aux sentiments. D’habitude, vous l’auriez sûrement laissé seule, et seriez partis discrètement. Seulement, un sentiment étrange naît en vous. Pitié ? Compassion ? Peu importe, cette émotion vous empêche de partir ainsi. Vous vous approchez alors d’elle, et tentez de la réconforter. Deuxième surprise de la soirée, elle ne vous repousse pas, au contraire : elle sanglote dans le creux de vos bras. Il semblerait que sa fierté se soit volatilisée en ce moment même. Après quelques instants passés à lui murmurer des mots apaisants, elle semble se calmer. Elle se redresse soudainement, et sèche ses larmes. Vous constatez que ses joues sont rouges, vous ne savez pas si c’est à cause parce qu’elle serait gênée ou simplement à cause de ses pleurs. Elle vous offre alors un petit sourire mélancolique. Vous ne pouvez pas vous empêcher de lui demander ce qui lui est arrivé pour qu’elle soit attristée à ce point. Elle accepte gentiment de vous expliquer ce qui lui est arrivé. Vous sentez une nouvelle haine envers la belle-mère d’Aurore. Vous commencez alors à dire qu’il faut jeter cette dame en prison, lui mener la vie dure, mais la jeune fille vous calme doucement. Elle vous raconte vaguement une partie de son passé, et les raisons pour lesquels elle refuse de faire du mal à la Baronne Béatrice. Vous essayez d’être compréhensif, même si cela n’est pas aisé. En remarquant ce détail, elle vous rassure en vous disant qu’elle se sent beaucoup mieux grâce à vous, et que désormais vous pourrez compter sur elle. Vous comprenez qu’elle s’est attachée à vous grâce à ce que vous avez fait, et que vous comptez maintenant à ses yeux comme un ami. Vous ressentez d’ailleurs la même chose à son égard : de l’amitié.

    Depuis ce jour, elle vient régulièrement vous rendre visite, et vice-versa. En public, elle vous parle le plus normalement du monde, comme si elle parlait à n’importe qui d’autre. Mais dès que vous vous retrouvez seuls à seuls, elle devient beaucoup plus enjouée. Cela vous a surpris au début, mais vous vous y êtes habitué. Elle se révèle être une jeune fille très énergique, et honnête. Elle se confie aisément à vous, et n’essaye pas de converser avec prestance : elle vous dit clairement ce qu’elle pense. Que cela parle du Roi en personne ou simplement d’un événement passé, elle vous raconte tout et vous expose le fond de sa pensée. Vous comprenez alors que sa confiance envers vous est sans limite, bien qu’elle ne vous connaisse que depuis quelques semaines. Malgré cela, vous comprenez que si vous la trahissez, elle ne vous laissera pas de deuxième chance. Vous prenez donc cette amitié très à cœur, et, inconsciemment, vous vous attachez de plus en plus à la jeune Baronne. Vous constatez alors quelque chose d’assez étrange. La première fois que vous aviez parlé avec elle, vous aviez l’impression qu’elle était distante, d’une certaine manière. Presque méfiante. Une connaissance ne l’aurait jamais remarqué. Mais maintenant que vous savez réellement qui elle est, vous le savez. Jamais vous n’auriez pu créer de réels liens avec elle si vous n’étiez pas aller la consoler ce fameux soir.

    Et, une nuit, alors que vous rentrez chez vous en calèche, des brigands vous attaque. Vous êtes en compagnie d’Aurore, qui semble aussi affolée que vous. Vous ne comprenez pas ce qui se passe au début, mais quand on vous force à sortir de la calèche, vous et la jeune fille, vous comprenez. Vous êtes en train de vous faire attaquer. Mais à votre grand soulagement, les voleurs ne demandent que votre argent. Vous refusez. Vous avez beaucoup trop de fierté pour vous abaisser à leur donner de l’or. Les inconnus commencent à vous menacer à l’aide de couteaux. Vous ne cédez pas. Un des hommes, qui semblait à bout de nerf, s’apprête à vous planter un couteau dans le ventre. Au dernier moment, vous voyez une ombre s’interposer entre l’arme et vous. Vous entendez le plic ploc de la pluie. Puis comprenez que cela est en fait du sang. Vous baissez les yeux, et voyez la jeune Baronne pliée en deux à cause de la douleur. Les inconnus s’affolent en voyant cela, ce n’était apparemment pas prévu dans leur plan. Ils s’enfuient. Quant à vous, vous vous accroupissez près d’Aurore, qui semble être sur le point de s’évanouir. Puis soudain, de nouvelles personnes arrivent. Elles sont étranges. Vous voyez leurs yeux rouges, leurs crocs, leur teint pâle. Vous sentez une main douce s’agripper à vous. Vous baissez les yeux, et voyez qui vous fixe intensément. Elle vous crie de vous enfuir. Vous hésitez. Elle insiste. Vous cédez et partez en courant.
    Toute la nuit, vous vous êtes inquiété pour elle. Mais vous n’avez pas osé sortir de chez vous à cause de cet évènement. Le lendemain, vous apercevez la jeune fille dans le couloir. On dirait qu’elle va mieux, pourtant vous pouvez remarquer qu’elle est plus faible que d’habitude. Vous accourez vers elle, ignorant les regards interrogateurs des gens de la noblesse. Arrivé à sa hauteur, vous la prenez par les épaules le plus naturellement du monde et l’inspectez de haut en bas, de bas en haut. Aucunes blessures. Rien. Elle baisse les yeux, évite votre regard. Cela vous énerve. Vous l’emmenez dans un endroit à l’abri des regards et l’assaillez de questions. Elle vous dit de vous calmer, cela ne fait qu’empirer votre humeur. Vous commencez à lui crier dessus. Plusieurs minutes passent ainsi, et vous arrêtez de la sermonner, le souffle court. Elle commence alors, lentement, à vous expliquer. Tout. Absolument tout.

    Ce que vous avez appris ce jour là vous a choqué. Vous ne savez pas quoi en penser. Se fichait-elle de vous ? Disait-elle la vérité ? Vous n’en savez rien, vous n’arrivez pas à comprendre. Tout cela est beaucoup trop étrange pour vous.
    Plusieurs jours passent. Votre idée devient de plus en plus clair. Peu importe que ce qu’elle vous a raconté soit vrai ou non, elle vous a sauvé la vie. Elle vous a secouru, et en vous disant de fuir cette nuit-là, elle vous a épargné beaucoup de souffrance. Vous décidez donc d’aller la voir chez elle. Aussitôt pensé, aussitôt fait. Une fois dans sa demeure, vous la cherchez, et finissez par la retrouver dans le jardin. Quand elle vous aperçoit, elle semble affreusement soulagée. Vous n’avez pas besoin de prononcer un seul mot : elle a compris la raison de votre venue d’un simple regard. En une seconde, elle saute déjà dans vos bras, un grand sourire aux lèvres. Vous comprenez alors qu’avec tout ce qui s’est passé, il vous sera impossible de vous séparer d’elle, tout comme d’elle de vous. Vous êtes liés par l’amitié, mais aussi par le secret. Un secret que personne ne doit découvrir.




Biographie :

30 lignes minimum demandées



Derrière l'écran:


    Pseudo : Aurore
    Age: 14 ans
    Comment t'es-tu retrouvé parmi nous?: Top site !
    Des Remarques ou impressions? J'adore le design et le codage du forum ^^
    As-tu lu le règlement ? Oui
    Code du règlement : Validé par Canard ♥

Revenir en haut Aller en bas
Lizbeth C. Valentyne
Marquise
Marquise
avatar
Messages : 143
Date d'inscription : 25/10/2011

~Etat civil~
Race :: Vampire ~ Infant
Vos Rps en cours :
Vos Relations:
MessageSujet: Re: Firelin Aurore    Jeu 20 Déc - 12:48

Voila un mois que cette fiche est postée, ça avance ? :3


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Kit by my Love *w* [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Firelin Aurore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» CADEAUX POUR AURORE
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» Découvert d'une sœur (PV Aurore sanglant)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Lady...My Lord. :: Inéluctables_prémices :: ~Cimetière~ :: ~Anciennes Fiches~-